Les villes d'Afrique - Cours de Géographie Seconde avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Les villes d'Afrique

1. L'urbanisation du continent africain
a. Une explosion urbaine récente
L'urbanisation de l'Afrique, rapide, s'accélère depuis le milieu du XXe siècle. En 2000, sur une population totale de 800 millions de personnes (660 pour l'Afrique subsaharienne et 140 pour le Maghreb), 290 millions de personnes (220 pour la première et 70 pour le second) résident dans des villes. Le taux d'urbanisation moyen (36 %) est supérieur dans les pays du Maghreb (50 %) – qui bénéficient d'une tradition urbaine ancienne renforcée par la colonisation – ou en Afrique du Sud, par rapport à l'Afrique subsaharienne (33 %). Les taux d'urbanisation augmentent depuis 1970, notamment en Afrique centrale (passé de 10 % en 1950 à 41 % en 2000). Dans les pays du Maghreb, ces taux sont supérieurs avec 54 % pour l'Algérie et 60 % pour la Tunisie.
b. Une urbanisation inégale
D'un pays à l'autre, les pourcentages de population citadine varient considérablement : 85 % dans les pays hyper-urbanisés tels que la Libye ou le Gabon (73 % en 1993), 6 ou 8 % dans des Etats encore ruraux tels que le Rwanda ou le Burundi. Pourtant, avec le développement des villes, la tendance est à l'homogénéisation entre les grands ensembles : par exemple, le rapport de population urbaine qui était de 1 à 7 en 1950 entre l'Afrique orientale et l'Afrique australe est ramené à un rapport de 1 à 2 en 2000. La localisation des principales villes est liée à la position des Etats et à leur ouverture à l'économie de marché qui a, en retour, des effets sur la croissance urbaine. La plupart des villes millionnaires de l'Afrique subsaharienne sont des ports maritimes.
2.LA vie urbaine en Afrique
a. L'habitat urbain
L'habitat urbain est composite. Les villes du Maghreb disposent des caractéristiques des villes orientales avec la présence du souq, quartier central du commerce. Les héritages urbains sont variés : les médinas (Sfax, Tunis) jouxtent les quartiers construits au XIXe et au XXe siècle, souvent sous l'impulsion des colonisateurs. L'Afrique subsaharienne dispose d'une tradition urbaine inégale : le réseau urbain du Nigeria actuel s'appuie sur la structure du réseau précolonial des Yorubas. La croissance de la ville s'effectue à partir des centres anciens. Dans certains cas, la ville est le résultat d'une action volontariste : la construction d'une capitale pour l'Etat mauritanien (créé en 1957) à Nouakchott en est la marque. En dépit de l'existence d'un plan d'urbanisme, la croissance annuelle de 25 % dépasse les capacités de gestion de la ville, cette dernière s'étalant sous la forme d'un habitat spontané, sans organisation particulière.
b. Les activités dans la ville
L'industrie est assez peu présente dans les villes africaines. Les actions en faveur de l'industrie ont souvent survécu grâce à des initiatives politiques ou à des subventions internationales (FMI). Des activités de transformation des produits agricoles se développent : les huileries qui transforment les arachides, le secteur cotonnier, à l'origine du développement du textile ou les brasseries (bière et autres boissons gazeuses) qui représentent dans l'ouest une activité importante exerçant des effets d'entraînement dans des secteurs de la verrerie...
Les activités d'exportation ont favorisé le développement de grands ports : Alexandrie, Lagos, Abidjan où les vastes équipements portuaires ont parfois permis le renforcement des activités industrielles comme à Casablanca. Les fonctions de direction ont également imposé leurs marques aux villes africaines : construction de centres d'affaires, d'immeubles administratifs, bancaires et commerciaux (comme le quartier du Plateau à Abidjan par exemple).
3. La difficile maîtrise de l'espace urbain
a. Contrôler la croissance des villes ?
Comme pour les villes occidentales en leur temps, la croissance des villes africaines est difficile à contrôler. La forte croissance annuelle est supérieure à la capacité de prise en compte par les pouvoirs publics. Ainsi, au Caire, en 1970, les pouvoirs publics planifiaient une partie de l'habitat tandis que parallèlement, les surfaces d'urbanisation spontanées étaient au moins huit fois plus importantes. Souvent, les villes engagent des opérations de viabilisation et de réhabilitation des quartiers nés spontanément (à Nairobi ou à Douala).
b. Les problèmes urbains
Les problèmes urbains sont liés à la concentration excessive de populations dans un espace où les équipements essentiels sont déficients ou absents : problèmes d'accès à l'eau potable et problèmes sanitaires qui en découlent : mortalité infantile élevée, carence des systèmes d'évacuation des eaux, de la voirie, des réseaux électriques, des transports à l'intérieur de la ville. Ajoutons à ces difficultés les problèmes politiques (Brazzaville) et les violences endémiques urbaines dans les villes sud-africaines.

 

L'essentiel

L'urbanisation de l'Afrique est inégale. Ancienne dans les pays du Nord de l'Afrique ou au Nigeria, la véritable croissance – explosion – urbaine s'effectue depuis quarante ans. A l'échelle du continent, 290 millions d'urbains se concentrent principalement dans des villes proches du littoral. Les taux d'urbanisation (36 % en moyenne) sont inégaux et font ressortir que les pays ayant une ouverture maritime sont plus urbanisés que les pays de l'intérieur.
L'habitat urbain est composite, marqué par une construction urbaine parfois ancienne (médinas), souvent engagée ou renforcée par la présence coloniale (ville européenne). Ce développement urbain se trouve stimulé par les effectifs récents venus des campagnes et qui composent en grande partie l'habitat informel et spontané de la périphérie des grandes villes africaines où les problèmes urbains (santé, eau, aménagement...) sont criants.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en mathématiques grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents