La Chine : nouveau "Nouveau Monde" - Cours d'Histoire Terminale pro avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

La Chine : nouveau "Nouveau Monde"

A sa prise de pouvoir en 1949, Mao Zedong installe en Chine un régime communiste strict, respectueux d’une idéologie pure mais qui ne permet pourtant pas à cet Etat de se développer et d’assurer des conditions de vie acceptables à sa population.

Après sa rupture avec l’URSS en 1960, la Chine, opte pour sa propre voix de développement et parvient à creuser rapidement un écart avec ses voisins asiatiques. Comment ce pays a-t-il pu devenir en 30 ans une grande puissance mondiale ?
1. Deng Xiaoping et le retour à une politique économique réaliste
a. Une politique de modernisation
Le nouveau dirigeant chinois, Deng Xiaoping lance, à la fin des années 70, de grandes réformes qui touchent tous les secteurs de l’activité économique : ce sont les « Quatre modernisations », réformes qui portent sur l’agriculture, l’industrie, les sciences et technologies et la défense nationale. 

Il change complètement d’orientation et décide d’ouvrir son pays aux marchés extérieurs et de promouvoir l’initiative privée individuelle. Malgré tout le parti communiste chinois continue à exercer un contrôle absolu.

En effet, l’évolution vers l’économie de marché se fait sans évolution démocratique et le gouvernement chinois continue de recourir à la répression pour faire taire ses opposants comme par exemple lors des manifestations estudiantines de 1989 sur la place Tienanmen.
b. une nouvelle place pour les classes moyennes et l’entreprise privée
L’ouverture sur le monde se traduit par l’arrivée de capitaux étrangers. Des entreprises occidentales investissent en Chine, le plus souvent en s’associant avec des entreprises chinoises.

Dans le même intervalle, des entreprises privées authentiquement chinoises se créent dans le cadre d’un capitalisme d’Etat. Ces transformations économiques s’accompagnent de mutations sociales.

Jusqu’en 1978, le régime se méfie des intellectuels et s’appuie essentiellement sur la paysannerie et le monde ouvrier. Puis le pouvoir favorise le développement d’une classe moyenne, capable non seulement de prendre des initiatives individuelles mais aussi de tirer vers le haut la consommation en créant un vrai marché intérieur, capable aussi de s’enrichir et d’absorber partiellement une production en croissance constante.
c. Un rattrapage à marche forcée
En 2007, la Chine devient la troisième puissance économique, derrière les Etats-Unis et le Japon mais devant l’Allemagne, gagnant ainsi une place en deux ans !

Avec le faible coût de sa main d’œuvre, la Chine s’impose comme le plus grand pays atelier du monde, ce qui lui permet d’attirer de nombreux investissements étrangers et d’inonder aujourd’hui toute la planète de ses produits. Pour accompagner cette libéralisation de son économie, la Chine investit dans la modernisation de ses infrastructures : routes, autoroutes, ports et aéroports et réseaux de télécommunications et atteint aujourd’hui, les standards des pays développés.

Les universités, la recherche et le développement accompagnent et soutiennent cet effort.
2. Des déséquilibres régionaux
a. La Chine littorale
Cette modernisation économique et sociale touche essentiellement les régions littorales de l’océan pacifique avec trois centres actifs : Pékin-Tianjin, Shanghai-Hong Kong et Canton qui concentrent les pôles technologiques, les industries de pointe et l’ensemble des activités tertiaires.

L’ouverture, dès les années 78-80 des ZES (Zones Economiques Spéciales) permet d’attirer les industries de main d’œuvre, les autres ont suivi. Hong Kong, restituée à la Chine depuis 1997, est devenue une place financière de premier ordre.

Plus au nord, la Mandchourie, région la plus anciennement industrialisée, est actuellement en reconversion industrielle mais elle peut profiter de sa relative proximité avec Pékin.
b. La Chine intérieure
A partir de ces régions littorales pionnières la croissance diffuse lentement vers la Chine centrale, vers le Shaanxi, le Hubei ou le Sichuan. Ce sont des régions intérieures peuplées, objet de grands travaux, de constructions de barrages, de mise en place d’infrastructures.

C’est de cette Chine centrale que viennent, par dizaines de milliers les travailleurs journaliers qui sont employées dans les entreprises littorales exigeant une main d’œuvre peu qualifiée comme dans le bâtiment par exemple. Cette main d’œuvre peu qualifiée et servile vit dans des conditions précaires loin du miracle économique dont ils ne sont que les serviteurs.
c. La Chine du Nord
C’est une région qui reste à l’écart de l’embellie économique chinoise malgré la présence de quelques fronts pionniers. Les relations avec la région administrative du Tibet restent largement conflictuelles comme l’ont montré les évènements récents.

La Chine considère cette province comme nécessaire à sa sécurité et met en avant les avantages particuliers dont bénéficie ce territoire, santé et éducation gratuites, désenclavement par les infrastructures.
3. Le rôle mondial de la Chine
a. La Chine et l’Europe
L’Europe s’ouvre sans réserve aux produits chinois et les entreprises européennes s’implantent massivement en Chine qu’il s’agisse de petites entreprises ou de géants de l’industrie avec des transferts de technologie.

Mais dans le même temps une certaine méfiance demeure, notamment parce que la Chine apparaît comme le champion de la contrefaçon et menace certaines entreprises européennes comme par exemple dans les domaines du luxe et de l’automobile. Mais aussi parce que l’Union Européenne est particulièrement attachée aux droits de l’homme et que la Chine ne semble pas prête à faire de réelles avancées sur ce sujet.
b. La Chine et les Etats-Unis
Pendant la période de guerre froide, les tensions sont permanentes en raison d’une part du soutien chinois à la Corée du Nord et d’autre part de la volonté du général Mac Arthur d’y lancer des bombes nucléaires.

Cette période est marquée par de nombreux incidents militaires et les Américains opèrent une surveillance aérienne constante. Les Etats-Unis ne considèrent pas la Chine comme un Etat ennemi mais toute leur stratégie vise quand même à la contenir. Ils atteignent leur objectif grâce à leur marine et à la coopération d’Etats amis, parfois des dictatures que les Etats-Unis soutiennent.

Les Etats-Unis surveillent aussi les relations de la Chine avec les républiques d’Asie centrale et avec l’Iran.
c. La Chine et l’Afrique
C’est le continent, hors Asie, où la présence chinoise est la plus forte. Du Bénin à l’Algérie, du Soudan au Zimbabwe les Chinois sont partout et remplacent rapidement les Européens, en particulier les Français, incapables de répondre aux attentes africaines. 

Par l’intermédiaire de sociétés chinoises encouragées à s’implanter en Afrique, ce sont des compétences techniques, des disponibilités financières et la réalisation de projets d’envergure (centrales hydroélectriques, oléoducs, infrastructures de toutes sortes) dont bénéficient les pays africains.

En contre partie la Chine entend tirer bénéfice des grandes ressources, des richesses et des besoins du continent africain : le pétrole du Soudan, la production de sucre de la Sierra Léone, les terres agricoles disponibles du Zimbabwe, les mines de cuivre de Zambie ou la demande de constructions logements en Algérie par des entreprises chinoises.

nbsp;En dehors des aspects purement économiques, le volet géopolitique est à prendre en compte. Cette stratégie permet à la Chine de sortir de son confinement et de se procurer directement des matières premières sans passer par des marchés contrôlés par les Etats Unis.
L’essentiel

Face à un Japon vieillissant la Chine est en passe de devenir la seconde, voire la première puissance mondiale. Depuis trente ans son ascension est rapide et continue. L’appel à la technologie des pays occidentaux, l’ouverture à des capitaux étrangers, la libéralisation contrôlée de l’économie, et une production de masse lui ont permis d’avoir des taux de croissance exceptionnels.

Toutes les grandes firmes étrangères ont les yeux tournés vers ce marché de 1,3 milliard de consommateurs potentiels. Forte de ces succès, la Chine sort maintenant de ses frontières et cherche à être reconnue comme puissance majeure par l’ensemble de la collectivité internationale.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents