La blockchain - Maxicours
Objectifs
  • Définir la blockchain.
  • Connaitre ses utilisations possibles et les enjeux économiques de cette technologie.
Points clés
  • Le développement des chaines de blocs modifie la sécurisation des échanges et la médiation des contrats. Les échanges se font désormais en direct et sans intermédiaire. Ils sont sécurisés par les nœuds de la blockchain.
  • Les contrats peuvent être intelligents et à exécution automatique, ce qui améliore la productivité et la rapidité des transactions.
Pour bien comprendre
  • Blockchain
  • Chaine de blocs
1. Qu'est-ce que la blockchain ?
a. Définition

La blockchain est une technologie qui a tout d’abord été utilisée sur le marché monétaire avec les cryptomonnaies, dont la plus connue est le bitcoin. C’est une base de données qui prend la forme d’un ensemble de blocs de données reliés entre eux informatiquement et de façon automatisée. La transmission d’information se fait entre les blocs de manière instantanée et sans contrôle d’un organe central. En somme, la différence entre le fonctionnement d’une cryptomonnaie, comme le bitcoin, et l’euro réside dans le fait que l’euro est piloté par la banque centrale européenne alors que le bitcoin n’est pas piloté centralement. Il est échangé entre ses utilisateurs grâce à la blockchain.

Blockchain : technologie sous forme de base de données qui permet l’automatisation des échanges entre pairs, ce qui favorise les transactions financières.
b. Principes de fonctionnement de la blockchain

La blockchain, ou chaine de blocs, a pour but de favoriser les transactions notamment financières. Celles-ci sont validées par des algorithmes de cryptage. On fournit aux utilisateurs des clés de cryptage pour accomplir leurs transactions.

Les opérations sont inscrites dans la base et elles ne peuvent plus être modifiées une fois accomplies. On dit que le système est incorruptible. L’information est infalsifiable et donc parfaitement sécurisée.

Le stockage se fait ensuite dans les blocs. Les transactions sont identifiées par date, heure, provenance et il est donc facile de prouver l’existence de l’échange.

2. Quelles applications pour la blockchain ?
a. Les secteurs utilisant la blockchain

Le secteur bancaire fut le premier à utiliser cette technologie. En effet, elle a permis de multiplier et sécuriser les transactions financières. Les échanges sont plus rapides, car ils n’ont plus besoin d’être certifiés, et contrôlés par un organe central.

Les entreprises agroalimentaires s’en servent pour assurer la traçabilité de leurs produits, et globalement toutes les entreprises avec un business model basé sur la production bénéficie de la chaine de blocs. En effet, elle permet d'améliorer la fluidité du service production en permettant l’exécution automatique des contrats et des livraisons jusqu’au paiement. Cette automatisation permet une amélioration continue et assure une qualité du service.

Dans l’industrie du luxe, les produits étant destinés à durer, la blockchain permet de mettre en place une certification parfaite et durable. Le produit peut être suivi et son authenticité assurée.

b. Les bénéfices pour les organisations

Dans le cadre des transactions, notamment financières, il faut les deux contractants (acheteur et vendeur), mais aussi un tiers de confiance pour assurer les mouvements de fonds et la sécurisation du contrat. Dans le cadre de la blockchain, ce tiers de confiance disparait, il n'y a plus d’intermédiaire, la technologie prend la place de l’intermédiation. Il y a donc une réduction des frais contractuels, comme ceux d’administration qui disparaissent.

Les transactions sont plus rapides et plus faciles. Il suffit qu’il y ait une volonté de transaction pour que celle-ci ait lieu dans la mesure où l'intermédiaire disparait. De plus, l’exécution est instantanée, car on est sur un flux informatique.

Le système est parfaitement sécurisé. Les blocs fonctionnent en chaine et sont reliés entre eux de telle sorte qu’un ajout dans un bloc soit enregistré dans les nœuds formant le système.

La blockchain permet aussi une réduction des couts de transaction. Les échanges étant automatisés, les frais de fonctionnement sont économisés, les données sont disponibles en temps réel. Les couts liés aux contrôles sont aussi amoindris, car le système est parfaitement fiable.

Exemple
Les contrats sont exécutés de manière autonome grâce à la chaine de blocs. Une livraison entraine automatiquement un paiement au fournisseur et un enregistrement à la fois comptable, mais aussi logistique. On a donc un gain considérable en termes de productivité.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Fiches de cours les plus recherchées

Management sciences de gestion et numérique

Stratégie d'implantation

Management sciences de gestion et numérique

Écosystème d'affaires et cluster

Management sciences de gestion et numérique

Les écosystèmes d'innovation

Management sciences de gestion et numérique

Les effets des écosystèmes

Management sciences de gestion et numérique

Pouvoirs publics et compétitivité du territoire

Management sciences de gestion et numérique

Alliances stratégiques

Management sciences de gestion et numérique

Les ressources tangibles et intangibles

Management sciences de gestion et numérique

Le grand oral en STMG

Management sciences de gestion et numérique

L'épreuve d'ETLV

Management sciences de gestion et numérique

Les enjeux de la sécurité numérique

Découvrir le reste du programme

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent