Lycée   >   Terminale   >   Humanité Littérature et Philosophie   >   Liens entre politique et art

Liens entre politique et art

  • Fiche de cours
  • Quiz
  • Profs en ligne
Objectif
  • Comprendre les différents enjeux de l’usage des arts en politique.
  • Identifier les spécificités des différents arts comme moyen d’expression des projets et ambition politique.
  • Savoir que l’art est aussi un moyen de contestation politique.
Points clés
  • L’art est un outil de communication politique.
  • Il existe une distinction entre l’art pour l’art et l’art engagé.
1. Le projet politique des œuvres d'art

Les dirigeants politiques ont bien souvent trouvé dans les œuvres des artistes un moyen de magnifier leur image et d’attester de leur grandeur. Des pyramides d’Égypte, témoins de prestige des pharaons, aux monuments de la Rome Antique, à la gloire des empereurs et de l’Empire, jusqu’aux Présidents de la Ve République qui ont fait construire dans Paris, l’histoire regorge d’exemples où le politique inscrit sa trace dans des oeuvres architecturales.

La peinture de portrait ou encore celle d’histoire sont également des moyens au service de la gloire du politique.

Exemple : La scène fastueuse que représente Le Sacre de Napoléon (entre 1805 et 1807) de Jacques Louis-David.

Lorsque Louis XIV finance et fait venir à la cour des artistes, comme le compositeur Lully (1632-1687), les dramaturges Molière (1622-1673) et Racine (1639-1699), il ouvre alors la voie à un art au service du prestige de l'État et subventionné par ce dernier.

L’art d'État correspond de manière générale à des créations commandées par celui-ci.

Mais les œuvres d’art servent aussi à promouvoir leurs projets et idéaux, deviennent l’instrument d’une propagande lorsqu’elles répondent à la commande d’un pouvoir politique autoritaire ou d’un régime totalitaire.

Exemple :
Le défilé de la culture physique d’Alexandre Samokhvalov (1935) est une peinture qui vante l’idéal soviétique d’un peuple fort et triomphant. )
2. La politique comme art architectonique

La politique se définit comme principe d’organisation des activités humaines et création d’un ordre nouveau du monde. Elle est ainsi comprise comme « un savoir-faire efficace », mais d’un genre particulier puisque l’art politique a pour ambition d’organiser toutes les autres activités et donc tous les autres arts pour former une société harmonieuse.

L’architecture inscrit dans la matière, l’espace et le temps une volonté politique de former un nouvel ordre du réel, voire un nouveau monde.
On peut voir dans le château de Versailles de Louis XIV et ses jardins un instrument politique et diplomatique destiné à promouvoir la puissance royale aux yeux de tous. Les constructions contemporaines ne sont d’ailleurs pas en reste : les grands monuments des Présidents de la Ve République sont des empreintes laissées dans l’histoire qui portent le message de leur initiateur.

L’art des jardins est aussi propre à exprimer le pouvoir de l’Homme sur la nature qui est capable de la mettre en forme selon ses volontés.
Le projet politique de discipliner et de dessiner le monde vivant selon une représentation du monde propre au dirigeant témoigne de son pouvoir : tel un démiurge (le dieu créateur de l’univers pour les platoniciens), il façonne la réalité à l’image de ses ambitions.
Si les jardins suspendus de Babylone ou encore plus près de nous, ceux de l’Alhambra relèvent d’une capacité de transformation de la nature et de sa maîtrise, la souveraineté de l’Homme sur le monde végétal prend une tout autre tournure avec les jardins dits à la française. La géométrisation de l’espace et des formes que l’on trouve dans l’art topiaire qui y est employé a pour principe de sculpter la nature et de la maîtriser en lui imposant un idéal esthétique. Le pouvoir politique de l’Homme s’entend alors aux végétaux et à la nature si bien qu’il la redessine intégralement.

L’art topiaire, c’est l’art de tailler les arbres et les arbustes pour obtenir des formes variées, géométriques, des personnages, des animaux ou autres.
Exemple :
Les jardins de Versailles créés par André Le Nôtre (1613-1700).
3. La diplomatie des œuvres d’art

La fonction et la valeur symbolique des œuvres sont ce qui permet de témoigner du rapprochement des peuples et des autorités politiques qui les gouvernent.

Exemple :
Le don par la France aux USA de La liberté éclairant le monde en 1886, plus connue sous le nom de Statue de la liberté, commémore à la fois le centenaire de la déclaration d’indépendance des USA et l’amitié qui unit la France et cette nation.

Le transfert des œuvres d’art, leur prêt, la coopération entre les États est signe d’entente.

À l’inverse, la propriété des œuvres d’art est sujette à des conflits, qu’il s’agisse :

  • d'œuvres héritées d’un passé colonial ;
  • Exemple : Le débat autour de la restitution d'œuvres à des pays colonisés par les puissances européennes.
  • de prises de guerre
  • Exemple :
    Les œuvres détenues par la Russie à l’issue de la Seconde Guerre mondiale.
  • d’œuvres qui ont été conservées par les pays qui ont organisé des fouilles et recherches dans un pays tiers
  • Exemple :
    La polémique de la partie des frises du Parthénon détenue par l'Angleterre au British Museum depuis leur achat au début du XIXe siècle.

Par delà la question de la légitimité de la propriété de ces œuvres, il y a ici un rapport de force politique qui constitue un sujet de tension et un contentieux entre les États.

L’art est aussi une manière d’exercer un soft power, car il contribue au rayonnement d’une culture et d’un modèle politique qui l’accompagne.

Exemple :
L’ouverture du Louvre Abu Dhabi aux Émirats arabes unis en 2017 est un exemple de rayonnement à l’international de la culture et de l’art français.
4. L’art engagé

La fonction politique de l’art accompagne l’histoire : architecture, musique, peinture, etc. sont là pour célébrer un politique, une politique, une nation ou bien un idéal politique.

Contrairement à l’art pour l’art qui trouve sa finalité en lui-même, dans sa propre valeur esthétique, l’art engagé dénonce ce qui ne va pas dans le monde pour le changer. C’est une forme d’action politique.

L’art est le vecteur d’une insoumission à l’ordre établi.

Exemple : les poèmes d’Aragon qui composent le recueil Les yeux d’Elsa (1942) et qui portent le message d’une résistance à l’occupant nazi durant la Seconde Guerre mondiale.

La révolte (pensons à l’histoire du jazz, du rock, du punk, du rap, etc.) est aussi l’un des leitmotivs de l'histoire de l’art qui se forge dans le creuset d’une attitude contestataire face à des injustices, quitte parfois à sublimer une violence ressentie par ceux qui en sont les victimes ou se font leur porte-parole.

La proposition de réalités alternatives, d’une autre représentation du monde, forme une autre catégorie des messages politiques possibles des œuvres d'art.

Exemple :
Le film La belle verte (1996) de Coline Serreau propose ainsi de faire la critique de notre monde au travers de l’observation d’un visiteur venu d’une planète évoluée, où les injustices sociales et la violence ne sont pas présentes.

Les utopies (mondes imaginaires parfaits) ou dystopies (monde utopique négatif, sombre) sont à ce titre des critiques du monde réel ou de ce qu’il pourrait devenir, l’anticipation et la science-fiction y étant particulièrement propices.

Exemple :
Bienvenu à Gattaca (1997) de Andrew Niccol est un film s’attache à dénoncer les dérives d’une société eugéniste et de ce que pourrait occasionner l’emploi, le développement de la génétique et les manipulations qu’elle rend possibles dans l'organisation de la société.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Question 1/5

La médiane de 6 notes est 13. Cela signifie que :

Question 2/5

On a obtenu la série statistique suivante :

Combien vaut la médiane ?

Question 3/5

On a obtenu la série ci-dessous :

Quelle est la médiane de cette série ?

Question 4/5

On a relevé les tailles en cm des élèves d’une classe :

 

Parmi les propositions suivantes, laquelle est vraie ?

Question 5/5

Les notes en français de deux classes littéraires sont données dans le tableau suivant :

Quelle est la note médiane ?

Vous avez obtenu75%de bonnes réponses !

Recevez l'intégralité des bonnes réponses ainsi que les rappels de cours associés :

Votre adresse e-mail sera exclusivement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment, à travers le lien de désinscription présent dans chaque newsletter. Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles et pour exercer vos droits, vous pouvez consulter notre charte.

Une erreur s'est produite, veuillez ré-essayer

Consultez votre boite email, vous y trouverez vos résultats de quiz!

Découvrez le soutien scolaire en ligne avec myMaxicours

Le service propose une plateforme de contenus interactifs, ludiques et variés pour les élèves du CP à la Terminale. Nous proposons des univers adaptés aux tranches d'âge afin de favoriser la concentration, encourager et motiver quel que soit le niveau. Nous souhaitons que chacun se sente bien pour apprendre et progresser en toute sérénité ! 

Fiches de cours les plus recherchées

Humanité Littérature et Philosophie

L'état de nature est-il un état de guerre de tous contre tous ?

Humanité Littérature et Philosophie

Violences racistes et sexistes

Humanité Littérature et Philosophie

Le choc de la Shoah dans la pensée occidentale

Humanité Littérature et Philosophie

La non-violence

Humanité Littérature et Philosophie

L'expérience des deux guerres mondiales

Humanité Littérature et Philosophie

Allons-nous vers une société pacifiée ?

Humanité Littérature et Philosophie

Inquiétantes dystopies

Humanité Littérature et Philosophie

Les revers des progrès techniques

Humanité Littérature et Philosophie

Transhumanisme, post humanisme, IA

Humanité Littérature et Philosophie

Dangers écologiques, décroissance, sobriété