L'affirmation de la domination des Etats-Unis - Maxicours

L'affirmation de la domination des Etats-Unis

Depuis la Première et plus encore la Seconde Guerre, les Etats-Unis se sont imposés comme la principale puissance mondiale, on parle même de superpuissance. Leur présence dans le monde est multiforme. Cet Etat a dominé le 20e siècle et son rôle reste déterminant en ce début de 21e siècle.
 
Quelles sont les manifestations de cette hégémonie, ses facteurs mais aussi ses limites ?
1. Les manifestations de la puissance des Etats-Unis
a. Au point de vue économique
Les Etats-Unis génèrent 30% du produit brut mondial et n’ont pour l’instant pas de rivaux. Avec plus de 308 millions d’habitants en 2007, ils bénéficient d’un vaste marché intérieur et sont en même temps les premiers exportateurs et les premiers importateurs mondiaux.

Mais il leur faut satisfaire les énormes besoins de consommation d’une population qui vit à crédit et cela entraîne des déficits budgétaires très importants, supportables grâce au rôle mondial du dollar.

Pourtant la faiblesse actuelle de cette devise, par rapport à l’euro par exemple, ne dynamise pas suffisamment les exportations. Cependant dans cette société postindustrielle, les services occupent 80% des actifs et qu’il s’agisse du domaine bancaire ou financier, de la recherche fondamentale, de l’aéronautique, des biotechnologies ou de l’informatique les Etats-Unis dominent largement les autres pays.
b. Au point de vue idéologique et culturel
L’ « american way of life » s’est étendu à la plupart des pays du monde grâce notamment à certaines firmes agroalimentaires comme Coca Cola dont la véritable force réside, selon ses dirigeants, davantage dans l’image qu’elle véhicule que dans son produit, grâce aussi à des firmes des secteurs de l’informatique comme Microsoft et de l’Internet avec Google.

L’ « american way of life » est également porté par les médias : chaînes de télévision, cinéma et plus récemment phénomène des jeux vidéo, le tout contribue à façonner un monde à l’image des Etats-Unis.
c. Au point de vue militaire et diplomatique
Les Etats-Unis sont les gendarmes du monde. Sans rivaux depuis l’effondrement du bloc soviétique et de l’URSS, leurs soldats sont présents sur l’ensemble de la planète et règnent en maîtres sur terre, sur mer - avec la plus forte armada du monde - et dans les airs avec les avions et les moyens de détection les plus sophistiqués.

Le budget militaire approche les 500 milliards de dollars. Les Etats-Unis interviennent dans toutes les crises, dans tous les conflits, parce qu’ils veulent défendre leurs intérêts économiques comme en Irak ou géopolitiques comme en Afghanistan ou tout simplement parce qu’ils sont les seuls capables d’intervenir avec efficacité, comme par exemple en Bosnie (1995) ou au Kosovo (1999).
2. Les facteurs de cette puissance
a. La première agriculture du monde
Les Etats-Unis ne se posent pas le problème de savoir si les OGM sont bons ou nocifs pour la santé : ils en sont les inventeurs (firme Monsanto fondée en 1901 et installée à Saint-Louis).
En conséquence ils sont le premier producteur et le premier exportateur mondial et imposent leur loi en matière de prix (la bourse des céréales est située à Chicago).

Servis par la grande variété des climats ils produisent de tout, en grande quantité et valorisent au maximum leur production grâce aux firmes agroalimentaires (agri business) dont les exportations sont largement subventionnées. Les Etats-Unis sont en position d'affamer telle ou telle partie du monde : c’est l’arme alimentaire.
b. Des entreprises géantes
Plus de la moitié des cent plus grandes firmes multinationales (FMN) sont américaines. Elles interviennent sur la totalité de la planète et répartissent au niveau mondial l’ensemble du processus de production et de consommation.

L’essentiel de la recherche-développement (R&D) se fait sur le territoire américain, les Etats-Unis y consacrent en effet des sommes considérables, bien plus que l’Europe. Mais la production est délocalisée dans les Etats ateliers à bas coût de main d’œuvre et la distribution assurée par des succursales implantées dans les régions densément peuplées et à fort pouvoir d’achat.

On peut ainsi parler d’une globalisation de l’économie américaine avec des capitaux qui circulent en quelques fractions de secondes d’une place financière ou d’une entreprise à l’autre. Les fusions et les rachats d’entreprises sont quotidiens. Les fonds d’investissements américains sont les plus puissants du monde (groupe Carlyle).
c. La création d’espaces économiques protégés
La puissance économique des Etats-Unis et leur poids politique leur donnent la capacité d'influencer, dans la direction qu’ils jugent favorable, les institutions internationales comme l’Organisation Mondiale de Commerce (OMC) ou le Fonds Monétaire International (FMI) dont ils sont le principal pourvoyeur.

Par ailleurs les Etats-Unis ont su développer, à différentes échelles, des zones d’influence économique dont ils sont les principaux bénéficiaires. Ainsi le long de la frontière avec le Mexique se sont installées du côté mexicain, les « maquiladoras », ateliers de production qui utilisent la main d’œuvre mexicaine bon marché.

Ce phénomène est favorisé par la mise en place depuis 1994 de l’ALENA (Association de Libre Echange Nord Américaine) qui regroupe les Etats-Unis, le Canada et le Mexique. Elle a été complétée en 2005 par l’ALEAC (Accord de Libre Echange d’Amérique Centrale) et préfigure la future ZLEA (Zone de Libre Echange Américaine), largement contestée par certains pays du continent sud américain : elle réactiverait le volet économique de la doctrine de Monroe (1854).
3. Les limites à la puissance
a. La ségrégation sociale
Il y a tout d’abord une contestation interne venant des minorités ethnolinguistiques, Afro-Américains et Latinos principalement ; les Américains d’origine asiatique, eux, s’intègrent plus facilement.

Pour les deux premiers groupes ethniques, dont la part dans la population totale est en constante augmentation, les manifestations de la pauvreté s’accroissent et l’endettement les jette à la rue (crise des subprimes). De plus en plus de travailleurs, quelle que soit leur origine, avec un emploi rémunéré ne peuvent se loger à cause de la faiblesse de leurs salaires.

En opposition, les « gated communities » (lotissements fermés et gardés réservés aux plus aisés) se multiplient. L’unité du peuple américain, du « melting pot » au « salad bowl » n’est qu’un mythe.
b. L’interventionnisme militaire
Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, les armées américaines sont présentes sur tous les continents. Avec la première guerre d’Irak, menée sous mandat onusien et depuis le 11 septembre 2001, avec la seconde guerre d’Irak (hors mandat onusien) cette présence s’est renforcée prétextant la lutte contre le terrorisme et les Etats voyous qui menacent le monde et en particulier les intérêts américains.

Si certaines interventions ont permis un retour à la paix comme en Bosnie ou au Kosovo, d’autres, comme en Somalie en 1993, se sont traduites par de douloureux échecs ou un enlisement sans fin c’est le cas aujourd’hui en Irak ou en Afghanistan. Elles justifient alors la remise en cause de la Pax Americana par des Etats de plus en plus nombreux.
c. Moins visible, la contestation économique
Face à un déficit commercial permanent malgré la faiblesse du dollar, les Américains doivent maintenant faire face à d’autres pôles de puissance : l’Europe qui se renforce de jour en jour et qui investit beaucoup aux Etats-Unis, le Japon, bien sûr, qui forme avec les deux pôles précédents, la Triade, mais aussi des nouveaux venus comme la Chine, l’Inde, la Corée du Sud et l’ensemble des pays émergents.

L'après guerre froide a affirmé la puissance unique des Etats-Unis, aujourd’hui le monde est devenu multipolaire et remet en cause, sans doute pour longtemps, l’hégémonie américaine.
L’essentiel
Aujourd’hui les Etats-Unis d’Amérique dominent encore le monde mais sans suprématie. Ils perdent en effet peu à peu leur leadership économique en raison d’une économie faussée par un énorme déficit commercial et des règles du libéralisme qui ne sont pas respectées.

En outre, son modèle culturel est remis en question, tout comme sa diplomatie militaire déployée sous prétexte de protéger la démocratie et le monde « libre ». Cette diplomatie entraîne les Etats-Unis dans des conflits sans fin, dépensant sans compter en équipements militaires alors qu’une partie de la population américaine vit largement en deçà du seuil de pauvreté, et peu à peu c’est le modèle même américain qui est remis en cause.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.