La productivité des entreprises - Maxicours

La productivité des entreprises

L’entreprise doit être efficace pour gagner des parts de marché et améliorer sa rentabilité.
1. La productivité est nécessaire
a. La loi des rendements décroissants
Le rendement dans le cadre de l’entreprise représente la croissance de la production résultant d’une augmentation d’un ou plusieurs facteurs de production.

Au 19e siècle, le facteur de production principal est la terre, ainsi les économistes de l’époque considèrent que si la terre exploitée augmente, la production augmentera aussi mais de moins en moins rapidement car les terres mises en culture sont de moins en moins fertiles. Ainsi les rendements finissent par être décroissants.

Dans l’industrie, cette « loi » peut être vérifiée dans le cas où un facteur de production augmente mais pas les autres. En effet, si une entreprise embauche de plus en plus d’ouvriers sans augmenter le nombre de machines, ceux-ci finiront pas se gêner et saturer les capacités de production entraînant une baisse des rendements. Dans la réalité, les rendements restent constants si l’entreprise augmente tous les facteurs de production, voire sont croissants grâce aux effets d’échelle.

Les effets d’échelle se produisent lorsque la production augmente et que les coûts fixes sont importants. L’augmentation de l’échelle de production permettra de mieux répartir ces coûts sur chaque produit et ainsi faire baisser le coût moyen de production. Par exemple, faire voler un avion représente un fort coût fixe (carburant, équipage…), l’intérêt de la compagnie aérienne est donc de remplir l’avion pour diviser ce coût fixe par le nombre élevé de passager (quitte à vendre plus de places que celles disponibles pour être sûre que l’avion sera rempli, cette pratique se nomme surbooking).
b. Qu'est-ce que la productivité ?
La productivité mesure l’efficacité de l’entreprise au travers de l’utilisation de ses facteurs de production. Ainsi une amélioration de la productivité lutte contre une tendance à des rendements décroissants.
Cette productivité se mesure pour le travail par exemple ainsi :
• Productivité par salarié = production / nombre de salariés
• Productivité horaire = production / nombre d’heures travaillées

Cette productivité est souvent qualifiée d’apparente car elle dépend bien évidemment du capital utilisé (un ouvrier est d’autant plus efficace que les machines sur lesquelles il travaille).
Elle se mesure de manière physique (en nombre de biens produits par heure ou par salarié) ou en valeur (avec le chiffre d’affaires). La mesure de la productivité du capital se fait toujours en valeur (en divisant le chiffre d’affaires par la valeur du capital utilisé) du fait de l’hétérogénéité du capital engagé (outils, machines, locaux…).

Remarque : la productivité peut augmenter alors que la production baisse (si elle est réalisée avec beaucoup moins de salariés comme par exemple s’ils ont été remplacés par des machines plus performantes).
2. Les effets de la productivité
a. Comment améliorer la productivité ?
L’entreprise peut améliorer son efficacité :

• Grâce à de nouvelles machines plus performantes, en substituant du capital au travail. Cette substitution est souvent réalisée en cas de crise économique (il faut produire en faisant des économies) ou de forte concurrence (par des pays à bas salaire par exemple).

• En organisant le travail de manière plus efficace, par exemple avec le travail à la chaîne inventé par Ford. C’est aussi le but du taylorisme au 19e siècle qui divise le travail en tâche d’exécution et de conception et en motivant les ouvriers en les payant à la tâche (document 1).

• En formant sa main d’œuvre à de nouvelles techniques, à une meilleure organisation ou en ayant une main d’œuvre plus expérimentée. Cette formation des salariés leur permet d’occuper des postes différents et d'être plus flexibles dans leur travail.

• En améliorant son processus de production, en utilisant de nouvelles matières premières, de nouvelles méthodes de fabrication…

• En se spécialisant dans la production d’un nombre limité de biens pour améliorer les qualifications des ouvriers et dégager des économies d’échelle.

Doc.1. Le travail à la chaîne

b. Les conséquences des gains de productivité
L’objectif des gains de productivité est essentiellement de faire baisser les coûts de production. Ainsi cela va amener des effets positifs d’abord pour l’entreprise. En effet, celle-ci pourra donc diminuer son prix de vente pour être plus compétitive et gagner des parts de marché.

Si cette baisse des coûts n’est pas répercutée sur les prix, l’entreprise pourra être plus rentable et ses bénéfices supplémentaires lui serviront à améliorer son capital en investissant (dans du capital fixe ou la formation des salariés, l’innovation…). Une augmentation des bénéfices permet aussi de mieux rémunérer les actionnaires et en attirer de nouveaux pour financer des projets d’investissement.

Pour les salariés et les consommateurs les effets sont aussi positifs. En effet, les entreprises peuvent augmenter les salaires pour récompenser les efforts de leurs collaborateurs ou distribuer une partie des profits engrangés (participation aux bénéfices). Les consommateurs, eux, vont voir les prix baisser ce qui va améliorer leur pouvoir d’achat. C’est ce qui s’est passé à grande échelle durant la croissance économique des Trente Glorieuses.

La productivité peut avoir aussi des effets néfastes, les entreprises mettent une forte pression sur leurs salariés, les remplacent par des machines… Pour être plus productifs, les salariés peuvent négliger la qualité de leur travail ou encore n'en privilégier que l’aspect rentable.
Cette productivité ne peut être mesurée aisément pour les services. Comment améliorer l’efficacité du cours d’un professeur et comment mesurer sa productivité ? Ce problème se pose dès que le service est non-marchand.
L'essentiel
La loi des rendements décroissants stipule que l’augmentation de l’utilisation d’un facteur de production conduit à une amélioration de plus en plus faible de la quantité du produit fabriqué. Mais cette loi est contredite dans l’industrie où les rendements peuvent être croissants grâce aux économies d’échelle et aux gains de productivité.

Cette productivité mesure l’efficacité des facteurs de production. Elle s’obtient en améliorant les conditions de la production et la performance des facteurs de production. Elle permet des gains pour les entreprises comme pour les salariés et les consommateurs.

Elle est toutefois difficilement mesurable et ne peut être améliorée dans la production de services non marchands. 
Synthèse visuelle

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.