La parole ou la double énonciation au théâtre - Cours de Français avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

La parole ou la double énonciation au théâtre

Objectif 
Connaître les principes d'écriture qui régissent le genre dramatique.
Le texte dramatique se compose de deux types d'énoncés différents, soulignés par des typographies distinctes : le texte de la pièce et les didascalies, auxquels s'ajoutent les noms des personnages, qui figurent avant chaque réplique en majuscules ; ils ne doivent pas être prononcés sur la scène ni lors d'une lecture à voix haute.
1. Le dialogue et le monologue
Composé en caractères d'imprimerie ordinaires, le texte de la pièce correspond aux paroles prononcées par les personnages sur scène. Pour la commodité de l'analyse, on distingue deux grands types de discours au théâtre : le dialogue et le monologue.
a. Le dialogue
Il s'agit de la situation dans laquelle au moins deux personnages se parlent sur une scène. Au sein de cet échange de paroles, qui est à la base de toute pièce, on établit quelques différences :

– la réplique : elle constitue le type de discours le plus fréquent au théâtre, puisqu'elle désigne toute prise de parole d'un personnage. On considère qu'une pièce de théâtre est essentiellement composée d'échanges de répliques entre différents personnages ;

– la tirade : c'est une longue réplique d'un personnage, destinée à convaincre ou à émouvoir, voire à informer. Sachant que la domination d'un personnage se manifeste par la fréquence et par la durée de ses prises de parole, celui qui déclame une tirade montre ou veut montrer sa maîtrise d'un sujet pour s'imposer face aux autres. Par un effet réciproque, la tirade peut contribuer à ridiculiser un personnage prétentieux ;

– la stichomythie : il s'agit d'une succession rapide de répliques très brèves entre deux personnages, dans laquelle ils se répondent de façon symétrique (de vers à vers ou de mot à mot) dans une sorte de duel verbal. Elle constitue un dialogue particulièrement vif et correspond souvent à un moment de grande intensité ou d'émotion dans une tragédie ou une comédie. En effet, elle donne lieu à des jeux de mots, car elle utilise des formules condensées. Elle s'accompagne d'un jeu de scène animé.
b. Le monologue
Il arrive également qu'un personnage se retrouve seul sur la scène de théâtre et continue à parler ; il n'est alors plus question de dialogue mais de monologue. On désigne par là un discours qui n'est adressé à personne en particulier, mais dont le public profite néanmoins pour mieux connaître les sentiments et les pensées profondes du personnage en question. En effet, le plus souvent, le monologue correspond à un moment de crise.

On parle alors de monologue délibératif.

Les stances sont un genre particulier de monologue, que l'on trouve essentiellement dans les tragédies classiques. Elles présentent la particularité d'être constituées en strophes de vers inégaux, à rimes embrassées (abba) ou croisées (abab), qui contrastent donc avec le reste de la pièce écrite en alexandrins, à rimes plates (aabbcc).
c. L'aparté
Occupant un statut particulier, ni dialogue ni monologue, l'aparté désigne des paroles qu'un personnage prononce pour lui-même ou qu'il adresse au public, et que les autres personnages ne sont pas censés entendre. Ce type de réplique crée une complicité entre le personnage et le public, aux dépens des autres. Cela peut augmenter les tensions d'un conflit ou l'aspect comique d'une scène.
2. Les didascalies
Composées en italique, les didascalies fournissent des indications au metteur en scène et aux acteurs sur les déplacements des personnages, les intonations et les gestes à adopter.

La première d'entre elles est constituée de la liste des personnages. En effet, les noms des différents personnages et leurs liens familiaux, ainsi que les précisions sur les décors, font partie intégrante du texte dramatique. On les retrouve tout au long de la pièce, le plus souvent placées entre le nom du personnage et le début du texte ; elles sont le moyen de communication privilégié entre l'auteur et le metteur en scène, entre l'auteur et les acteurs, auxquels elles fournissent de précieuses indications sur le ton à employer ou les déplacements à effectuer.
3. La double énonciation
Le texte dramatique présente une situation d'énonciation particulière, dont il faut préciser les spécificités. On appelle double énonciation le fait qu'il y a deux énonciateurs (ou émetteurs) :

– d'une part, l'auteur dramatique (premier émetteur) qui écrit le texte ;
– et d'autre part, le personnage (second émetteur) qui prononce les paroles de l'auteur sur la scène.

Aussi, contrairement aux autres textes qui ne sont destinés qu'aux lecteurs, une pièce de théâtre implique plusieurs destinataires. On peut en distinguer trois :

– les metteurs en scène qui lisent la pièce et décident de la manière dont les acteurs vont jouer le texte et se déplacer sur scène ;
– les personnages présents sur la scène écoutent les paroles prononcées par les autres personnages ;
– les spectateurs qui assistent au spectacle et perçoivent l'intégralité du texte de l'auteur, enrichi par les choix de mise en scène et par le jeu des acteurs.
Le jeu des entrées et des sorties des personnages fait qu'ils ne disposent pas tous de la même information, alors que le public connaît toutes celles qui sont dévoilées sur scène.
L'essentiel
Le texte dramatique est le seul qui ne soit pas seulement écrit pour être lu, mais aussi pour être joué sur une scène. Le texte de théâtre comporte plusieurs destinataires : le metteur en scène et les acteurs, ainsi que le lecteur et les spectateurs. Il repose sur un échange de paroles et sur une convention théâtrale : les spectateurs rentrent dans le jeu des acteurs et font semblant de croire que ce qui se produit sous leurs yeux est vrai.

Comment avez vous trouvé ce cours ?

Évaluez ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en SVT grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents