Société et culture en France face à la croissance - Cours d'Histoire Terminale pro avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Société et culture en France face à la croissance

1. Les bouleversements de la société
a. L'évolution des structures démographiques
La France d'après-guerre connaît un accroissement naturel important : les taux de natalité et de mortalité sont respectivement de 21 pour mille et 13,4 pour mille en 1946. Malgré cela, sur le long terme, la France vieillit. On observe dès les années 1960 un retour du taux de natalité à environ 14 pour mille, ce qui s'explique en partie par une chute de la fécondité ; parallèlement, le taux de mortalité continue de diminuer alors que l'espérance de vie croît. Entre 1946 et 1975, la population française a augmenté de 12 millions d'habitants. Après 1945, l'immigration reprend et s'accélère entre 1954 et 1974.
b. La « fin des paysans »
L'agriculture est entrée dans une phase d'équipement rapide dont le tracteur est le symbole. Le stock de tracteurs est passé de 56 500 en 1946 à 1 150 000 en 1975, les moissonneuses-batteuses se sont multipliées (185 000 en 1973). Dans le même temps, l'utilisation des engrais s'est largement répandue. Ces changements permettent une augmentation des rendements et une diminution de la quantité de travail nécessaire. Entre 1955 et 1975 la part des agriculteurs dans la population active a été pratiquement divisée par trois, reculant de 27 % à 9,5 %. Cela se traduit par l'accélération de l'exode rural. En revanche, le salariat occupe une part de la population active de plus en plus importante : en 1983, les salariés représentent 83 % des actifs, contre 63 % en 1954. Mais le salariat n'est pas uniforme et le clivage entre OS non qualifiés et « blouses blanches » se creuse.
c. Les transformations et l'amélioration des modes de vie
La situation de pénurie héritée de la guerre dura jusqu'en 1949 (fin du rationnement). Sur la période 1949-1976, le pouvoir d'achat des Français a beaucoup augmenté parce que la hausse des prix a été inférieure à celle des salaires. Le pouvoir d'achat d'un ouvrier a été multiplié par 3,2 de 1949 à 1976.
La société de consommation se développe et le premier hypermarché est créé à Sainte-Geneviève-des-Bois en 1963. Grâce au crédit, de nombreux ménages peuvent accéder à la propriété et aux symboles de cette nouvelle société « automobile et télévision ». Les loisirs et les vacances se sont généralisés et étendus : on a droit à quatre semaines de congés payés en 1962, contre trois en 1957.
2. Les transformations culturelles de la croissance
a. Les progrès sociaux
En 1945, la Sécurité sociale harmonise les assurances sociales créées dans l'entre-deux-guerres (1928, 1930). Or ce système, grâce au remboursement des dépenses de santé, a permis à tous de se soigner et a contribué, ainsi, à l'allongement de la durée de vie moyenne. La vieillesse et le chômage sont eux aussi progressivement pris en charge.
b. Enseignement de masse
L'ensemble des établissements publics du second degré accueillait 740 000 élèves en 1946-1947 et 3 982 300 en 1975-1976. Ce gonflement suit, avec un léger décalage, dans les universités. Derrière cette augmentation, il y a l'attente sociale des Français pour qui l'instruction semblait la clef de la promotion sociale. Les dépenses de l'Etat en matière d'éducation passent donc de 7 % du budget en 1950 à 17 % en 1967.
c. Culture de masse et nouvelles sensibilités
Le « droit à la culture » figure dans la Constitution de 1946 et, outre des réussites telles que celles de Jean Vilar avec le TNP (Théâtre National Populaire), l'Etat joue son rôle dans ce projet. André Malraux, alors ministre des Affaires culturelles, crée les Maisons de la culture et initie de grands projets.
La télévision devient un des principaux médias puisque le nombre des récepteurs est passé de 650 000 en 1957 à 17 500 000 en 1981, alors que le nombre de billets de cinéma vendus a chuté de 236 millions dans la même période. Parallèlement, la presse participe au développement de cette culture de masse ainsi que le livre qui se démocratise avec, notamment, l'apparition en 1953 du Livre de Poche.
L'essentiel

Pendant presque trente ans, la France a connu une augmentation de la production de 5 % par an, un pouvoir d'achat croissant, un plein emploi et des taux d'intérêt très faibles. Cette période des « Trente Glorieuses » a largement contribué à la naissance d'une France nouvelle : celle du baby-boom, de la consommation et de la culture de masse, de l'assurance chômage et des cinq semaines de congés payés. Nouvelle, la France le fut aussi par les transformations sociales qu'elle connut : la « fin des paysans » et le développement du salariat.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents