Rotterdam : Exemple de zone industrialo-portuaire (ZIP) en Europe - Maxicours

Rotterdam : Exemple de zone industrialo-portuaire (ZIP) en Europe

Objectif
  • Connaitre les caractéristiques d’une ZIP.
Points clés
  • Le port de Rotterdam est une zone industrialo-portuaire stratégique.
  • Cet espace productif est parfaitement ancré dans la mondialisation grâce à des aménagements réguliers et à la concentration de flux et de systèmes productifs.
1. Rotterdam, un des plus grands ports du monde
a. Le premier port européen

Depuis les années 50, le trafic du port de Rotterdam a été multiplié par 8 pour atteindre 466,4 millions de tonnes en 2015.

Conteneurs : grandes boîtes métalliques, standardisées permettant le transfert rapide de marchandises d'un navire à un autre mode de transport.

Les principales marchandises échangées sont les hydrocarbures, les minerais et les marchandises en conteneurs.

Des conteneurs sur le port de Rotterdam
Ce dynamisme se traduit par son extension spatiale sur près de 40 kilomètres aujourd'hui contre 15 kilomètres en 1939. Ainsi, Rotterdam est le premier port européen, il domine la. Northern Range
 
Exemple
En 2015, Rotterdam domine le classement des vingt premiers ports européens en tonnage avec 466,5 millions de tonnes, soit deux fois plus que le second port du classement, Anvers (208,4 millions de tonnes). Le 3e port européen, Hambourg, enregistrait des résultats bien en deçà des deux premiers (137,8 millions de tonnes).
 
Si son premier rang n’est pas menacé, le port est tout de même concurrencé par le port d’Anvers.
 
Exemple
En 2016, Anvers connaît une hausse de 2,7 % des volumes transbordés tandis que le port de Rotterdam enregistre une baisse de 1,1 %.
 
Les aménagements et la valorisation de cet espace productif sont indispensables pour son attractivité.
b. Rotterdam : un port concurrencé à l'échelle internationale

Si le port occupe la première place à l'échelle européenne, il n’a pas pu résister à la montée des ports asiatiques.

En 2010, il était le seul port européen figurant parmi les 10 premiers ports mondiaux puisqu’il occupait le 4e rang mondial.

Progressivement, les ports asiatiques gagnent en attractivité : ils représentent désormais des carrefours commerciaux mondiaux de première importance, et ce au détriment du port européen. Ainsi, en 2015, Rotterdam est le 9e port mondial en tonnage, et en 2017, il est le 11e port mondial à conteneurs.

2. Le port de Rotterdam, un espace d'échanges et de production
a. L'extension du port de Rotterdam : des aménagements réguliers

Le port de Rotterdam s'est étendu vers la mer, de l'ancien port d'abri à Maasvlakte 2, sur plus de 40 kilomètres. Son essor a commencé à la fin du XIXe siècle et des aménagements successifs lui ont permis de s'adapter à l'augmentation de la taille des navires et au développement du trafic.

Entre 1945 et les années 1970, il s'est étendu le long du fleuve et a connu un grand développement dans les années 1960-1970 avec la construction d'Europoort, dédié à l'industrie pétrolière.

Puis en 1970, on gagne de l'espace sur la mer grâce à la construction du terre-plein de Maasvlakte. Afin que le port reste compétitif et gagne en attractivité, le projet de Maasvlakte 2 a été inauguré en 2013. Le projet a fait l’objet d’un chantier titanesque et l’extension n’est pas totalement opérationnelle.

À terme, le port de Rotterdam couvrira 10 000 hectares et atteindra les 23 mètres de profondeur. Il pourra accueillir les plus grands porte-conteneurs 24h/24 et 7j/7.

Exemple
D’importants aménagements ont été réalisés dans le cadre de ce projet : un nouveau terminal complètement automatisé pouvant accueillir de plus grands porte-conteneurs, 11 kilomètres de digue, 560 hectares de bassins, 700 hectares de nouveaux espaces industriels, 24 kilomètres de routes et 14 kilomètres de voies ferrées. En 2013, le coût du chantier, qui n’était pas encore achevé, s’élevait à 1,9 milliard d’euros. Le coût final du projet devrait s’élever à 3 milliards d’euros.
Maasvlakte 2 : l’extension du port de Rotterdam ǀ © iStock – Leonid Andronov

Ces aménagements successifs ont permis au port de s’adapter aux évolutions du marché, à des navires de plus en plus volumineux, et de conserver sa pleine intégration à la mondialisation grâce à la concentration de nombreux flux.

b. Les différentes installations du port de Rotterdam

Plusieurs terminaux ont été aménagés avec des portiques pour recevoir des conteneurs, des hydrocarbures et des minerais.

Terminaux : parties du port qui servent au chargement et au déchargement des marchandises.

On y trouve aussi des industries agro-alimentaires ou chimiques, des raffineries, des zones de stockage.

Rotterdam est une zone industrialo-portuaire (ou ZIP), car c'est non seulement un grand port mais aussi un espace productif puisqu'on y fabrique des produits pétroliers, chimiques et alimentaires.

Le pétrole y est raffiné, le gaz naturel et le charbon sont transformés en électricité. De l'huile de palme y est importée avant d'être transformée dans le port, puis exportée vers d'autres pays.

 

3.  Une ZIP qui relie l'Europe du Nord-Ouest au monde
a. Le plus grand port du Northern Range

Le port de Rotterdam est situé au cœur de la Northern Range, sur les estuaires de deux fleuves : le Rhin et la Meuse.

Il domine cette façade maritime ouverte sur la Manche et la mer du Nord est très active avec des ports comme Londres, Le Havre ou Anvers.

Façade maritime : Espace géographique dont l’activité et le développement économique sont liés à la présence de la mer ou de l’océan. On parle également d’interface maritime car il s’agit d’une zone de contact et d’échanges entre le foreland (avant-pays océanique) et l’hinterland (arrière-pays continental).

Rotterdam est un carrefour mondial des échanges puisqu’il met en relation tous les continents. Toutefois, les échanges avec l'Europe y occupent une place prépondérante puisqu’en 2009, 43,7 % du trafic est réalisé avec le continent.

b. Un arrière-pays puissant

Rotterdam domine un arrière-pays - ou hinterland - puissant car densément peuplé et donc très industrialisé.

Pour acheminer les marchandises entre Rotterdam et l'Europe, on utilise des moyens de transport nombreux et variés : terrestres (autoroutes ou voies ferrées) et fluviaux (Rhin et canaux), sans oublier les gazoducs et oléoducs qui transportent le pétrole et le gaz naturel.

Des péniches et porte-conteneurs naviguent sur le Rhin ou les canaux de grand gabarit. Les marchandises sont aussi acheminées par petits bateaux vers les ports secondaires.

 

 

 

Rotterdam est la porte d'entrée de l'Europe car son hinterland s'étend bien au-delà de la vallée du Rhin et concerne 500 millions de consommateurs.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Découvrir le reste du programme

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent