Comment les ménages utilisent-ils leur revenu disponible ? - Maxicours

Comment les ménages utilisent-ils leur revenu disponible ?

Objectif
  • Montrer le lien entre épargne, revenu et patrimoine.
  • Interpréter un tableau statistique des répartitions de revenu et de patrimoine.
Points clés
  • Les ménages utilisent leur revenu disponible pour consommer et épargner.
  • Le revenu disponible est issu des revenus primaires et des revenus de transfert, résultat de la politique de redistribution de l’État.
  • La répartition des revenus et du patrimoine s’étudie grâce aux déciles.
  • Malgré une augmentation générale, la répartition des revenus et du patrimoine demeure inégalitaire.
Pour bien comprendre
  • Revenu disponible
  • Consommer
  • Épargner
  • Déciles
  • Tableau statistique
1. Les ménages utilisent leur revenu disponible pour consommer ou épargner
a. Le revenu disponible

Les ménages peuvent bénéficier de revenus primaires et de revenus secondaires (prestations sociales). Ils vont aussi payer des impôts, des taxes ou encore des cotisations.

Le revenu disponible se définit comme la part du revenu qui reste à la disposition des ménages une fois qu’ils ont perçu les prestations sociales et payé les impôts directs et les cotisations sociales.
Formation du revenu disponible
b. L’utilisation du revenu disponible

Ce revenu disponible correspond au revenu utilisé par les ménages pour consommer ou épargner.
Consommer constitue la principale fonction des ménages.

Consommer correspond à une utilisation immédiate du pouvoir d'achat.
Ce pouvoir d’achat pourra être utilisé pour obtenir un bien (on distingue les biens durables dont l’utilisation est prolongée et les biens non durables qui sont détruits à la première utilisation) ou un service qui entraine à plus ou moins long terme sa destruction. La consommation vise la satisfaction des besoins humains, qu’ils soient vitaux ou artificiels.
Épargner consiste à différer dans le temps la décision d'achat.
Le niveau de revenu disponible va fortement impacter le niveau de consommation ou d’épargne. S’il est faible, le ménage n’épargnera pas ou peu, dédiant son revenu à la satisfaction de ses besoins par la consommation.
c. Analyse d’un tableau statistique sur la composition des revenus primaires

Pour interpréter un tableau statistique, il faut analyser les différentes lignes et ce qu’elles représentent d’une part, et d’autre part, les taux d’évolution entre les valeurs.

2015 2016
Rémunération des salariés (en milliards d'euros) 1160,9 1180,2
Excédent brut d'exploitation (en milliards d'euros) 175,9 179,2
Revenu brut (en milliards d'euros) 120,4 121,1
Revenus de la propriété diminués des revenus versés (en milliards d'euros) 80,7 76,5
Solde des revenus primaires (en milliards d'euros) 1 537,8 1 557
Source : données statistiques issues de l’INSEE
Méthode
Rappel de la formule de calcul du taux d’évolution :
(Vf-Vd)/Vd × 100 où Vd correspond à la valeur de départ et Vf à la valeur finale. Un taux d’évolution s’exprime le souvent en pourcentage.
Exemple
Le calcul du taux d’évolution des revenus du travail entre 2015 et 2016 donne les résultats suivants : (1180,2 - 1160,9) / (1160,69) × 100 = 1,7 %

L’analyse ligne à ligne du tableau statistique ci-dessus permet d’aboutir aux conclusions suivantes :

  • le solde des revenus primaires correspond au revenu du travail (rémunération des salariés) + excédent brut d’exploitation (dd) + revenu mixte + revenu de la propriété ;
  • les revenus de la propriété correspondent à 4,91 % des revenus primaires, alors que la rémunération des salariés c’est-à-dire les revenus du travail représentent 75,80 % des revenus primaires.

L’analyse du tableau par colonnes permet d’avancer les éléments suivants :

  • entre 2015 et 2016, les revenus primaires sont quasiment restés stables, avec seulement 1,23 % d’augmentation ;
  • les revenus du travail représentent au moins 75 % des revenus primaires sur les deux années ;
  • l’évolution la plus marquante est celle des revenus de la propriété, qui diminuent de 5,2 % entre les deux années ;
  • les revenus du travail progressent de 1,7 % entre 2015 et 2016, compensant partiellement la baisse des revenus du patrimoine.
2. La répartition des revenus et du patrimoine en France
a. Les déciles

Pour analyser la répartition des revenus ou du patrimoine au sein d’un pays, on procède à un découpage par déciles qui permet d’analyser la dispersion des revenus et donc de mesurer les inégalités.

La population est partagée en 10, chaque décile correspondant ainsi à 10 % de la population. Le premier décile correspond au revenu ou à la valeur de patrimoine au-dessous duquel se situe 10 % de la population.

Le rapport interdécile permet ensuite de comparer les écarts de niveaux de vie entre des tranches de population (exemple : le rapport interdécile D9/D1).

b. La répartition du patrimoine

L’analyse de la répartition du patrimoine en France s'effectue grâce aux données fournies par l’INSEE.

Le tableau suivant récapitule les données sur la distribution du patrimoine en France par déciles en 2015.

Déciles de patrimoine Montant du patrimoine brut en 2010 Montant du patrimoine brut en 2015
D1 700 4 300
D2 3 500 12 900
D3 20 400 34 100
D4 82 300 94 900
D5 144 600 158 000
D6 194 400 215 800
D7 252 900 278 000
D8 343 500 374 500
D9 553 700 595 700

L’analyse de ce tableau permet de mettre en évidence les éléments suivants :

  • en France, le patrimoine brut des 10 % des ménages les mieux dotés atteint une valeur moyenne de 595 700 € contre 4 300 € pour le premier décile. On a donc un écart interdécile D9/D1 très élevé (139) qui témoigne d’une répartition inégalitaire du patrimoine en Franc ;
  • en 5 ans, Le patrimoine de la population française a augmenté pour tous les déciles, ce qui démontre une augmentation des richesses patrimoniales globales. Le patrimoine du premier décile a été multiplié par 4,77 %, tandis que celui du dernier décile D9 a évolué de 11,70 %.
c. La répartition des revenus en France

Selon les chiffres de l’INSEE, en 2017, les ménages appartenant au premier décile, c’est-à-dire aux 10 % les moins aisés, disposaient d’un niveau de vie ou revenu disponible moyen de 11 190 €, contre presque 35 000 € pour le dernier décile D9 correspondant aux 10 % de la population la plus aisée.

Le revenu médian correspond au revenu disponible en dessous duquel vit 50 % de la population.

En 2017, le revenu médian s’élevait à 20 820 € annuel.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Des profs en ligne

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Découvrir le reste du programme

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent