Lycée   >   Seconde   >   Géographie   >   La France, un géant agricole

La France, un géant agricole

  • Fiche de cours
  • Quiz
  • Profs en ligne
1. Des systèmes de production performants
a. Une agriculture très productive
La France est la première puissance agricole de l'Union européenne, elle est aussi le deuxième pays exportateur mondial de produits agricoles derrière les Etats-Unis.
Les cultures et l'élevage contribuent pour 3 % au PNB national et il faut ajouter l'agroalimentaire, c'est-à-dire l'industrie de transformation des produits agricoles pour la fabrication d'aliments.
Les productions sont énormes : la France est au deuxième rang mondial pour les betteraves sucrières et le vin avec respectivement 10,8 % et 22 % du commerce mondial, aux quatrième, cinquième et sixième rangs pour le blé, le maïs et l'orge. La part totale de la France dans la production agricole de l'UE est de 21 %.
Cette performance se fait avec une SAU (Surface Agricole Utile) qui diminue de 0,5 % par an et la population active est passée à 4,8 % en 1999.
Enfin, les exploitations sont plus grandes avec la disparition des petites exploitations familiales pour cause de non-rentabilité.
b. La priorité est donnée au productivisme
Les succès agricoles sont dus, pour une part, à la forte productivité, c'est-à-dire le rapport entre le travail et le rendement. Les rendements eux aussi ont augmenté depuis 1960, la production évaluée par rapport à l'unité de surface cultivée augmente grâce à la mécanisation et aux progrès de la recherche agronomique. L'emploi massif d'engrais (200 kg/hectare) et de produits antiparasites augmente les quantités.
L'Etat a joué un rôle non négligeable dans cette réussite qui a favorisé les prêts par le Crédit agricole et permis l'installation de jeunes exploitants grâce à des mesures financières dans le cadre de la SAFER (Société d'Aménagement Foncier et d'Etablissement Rural). Les investissements dans les machines ont été possibles, enfin, par l'achat en commun du matériel agricole par le biais des CUMA (Coopératives d'Utilisation du Matériel Agricole).
c. La remise en cause du système
Les succès de l'agriculture française ont dépassé tous les espoirs permis lors de la signature du traité de Rome et la mise en place de la politique agricole commune (PAC).
La France est dorénavant surproductive et des stocks se constituent. Les quotas (plafonds de rendement ou de production imposés) n'ont pas réglé tous les problèmes. D'autre part, la PAC absorbe les 2/3 du budget communautaire et l'OMC (Organisation Mondiale du Commerce) conteste la politique protectionniste de l'agriculture européenne.
Malgré la réforme de 1996, l'âge d'or de l'agriculture française semble remis en cause et les consommateurs exigent maintenant des produits de qualité.
2. Une France agricole prospère
a. Les bénéfices de l'intégration communautaire
Les réussites de l'agriculture française ne se comprennent que dans le cadre européen. La PAC a profité d'abord à la France depuis 30 ans qu'est conduite cette politique, elle a accompagné la société française dans son passage d'une société rurale à une société tertiaire et urbaine en assurant l'approvisionnement alimentaire.
La France s'est inscrite d'une manière dynamique dans la PAC en profitant de la spécialisation de ses régions agricoles, et d'un atout que les autres pays européens n'ont pas : son appartenance à la fois à l'Europe du Nord et à celle du Sud. Cet atout lui permet d'avoir des productions typiques du Nord et typiques des milieux méditerranéens.
Si, par conséquent, la PAC favorise l'une ou l'autre des agricultures, la France en bénéficie.
b. Des régions agricoles spécialisées
La modernisation de l'agriculture est allée de pair avec la spécialisation aussi bien des exploitations que des régions.

La France présente trois types de régions spécialisées :
– les grandes cultures céréalières du Bassin de Paris produites de façon intensive, très mécanisées et très intégrées à la chaîne agroalimentaire, dans un paysage d'openfield (champs ouverts). Les productions sont nombreuses : blé, maïs, colza ou betterave à sucre. De grands groupes privés, Ferruzi pour le sucre par exemple, ou des coopératives, transforment et commercialisent les productions ;

– les régions d'élevage intensif sont d'anciennes régions d'élevage traditionnel, au climat humide (Ouest de la France) mais qui ont opéré de véritables révolutions pour se moderniser ; c'est le cas de la Bretagne et de la Vendée. De nouvelles formes d'élevage intensif se sont, par ailleurs, ajoutées comme l'élevage hors sol facile à installer à proximité des grandes villes ou des industries de transformation ;

– enfin, l'agriculture à haute valeur ajoutée, que sont le maraîchage, l'arboriculture, l'horticulture (vallée de la Loire ou du Rhône) et les zones périurbaines pour alimenter les villes, est la troisième spécialisation agricole de la France. Elle demande beaucoup de soin et de travail, est fragile et soumise aux aléas climatiques et économiques du pays.
Les vignobles français sont à part dans la panoplie des productions françaises car la recherche de la qualité passe bien avant la quantité ; ils n'appartiennent pas au modèle productiviste ; malgré tout, les bénéfices de ce secteur sont deux fois plus élevés que ceux des céréales ! Ces vignobles sont connus dans le monde entier, les exploitations ont de petites surfaces mais elles sont suffisantes pour maintenir financièrement la réputation des vins de Bourgogne, du Bordelais ou de Champagne.

L'essentiel

L'agriculture française, qui a opté pour le modèle productiviste, est un secteur clé de l'économie française. Elle est très rentable et très intégrée au complexe agro-industriel. Les régions agricoles sont spécialisées dans les grandes cultures céréalières, les systèmes d'élevage intensif et les cultures destinées aux marchés urbains. Tous ces secteurs connaissent un dynamisme remarquable même s'il existe des limites à cette modernisation.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Question 1/5

La médiane de 6 notes est 13. Cela signifie que :

Question 2/5

On a obtenu la série statistique suivante :

Combien vaut la médiane ?

Question 3/5

On a obtenu la série ci-dessous :

Quelle est la médiane de cette série ?

Question 4/5

On a relevé les tailles en cm des élèves d’une classe :

 

Parmi les propositions suivantes, laquelle est vraie ?

Question 5/5

Les notes en français de deux classes littéraires sont données dans le tableau suivant :

Quelle est la note médiane ?

Vous avez obtenu75%de bonnes réponses !

Reçois l’intégralité des bonnes réponses ainsi que les rappels de cours associés

Une erreur s'est produite, veuillez ré-essayer

Consultez votre boite email, vous y trouverez vos résultats de quiz!

Découvrez le soutien scolaire en ligne avec myMaxicours

Le service propose une plateforme de contenus interactifs, ludiques et variés pour les élèves du CP à la Terminale. Nous proposons des univers adaptés aux tranches d'âge afin de favoriser la concentration, encourager et motiver quel que soit le niveau. Nous souhaitons que chacun se sente bien pour apprendre et progresser en toute sérénité ! 

Fiches de cours les plus recherchées

Géographie

Les aménagements et la question de l'environnement dans l'agriculture

Géographie

Aménager les campagnes pour produire davantage

Géographie

Une agriculture qui menace l'environnement

Géographie

L'homme et les cyclones

Géographie

Les inondations en France depuis 1987, entre catastrophe et évolution climatique

Géographie

Un exemple de risque naturel : la ville d'Arequipa et le volcan Misti

Géographie

Transports pétroliers entre risque et catastrophe

Géographie

Production nucléaire entre risque et survie économique

Géographie

L'inégalité des sociétés face aux risques

Géographie

Aménagement du territoire et politique de l'environnement en France