De nouvelles forces politiques - Cours d'Histoire Terminale pro avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

De nouvelles forces politiques

1. Une gauche forte mais divisée
a. L'audience du parti communiste
Le premier parti à profiter du conflit est le Parti communiste. Son rôle dans la Résistance et l'ampleur de l'effort de guerre consenti par l'Union soviétique contribuent à donner du mouvement communiste une image positive. Son audience est considérablement accrue par rapport à avant-guerre puisque le parti communiste représente, au lendemain immédiat de la Seconde Guerre mondiale, 25 à 30 % de l'électorat. L'opinion publique tire un trait sur le passé, à savoir le Pacte germano-soviétique d'août 1939.
Sont oubliées également les tentatives – vaines – de certains dirigeants communistes, entre juin 1940 et juin 1941, d'obtenir des autorités allemandes la reparution de L'Humanité, quotidien communiste interdit en même temps que le PCF lui-même. Si Maurice Thorez se voit parfois reprocher d'avoir passé la guerre à Moscou, nombreux sont les dirigeants du parti communiste à s'être distingués dans la Résistance intérieure. De même, une partie des militants communistes a basculé dans la Résistance dès la défaite française de 1940.
b. Le socialisme renouvelé
Là encore, la participation d'un certain nombre de militants socialistes aux mouvements de résistance contribue à valoriser la SFIO dont le principal dirigeant, Léon Blum, sort auréolé de sa déportation en Allemagne, après le procès de Riom, organisé par le gouvernement de Vichy. Mais surtout, le socialisme attire de nouveaux hommes, issus de la Résistance. C'est le cas par exemple de François Mitterrand, issu du centre droit. Mais ces hommes ne se reconnaissent guère dans la SFIO qui leur apparaît vieillissante et développent, à sa marge, de nouveaux partis politiques qui « grignotent » progressivement son audience électorale.
2. Les difficultés de la droite
a. Une partie de la droite est disqualifiée
A droite, la situation est moins stable qu'à gauche. En effet, si une partie de la droite chrétienne s'est investie dans la Résistance, une autre partie a considéré que Vichy défendait des valeurs proches des siennes (la famille ou les valeurs religieuses par exemple). C'est pourquoi cette droite traditionnelle se trouve déchirée au lendemain de la guerre. Certains de ses représentants bénéficient, à titre personnel, d'une bonne image, mais ne participent plus aux affaires nationales. C'est le cas d'Antoine Pinay qui doit attendre le début des années 1950 pour revenir au pouvoir. D'autres représentants de cette droite traditionnelle, largement compromis avec Vichy, subissent l'épuration. Plus généralement, cette partie de la droite, ayant composé directement ou indirectement avec Vichy, n'incarne plus une alternative crédible auprès des électeurs qui lui préfèrent de nouvelles forces politiques et attendent de profonds changements dans la société française.
b. MRP et gaullisme : des tentatives de revitalisation de la droite
A l'inverse de cette partie de la droite, disqualifiée par ses compromissions, le courant résistant de la droite prend toute sa place sur l'échiquier politique. C'est la naissance du MRP qui rassemble la droite traditionnelle issue de la Résistance. D'abord allié à la gauche, au sein du tripartisme, ce courant de droite acquiert finalement son autonomie.
Mais le courant jacobin, empreint d'une certaine conception de l'Etat, appartient aussi à la droite. Volontiers qualifié de réactionnaire, ce courant trouve dans le général De Gaulle une figure emblématique à la fois appréciée des électeurs et probe. C'est à partir de ce courant que s'organise le parti gaulliste, mélange finalement des idéaux d'une partie de la droite et, pour une part essentielle, des proches du général De Gaulle, issus de la France libre.
L'essentiel

La Seconde Guerre mondiale est l'occasion d'un profond renouvellement des forces politiques françaises. A gauche, le PCF devient ainsi la première force tandis que des hommes nouveaux contestent la prééminence de la SFIO (Section Française de l'Internationale Ouvrière). A droite, où nombreux sont ceux disqualifiés par leur participation à Vichy, MRP (Mouvement Républicain Populaire) et gaullisme apportent une revitalisation nécessaire.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents