De nouveaux médias et arts - Maxicours

De nouveaux médias et arts

Objectif
  • Comprendre que les nouveaux médias modifient nos représentations du monde.
  • Déterminer quelles sont les nouvelles expressions artistiques de la sensibilité et les possibilités qu’elles ouvrent.
Points clés
  • La révolution numérique induite par Internet bouleverse la structure sociale par la suppression des intermédiaires entre le sujet et l’information.
  • Parmi les arts numériques, on trouve : l’art génératif, l’art interactif, le Net.art.
1. Révolutions et évolutions numériques

Les avancées des sciences et techniques ont induit une mutation de la société vers sa digitalisation. Les nouveaux médias reposent sur le développement des technologies de l’information, celle-ci induisant de nouvelles pratiques de réalisation et de création d'œuvres.

À ce titre, les nouveaux médias sont solidaires de l’apparition d’Internet. Mais peut-on comparer la révolution numérique à l’invention de l'imprimerie et y voir une révolution d’une égale portée ?
Si comparaison n’est pas raison, force est de reconnaître que les bouleversements civilisationnels engendrés par le développement d’Internet, du hardware capable de s’y connecter et de tous les softwares et en particulier, des applications qui y sont liées modifient notre manière de penser et d’agir.

L'imprimerie avait en son temps permis de faire circuler les informations et avait été l’un des facteurs de la réforme protestante. à la crise de l’autorité de l'Église par l'émancipation de la lecture de la Bible par les croyants, a pu répondre celle des autorités et institutions sociales.

Chacun peut désormais accéder, quasi instantanément aux sources de la connaissance et trouver réponses aux problèmes qu’il rencontre.

On peut aller jusqu’à parler de révolution copernicienne en matière d’information puisque c’est bien souvent l’information qui va jusqu’à son récepteur et non plus celui-ci qui doit aller à sa recherche (en témoignent les pages d’informations présentes sur les moteurs de recherche par exemple).

Ainsi, c’est toute l'organisation de la structure sociale qui se trouve bouleversée par la suppression des intermédiaires entre le sujet et l’information. Reste bien sûr à pouvoir identifier les sources fiables et pouvoir se saisir de l’information.
Mais ces restrictions qui forment de réelles limites à l’usage de ce médium n'empêchent pas pour autant l'entrée des structures et autorités traditionnelles dans une période de crise, voyant émerger une nouvelle société.
Ainsi à la verticalité des autorités se substitue l’horizontalité de la toile numérique qui interconnecte tout en permanence. La société fluide ou liquide succède à une société où la permanence des institutions et structures traditionnelles, et notamment celles de l’information, assurait son fonctionnement.

2. Rupture et continuité avec les médias traditionnels

Toutefois les médias traditionnels utilisent à leur tour les possibilités offertes par Internet et y trouvent une tribune qui prolonge, enrichit ou parfois se substitue à l’offre qu’ils proposaient initialement :

  • elle prolonge l’expérience initiale, car des échanges peuvent se créer avec ou entre les internautes pendant et après la diffusion d’un programme ou la publication d’un article ;
  • on peut retrouver sur le site des programmes, des informations supplémentaires à celles données pendant l’émission. Les journaux laissent des articles accessibles en ligne des éditions précédentes, tout comme les radios qui proposent un bouquet de podcast et les chaînes de télévision un replay. Les journaux peuvent intégrer de la vidéo et les chaînes de tv et de radio, des photos ou du texte ;
  • certains journaux renoncent à la forme papier et passent au tout numérique. À l'inverse, certains titres de presse sont apparus uniquement sur Internet (par exemple, Le Huffington Post), de même que des chaînes sur des plateformes de streaming (par exemple, les chaînes YouTube).

Internet devient ainsi un méta-média, car il offre aux autres médias la possibilité de s’y développer et capte les autres canaux d’informations. Ce faisant, les médias traditionnels doivent adapter leurs pratiques, si bien que cette mutation est encore en cours.

3. Les arts numériques

Dès le début des années 60, le mouvement fluxus né au début des années 60 s'efforce d’abolir toutes les frontières entre les formes d’art et intègre les technologies de l’image et du digital.

Le mouvement fluxus est un mouvement d’art contemporain qui questionne le statut de l’artiste, de l'œuvre et de la place de l’art dans la société.

Les arts numériques explorent les possibilités données par les technologies digitales. Parmi ceux-ci, on trouve :

  • L’art génératif utilise des algorithmes qui génèrent automatiquement des œuvres. Cette forme d’art peut être totalement contingente ou intégrer des contraintes prédéfinies par l’artiste et peut concerner des genres aussi différents que la musique, les arts plastiques, le cinéma, etc. ;
  • L’art interactif peut utiliser les ressources numériques et nécessite la réaction et participation du spectateur ;
  • Le Net.art dont les œuvres sont créées pour être en ligne et grâce à Internet. Celles-ci sont interactives. Par exemple, on peut concevoir des environnements virtuels que l’internaute explore voire modifie.

Toutes ces formes d’art modifient la relation entre l’artiste et son œuvre : elles créent donc de nouvelles manières de faire de l’art plus ou moins en rupture avec les arts traditionnels.

4. Rupture et continuité des arts numériques avec les arts traditionnels : l’exemple de la peinture numérique

La peinture digitale qui se développe dans les années 90 permet d’utiliser toutes les techniques employées dans les techniques traditionnelles. Elle suppose l’emploi d’écran tactile et d’un stylet ainsi que d’un logiciel de peinture numérique.
Sa principale différence avec la peinture classique réside dans la possibilité de peindre sur plusieurs couches qui peuvent être éditées les unes à part des autres. Cette liberté de composition des oeuvres, où les artistes peuvent faire des aller-retour entre les différentes couches, de les travailler dans l’ordre que l’on souhaite, est toutefois contrebalancée par certains inconvénients :

  • les nuances de couleur reproduites par le logiciel sont moins nombreuses que dans la réalité ;
  • on ne peut varier les supports et les effets qu'ils induisent.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Fiches de cours les plus recherchées

Humanité Littérature et Philosophie

Métissages plastiques

Humanité Littérature et Philosophie

Expérimentations musicales

Humanité Littérature et Philosophie

Dadaïsme et surréalisme

Humanité Littérature et Philosophie

Le déclin de la modernité

Humanité Littérature et Philosophie

Liens entre politique et art

Humanité Littérature et Philosophie

Violences racistes et sexistes

Humanité Littérature et Philosophie

Le choc de la Shoah dans la pensée occidentale

Humanité Littérature et Philosophie

La non-violence

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent