La nouvelle - Cours de Français avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Objectif : savoir caractériser et comprendre de manière certaine les différents types de textes auxquels on peut être confronté.
1. Ses origines
a. Jusqu'au XVIIe siècle
Le terme « nouvelle », dans le domaine de la littérature, semble venir de l'italien novella qui caractérise un « récit représentant un événement comme réel et récent » (1414) et du français nouvelle qui représente un « récit d'un fait réel et récent » (dans le sens de « lire les nouvelles dans le journal »).

Au XVe siècle, les Français peuvent lire la traduction du Décaméron (1349-1353) de Boccace (1313-1375), recueil composé de nouvelles inspirées des fabliaux du XIIe et XIIIe siècle et des textes de l'Antiquité. Ces nouvelles sont des récits courts qui ridiculisent certains personnages et donnent une image de la société du Moyen Age.

En outre, les auteurs français suivent la tradition instaurée par le lai et le fabliau, deux types de récits courts déjà existants.

A partir du XVIIe siècle, la nouvelle a tendance à s'allonger et à se « moraliser » sous l'influence de la fable et du conte.

b. Depuis le XIXe siècle
Le XIXe siècle semble être le siècle qui marque l'apogée de ce genre avec des auteurs comme Guy de Maupassant ou Gustave Flaubert. On peut noter à cette époque un emploi indifférent des termes « conte » et « nouvelle » (les Trois Contes [1877] de Flaubert, Les Contes de la bécasse [1883] de Maupassant), le premier étant à prendre au sens large de « chose racontée ».
2. Ses caractéristiques
a. La structure narrative
La nouvelle forme un tout, un ensemble clos. C'est pourquoi elle est souvent composée d'une seule séquence narrative, sa longueur ne permettant pas d'en développer plusieurs. Cette séquence est parfois terminée par une chute, qui oblige à relire le texte en l'interprétant différemment.

Cependant, toutes les nouvelles ne correspondent pas à cette organisation. En effet, certains auteurs préfèrent s'intéresser seulement à un épisode de la vie d'un personnage. C'est ce qu'on appelle une « tranche de vie ». Dans ce cas, la nouvelle reste plus descriptive et l'action ne permet pas toujours de développer une séquence narrative. L'intérêt ne réside d'ailleurs pas là, puisque le lecteur est plongé dans l'intimité d'une personnalité. L'action, anodine, devient un élément secondaire de la fiction.

b. Nouvelle, roman et conte : problèmes de définition
Il existe un réel problème pour caractériser la nouvelle par rapport au roman court et au conte.
La seule différence entre la nouvelle et le roman court serait une différence quantitative, mais il semble difficile de créer une limite précise.
Le conte, quant à lui, fait intervenir le merveilleux. Toutefois certaines nouvelles appartenant au fantastique ou à la science-fiction l'utilisent aussi. Mais le conte s'inscrit davantage dans la tradition orale populaire, alors que la nouvelle relève davantage de la création.

C'est pourquoi la nouvelle se définit plutôt comme un type de création littéraire qui peut appartenir à différents domaines : naturalisme, fantastique, science-fiction, etc. Elle est un texte court qui se suffit à lui-même. Certains auteurs préfèrent ce genre littéraire dont l'intérêt esthétique réside, entre autres, dans sa brièveté, contrairement au roman considéré comme trop long.

La nouvelle « a sur le roman à vastes proportions cet immense avantage que sa brièveté ajoute à l'intensité de l'effet. Cette lecture, qui peut être accomplie tout d'une haleine, laisse dans l'esprit un souvenir bien plus puissant qu'une lecture brisée, interrompue souvent par les tracas des affaires et le soin des intérêts mondains. L'unité d'impression, la totalité d'effet est un avantage immense qui peut donner à ce genre de composition une supériorité tout à fait particulière, à ce point qu'une nouvelle trop courte (c'est sans doute un défaut) vaut encore mieux qu'une nouvelle trop longue. »
(Charles Baudelaire, « Notes nouvelles sur Edgar Poe », L'Art romantique, posth., 1868.)

L'essentiel

La nouvelle est un type de texte difficile à définir. C'est un texte de fiction, texte narratif, texte court, qui peut appartenir à plusieurs sous-genres. Son étude peut sembler aisée du fait de sa faible longueur, mais cette concentration de procédés fait que certains sont oubliés ou ne sont pas analysés à leur juste fonction.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en SVT grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents