Antigone : lecture méthodique I - Cours de Français avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Antigone : lecture méthodique I

Toutes les références renvoient à l'édition suivante : ANOUILH, Jean, Antigone, La table ronde, 1946, Paris. ISBN 2-7103-0025-7

Présentation du passage

Il s'agit de ce que l'on nomme au théâtre, la scène d'exposition qui est, ici, puisqu'il s'agit d'une reprise du mythe antique d'Antigone de Sophocle, effectuée par Le Prologue. La scène d'exposition est un moment capital dans le sens où le spectateur et les personnages passent de l'acte 0 à l'acte 1. Le rideau se lève et l'ensemble des personnages est sur la scène. L'un d'eux se détache : Le Prologue qui va présenter tous les personnages et se présenter comme le médiateur entre les personnages et les spectateurs.
Nous allons voir en quoi cette scène d'exposition est originale et se détache de son modèle antique et en quoi elle est une scène d'exposition assumée puisqu'elle délivre toutes les informations nécessaires à la compréhension de la tragédie qui va se dérouler.

Le passage
 

Texte p. 9-10 : la scène d'exposition par le Prologue.
Du début de la pièce à « ... et il lui a demandé d'être sa femme. »  

1. Une scène d'exposition originale qui se détache de son modèle
a. Didascalies et mise en scène
L'ouverture d'Antigone est surprenante : écrite en prose et non en vers - comme celle de Sophocle -, le rideau s'ouvre sur la totalité des personnages de la pièce qui forment un groupe comme le souligne l'emploi du pluriel dans les didascalies.

De plus, même s'ils bavardent, ils ne s'adressent pas au spectateur, et ce n'est donc pas par leur intermédiaire que les indications vont être communiquées. C'est le Prologue qui, comme dans les pièces antiques, va assumer cette fonction. Il « se détache et s'avance » et expose le sujet avant l'ouverture réelle de la pièce. Il semble même mettre en scène les personnages qui semblent assumer leur rôle seulement après avoir été présenté au public.
b. Présentation novatrice et occupations originales
Les personnages sont présentés comme ayant une activité familière : « ils bavardent, tricotent, jouent aux cartes » ce qui contraste avec le titre de la pièce et le registre qui est supposé. La distance avec Sophocle est marquée par la familiarité des attitudes des personnages et aussi par les anachronismes. Par exemple, « jouer aux cartes », porter un « chapeau » et non un casque ou encore « tricoter », occupation triviale pour une reine.
En outre, ils ne semblent pas vraiment communiquer entre eux et leur connaissance passe donc par le Prologue.
c. Destruction de l'illusion théâtrale
Les personnages sont présentés de manière organisée par ordre de proximité avec Antigone et l'un après l'autre et comme s'ils n'étaient pas encore en représentation mais en coulisse. On peut, par exemple, noter l'écart entre le personnage d'Antigone et son actrice : « elle pense qu'elle va être Antigone tout à l'heure ».
La présence conjointe de la première et deuxième du pluriel qui constitue l'adresse au spectateur détruit l'illusion théâtrale. Le Prologue est comme le réalisateur de la pièce et la distance entre spectateurs et acteurs participe de cette destruction de l'illusion théâtrale : « de nous tous qui sommes là tranquilles à la regarder, de nous qui n'avons pas à mourir ce soir ». Le vocabulaire du théâtre est utilisé et le suspens « cassé » : la mort des personnages est annoncée et ils n'ont aucune issue pour y échapper.
2. La présentation topique des personnages
a. Antigone, l'héroïne éponyme
Le portait physique d'Antigone nous est délivré : c'est une « maigre jeune fille noiraude » et l'accent est mis sur sa jeunesse et son dépouillement, sa solitude : elle est « renfermée » et doit se « dresser seule en face du monde ». Sa solitude est encore accrue par son attitude rêveuse « dans un coin […] ses bras entourant ses genoux » et participe de la création de l'image de l'antihéros. Cependant, elle va se constituer comme héroïne tragique : « se dresser seule ». Elle est aussi présentée comme un être marginal « que personne ne prenait au sérieux dans sa famille » mais aussi un être obstiné qui se révolte. Enfin, elle semble marquée par le sceau de la fatalité et de la mort puisqu'il y en a deux évocations : « elle pense qu'elle va mourir » alors qu'elle « aurait bien aimé vivre » et les spectateurs eux n'ont « pas à mourir ce soir ».
b. Les autres personnages
Antigone et Ismène sont deux sœurs mais Ismène « s'éloigne à une vitesse vertigineuse de sa sœur ». Elle se définit de façon antithétique par rapport à Antigone : le Prologue insiste sur sa beauté, sa blondeur, son goût du bonheur, et « de la danse et du jeu ». Il faut noter que l'idée de bonheur telle qu'elle est traitée en souligne le caractère superficiel puisque cette notion est associée à la « danse », aux « jeux », à la « réussite » et à la « sensualité ».
Créon est présenté comme un personnage à qui va s'opposer la petite Antigone mais qui est aussi seul qu'elle.

Hémon reste un peu mystérieux dans toute la pièce à l'image de l'ébauche de portrait qui est faite dans la scène d'exposition. On peut se demander s'il aime sincèrement Antigone puisqu’il avait jeté son dévolu sur Ismène avant d'aller demander la main d'Antigone.
Les didascalies présentent la Reine et les Gardes de façon implicite par le biais de leurs activités « tricotent, jouent aux cartes ».
Conclusion

Ainsi, l'étude du Prologue révèle une pièce qui s'inscrit entre la tradition et la modernité. Consciente de son héritage, elle le réutilise tout en le subvertissant et c'est surtout son originalité que le spectateur retient. Au même titre, la conception personnelle de l'auteur sur la tragédie et le théâtre qui est exposée de manière à lier mythe antique et mythologie personnelle, participe de l'inscription d'Antigone dans la modernité.

Cette scène pourra être mise en parallèle avec le monologue du Chœur (p. 53-54) dans le sens où, lui aussi, donne une définition explicite de ce que doit être la tragédie.

Comment avez vous trouvé ce cours ?

Évaluez ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en histoire des arts grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents