Les théories de la structure sociale - Maxicours

Les théories de la structure sociale

Objectifs
  • Caractériser la notion de classe.
  • Expliquer et distinguer les théories des classes sociales classiques et modernes.
Points clés
  • Les classes sont des groupes sociaux de grande taille relativement homogènes, dont les individus qui la composent ont en commun une situation définie par la position sociale et professionnelle, un mode de vie, une place dans la hiérarchie des prestiges.
  • Karl Marx structure la société en deux classes sociales (prolétaires et bourgeois) qui ont une conscience de classe et des intérêts divergents. Cela doit les mener à une lutte des classe : il a donc une vision réaliste de la société.
  • Max Weber répartit les individus en groupes de statut en fonction de leur place dans trois ordres économique, social et politique. Il a donc une vision nominaliste.
  • Pierre Bourdieu analyse la société comme un espace social où les individus se positionnent en fonction de leurs capitaux économique et culturel et partagent un « habitus » de classes. Il adopte ainsi une vision à la fois marxiste et wébérienne.
Pour bien comprendre
  • La structure sociale est la répartition de la population en groupes sociaux différenciés au sein d’une société donnée.
  • La stratification sociale correspond aux différentes façons de classer les individus dans une société en fonction de la position sociale qu'ils occupent.
  • Un groupe social est un ensemble d’individus formant une unité sociale durable. Cet ensemble est caractérisé par des valeurs communes, des liens plus ou moins intenses, une situation sociale identique et/ou des activités communes, une conscience d’appartenir à ce groupe, et par la reconnaissance d’autres groupes, de son existence.
1. La définition des classes sociale
Un groupe social est une unité sociale qui une certaine homogénéité, une certaine durabilité et une conscience collective.

Dans une société, il existe de nombreux groupes sociaux; un individu appartient à plusieurs groupes sociaux.

La stratification sociale correspond aux différentes façons de classer les individus dans une société en fonction de la position sociale qu'ils occupent.

Au départ, le classement est légitimé par des fondements religieux. Il est également organisé par la loi en fonction de la naissance d’un individu, et donc de droits et devoirs différents :

  • les castes sont des groupes sociaux fermés, fondés sur le degré de pureté défini par la religion 
Exemple : En Inde, les individus sont classés en fonction de leur pureté religieuse : les Brahmanes (prêtres), les Kshatriyas (guerriers), les Vaishyas (commerçants), et enfin les Shudras (travailleurs manuels) auxquels s'ajoutent les Dalits (hors-castes ou Intouchables), qui représentent le cinquième de la population.
  • les ordres sont des groupes sociaux hiérarchisés en fonction de la dignité, de l'honneur, de l'estime accordés aux différentes fonctions sociales.
Exemple : L’ordre des Chevaliers.

Les classes sociales existent mais ne sont pas fondées en droits. Elles se distinguent des castes et des ordres à trois niveaux :

  • l'idéal méritocratique rend l'accès à tous les métiers possible, mais on observe une hérédité professionnelle partielle ;
  • l'idéal du brassage social permet le libre choix du conjoint, mais on observe une certaine homogamie sociale ;
  • l'idéal égalitaire pousse les individus à contester la hiérarchie sociale et à revendiquer une modification de leur position sociale, même si, dans la réalité, la mobilité sociale est relativement faible.
Les classes sociales sont donc des groupes sociaux de grande taille relativement homogènes dont les individus qui la composent ont en commun : une unité de situation définie par la position sociale et professionnelle de l'individu, son mode de vie, sa place dans la hiérarchie des prestiges ; une unité de réaction, c'est-à-dire une conscience de classe ; une hérédité des positions qui lui assure la permanence de la classe dans le temps à travers plusieurs générations.

La mobilité sociale est plus grande dans les sociétés démocratiques.

2. Les théories classiques des classes sociales
a. La théorie des classes sociales de Karl Marx

Karl Marx (1818–1883) a une conception réaliste des classes sociales : elles ont une réalité objective et ne sont pas uniquement des catégories construites par le sociologue. Une classe existe en soi.

Une classe, pour Karl Marx, se définit à partir de trois éléments :

  • la place qu'elle occupe dans le processus de production, qui est déterminée par le critère unique de la propriété des moyens de production et différencie ainsi les propriétaires et les non-propriétaires ;
  • des intérêts antagonistes à cause des rapports de classes qui sont des rapports de domination et d'exploitation ;
  • une conscience de classe à cause de l’opposition entre les deux classes, qui fait émerger une conscience progressive des intérêts à défendre dans chaque camp.

Marx distingue également :

  • la classe en soi, qui est définie à partir de la place que l’on occupe dans le processus de production et qui distingue les propriétaires des non propriétaires des moyens de production ;
  • la classe pour soi, qui est un groupe social ayant pris conscience de ses intérêts et de son opposition aux autres classes.

Dans le mode de production capitaliste, deux classes sociales définies s’affrontent à la fois par leur place dans le processus de production, leur conscience de classe et leur rôle dans les luttes :

  • la classe ouvrière (le prolétariat) ne possède que sa force de travail qu’elle loue au capitaliste contre un salaire de subsistance ;
  • la bourgeoisie (les capitalistes) possède les moyens de production (outils, machines, usines) et emploie les ouvriers pour en extraire de la plus-value, c’est-à-dire la différence entre la valeur du bien produit et la valeur du travail nécessaire pour le produire.
Les rapports de production correspondent à l’ensemble des relations sociales qui vont s’établir entre les hommes dans le cadre de cette activité productive.

Ces relations sociales sont de deux sortes :

  • un rapport d’exploitation car les ouvriers se voient dépossédés d’une partie du fruit de leur travail et de leurs moyens de production ;
  • des rapports de domination au niveau économique, au niveau social et au niveau politique.

Ainsi, dans les sociétés industrielles, le conflit central est un conflit du travail qui oppose la classe ouvrière à la bourgeoisie. La lutte des classes s’affirme comme une opposition forte et parfois violente entre les classes sociales aux intérêts contradictoires, portant sur la répartition des ressources. Enfin, le conflit est le principal moteur du changement social car il a pour objectif d'aboutir à un changement de société et qu'il fait évoluer les rapports sociaux et les modes de vie.

b. La théorie des groupes de statut de Max Weber

Max Weber (1864-1920) a une conception nominaliste des classes, donc une construction intellectuelle du sociologue qui cherche à regrouper les individus ayant des traits communs. Ainsi, les classes sociales sont groupes d’individus semblables partageant une même dynamique.

La classe est un élément de la hiérarchie sociale selon la distribution du pouvoir dans une société, qui se fait à trois niveaux :

  • l'ordre économique : il repose sur le mode selon lequel les biens et les services sont distribués et utilisés. La classe est un groupe de personne occupant le même statut de classe, défini à partir du mode de distribution, des revenus et du patrimoine ;
Exemple : Le groupe des 10 % les plus riches et le groupe des 10 % les plus pauvres.
  • l'ordre social ou statutaire : il correspond au mode selon lequel le prestige se distribue au sein d'une société. Un groupe de statut rassemble tous les individus qui ont le même degré de prestige associé à son statut social.
Exemple : Être médecin est plus prestigieux qu’aide-soignant dans la société.
  • l'ordre politique : c’est l’ordre de la compétition pour le contrôle de l'État. Elle est opérée par des partis ou associations qui ont pour but d'assurer le pouvoir à un groupe afin d'obtenir des avantages matériels et de prestige pour ses membres.
Exemple : Le Président est au-dessus du maire.

Ces trois ordres ne se recouvrent pas nécessairement. Un individu peut appartenir aux classes moyennes et à un groupe de statut particulièrement prestigieux.

Exemple : L’instituteur dans le village, le nouveau riche, le maire, etc.
c. La distinction des deux théories

 

  Karl Marx Max Weber
Approche méthodologique

Holisme

Les structures sociales déterminent les comportements individuels.

Individualisme méthodologique

Approche qui consiste à étudier les fonctionnements de la société en analysant les actes et les motivations des individus ainsi que leurs relations.

Conception de la classe sociale

 Réaliste

Les classes ont donc une réalité objective et ne sont pas uniquement des catégories construites par le sociologue.

 Nominaliste

Les classes sociales ne sont qu’une construction de l’observateur et non une représentation de la réalité. Elles sont le produit de ce que le sociologue nomme et n’ont pas nécessairement une existence « réelle » dans la société.

Analyse de la hiérarchie sociale

 Unidimensionnelle

Il faut partir de la base économique pour comprendre l'évolution d'une société.

 Pluridimensionnelle

La société est structurée selon 3 ordres :

  • ordre économique
  • ordre politique
  • ordre social

Ces 3 ordres sont à la fois autonomes et dépendants les uns des autres.

Situation de classe

La situation de classe définit la place des individus : elle est l’élément essentiel dans l’analyse de la société, d’où une lutte des classes.

 

La situation de classe n’est que l’un des éléments situant un individu et déterminant la stratification sociale, d’où l’absence de conflit.
Définitions des classes

 La classe sociale se définit par trois critères :

  • place dans le rapport de production
  • conscience de classe
  • conflictualité par rapport aux autres classes

La société est polarisée autour de deux classes principales définies par leur position dans les rapports de production opposant les exploiteurs et les exploités : la bourgeoisie et le prolétariat dans la société capitaliste.

 La classe sociale se définit selon un critère économique :l’accès aux biens et services. Les individus qui partagent une situation de classe et se trouvent donc dans une situation économique semblable ou proche :

  • n’entretiennent pas nécessairement des liens entre eux ;
  • n’ont pas nécessairement conscience de classe ;
  • ne sont pas nécessairement susceptibles de s’organiser collectivement dans le cadre d’une lutte des classes.

« Les classes ne sont pas des communautés »

Lutte des classes

 Conflictuelle

La lutte des classes naît de la conscience de classe au sein du prolétariat.

Les classes sociales n’existent et ne se définissent que dans une situation de conflit : la lutte des classes. La lutte des classes est le « moteur de l’histoire ».

 Consensuelle

Les rapports de classe ne conduisent pas nécessairement à la lutte des classes.

Les conflits de classes ne visent pas toujours la transformation radicale de la société.

 

3. Le prolongement moderne de l’analyse des classes

Pierre Bourdieu (1930-2002) essaie à la fois de concilier et de dépasser l'analyse de Karl Marx et celle de Max Weber.

  • À Marx, il reprend la notion de capital qu’il étend à d’autres domaines que l’économie. Il reprend également l’idée de la lutte pour l'accès aux biens, au prestige et au pouvoir avec des moyens inégaux d’où l’importance de la domination symbolique. Il a donc une conception réaliste.
  • À Weber, il emprunte l’idée que les acteurs se positionnent à différents niveaux de la société selon des capitaux, comme les ordres de Weber. Ainsi les classes sociales sont une construction intellectuelle. Il a donc une conception nominaliste.

La société n’est pas pour Bourdieu un ensemble homogène mais se compose d’espaces sociaux, de champs, dans lesquels les enjeux des luttes et les agents en lutte sont différents. Les classes sociales sont analysées à partir de la distribution des positions dans l'espace social (voir infographie ci-dessous).

Cette distribution est structurée à partir de quatre critères principaux :

  • le « capital économique » : revenus, patrimoine, etc. ;
  • le « capital social » : relations familiales, professionnelles, amicales ;
  • le « capital culturel » : niveau du diplôme, maîtrise de la culture légitime qui conditionne les goûts et les pratiques sociales ;
  • le « capital symbolique » : le rôle de la personne lui confère un statut symboliquement reconnu par les autres (comme l’abbé Pierre, le champion olympique, le coach).

Les agents sont plus ou moins bien dotés en capitaux. Ainsi, les classes dominantes sont fortement dotées, les classes moyennes moyennement et les classes populaires faiblement. L'ensemble de ces capitaux se renforce mutuellement, s'accumule et détermine la position d’un individu dans l’espace social en fonction du volume et de la structure de capital possédé. Ces ressources sont mobilisées par les agents pour obtenir une reconnaissance sociale par les autres agents qui opèrent au sein du même « champ social ».

La classe sociale est donc à la fois le produit des circonstances objectives et de stratégies développées par les agents pour maintenir ou modifier leur classement. Elle est conditionnée par l'appartenance de classe.

Les agents qui occupent une même position sociale partagent un même « habitus de classe ». C’est un système de dispositions qui homogénéise les pratiques et visions du monde des individus et détermine un style de vie ou des goûts spécifiques.

Le schéma proposé par Pierre Bourdieu permet d’isoler :

  • la classe dominante qui dispose d’un capital culturel et économique élevé ;
  • les classes moyennes moins dotées en capital global ;
  • la classe populaire faiblement dotée en capitaux culturel et économique.

Ainsi chacun va lutter contre le déclassement pour se déplacer dans l’espace social.

 

L'espace social selon Bourdieu

 

Méthode de lecture : un instituteur possède un capital culturel élevé mais un capital économique faible et appartient donc à la classe moyenne dominée (économiquement) dont les habitus sont le bricolage, les opérettes et l’expression corporelle .

De ce fait, l'approche de Bourdieu opère une rupture par rapport au marxisme :

  • les classes sociales ne sont pas exclusivement définies à partir du critère économique ;
  • les classes sociales ne sont pas appréhendées à partir des seuls critères objectifs mais selon une approche multidimensionnelle de la classe

Bourdieu tente de dépasser l’opposition entre classes réelles et constructions du sociologue, qui distingue le réalisme marxien du nominalisme wébérien, en proposant la notion de « classes virtuelles ». En ce sens, la définition des classes elle-même est perçue comme un enjeu dans la lutte que se livrent les classes dans une stratégie de reproduction sociale.

 

 

En conclusion, les différentes analyses théoriques des classes sociales ont des visions complémentaires et évolutives de la structure sociale.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Votre adresse e-mail sera exclusivement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment, à travers le lien de désinscription présent dans chaque newsletter. En savoir plus sur notre politique de confidentialité