Les figures d'opposition, d'insistance et d'atténuation - Cours de Français avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Les figures d'opposition, d'insistance et d'atténuation

Objectif :
Reconnaître, nommer et analyser les procédés d'écriture qu'un écrivain utilise pour mettre en valeur certains éléments dans un texte, et que l'on appelle « figures de style ».
L'écrivain dispose de différents procédés pour apporter du sens à son texte. Les figures de style lexicales portent particulièrement sur le sens des mots, contrairement aux figures syntaxiques qui concernent la construction des phrases. Trois mécanismes sont abordés : l'opposition qui confronte deux termes de sens contraires, l'insistance qui consiste à attirer l'attention du lecteur sur un terme précis du texte et l'atténuation qui permet de rendre une affirmation moins forte.
1. Les figures d'opposition
a. L'antithèse
L'antithèse rapproche deux mots dans une relation d'opposition au sein d'une phrase. Elle souligne un contraste, un désaccord ou un dilemme entre deux termes.
Exemple :
« Quel ennemi choisir, d'un époux ou d'un frère ?
La nature ou l'amour parle pour chacun d'eux. »
(Pierre Corneille, Horace, 1640)
b. L'oxymore
L'oxymore associe deux termes qui s'excluent ordinairement, afin de concilier leur sens. Il souligne l'apparence paradoxale du propos.
Exemple :
« Cette obscure clarté qui tombe des étoiles. »
(Pierre Corneille, Le Cid, 1637)
c. Le paradoxe
On appelle paradoxe un raisonnement qui contredit une idée généralement admise. Il produit un effet de surprise et est porteur de vérité.
Exemple :
« Adieu ! je vais chercher au milieu des combats
Cette immortalité que donne un beau trépas. »
(Pierre Corneille, Polyeucte, 1643)
d. L'antiphrase
Figure de l'ironie, l'antiphrase consiste à exprimer le contraire de sa pensée, sans pour autant voiler sa véritable opinion.
Exemple :
On dit « Quel courage ! » pour souligner la lâcheté d'une personne.
2. Les figures d'insistance
a. L'hyperbole
L'hyperbole est la mise en relief d'une idée par un mot ou une expression exagérée.
Exemple :
« L'Ingénu ne pouvait se séparer d'elle que pour aller délivrer un ami : il y vola. »
(Voltaire, L'Ingénu, 1767)
b. Le pléonasme et la redondance
Le pléonasme est une surabondance de termes et la répétition superflue d'une idée déjà contenue dans une expression de la même phrase, ou dans deux phrases proches en ce qui concerne la redondance.
Exemple :
« Aboyer aux huit coins de ses tours octogones. »
(Victor Hugo, « Eviradnus », La Légende des siècles, 1859, 1877 et 1883)
c. L'emphase (ou la mise en relief)
L'emphase consiste à souligner un élément de la phrase par des procédés syntaxiques. On parle d'emphase pour qualifier une expression d'une solennité excessive, qui insiste particulièrement sur un élément.
Exemple :
Des animaux, Oudry en peignait, lui.
d. La prétérition
La prétérition est une formule par laquelle on feint de passer sous silence un propos alors qu'on l'exprime vraiment.
Exemple :
« Qu'est-il besoin de parler ici de la Très Chrétienne maison de France, qui par sa noble constitution […]. »
(Jacques Bossuet, « Oraison funèbre de Marie-Thérèse d'Autriche », Oraisons funèbres, 1656-1691)
3. Les figures d'atténuation
a. La litote
La litote consiste à exprimer une idée ou un sentiment fort sous une forme atténuée : elle fait comprendre plus en disant moins. Souvent elle fonctionne en utilisant la négation de l'idée contraire (il n'est pas laid pour dire « il est beau »).
Exemple :
« Va, je ne te hais point ! » signifie en réalité « je t'aime ! » (Pierre Corneille, Le Cid, 1637)
b. L'euphémisme
L'euphémisme consiste à atténuer la formulation d'un énoncé déplaisant pour ne pas blesser le destinataire : il adoucit le propos.
Exemple :
« Il a du tempérament » signifie qu'« il a une très forte personnalité. »
« Il est très prudent » veut dire qu'« il est peureux. »
L'essentiel
Les figures de style permettent à un auteur de souligner l'idée qu'il défend ou de créer plus facilement des émotions chez le lecteur. D'une manière générale, les figures de style constituent ce qu'on appelle la forme du texte. Et à ce titre, elles servent à renforcer les idées du texte, que l'on appelle le fond. Lorsqu'un texte est bien écrit, la forme renforce le fond.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en SVT grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents