Fiche de cours

Les causes du chômage conjoncturel

Lycée   >   Terminale   >   SES   >   Les causes du chômage conjoncturel

  • Fiche de cours
  • Quiz et exercices
  • Vidéos et podcasts
Objectifs
  • Comprendre les effets des fluctuations de l’activité économique sur le chômage conjoncturel.
  • Savoir expliquer que le chômage conjoncturel provient d’une insuffisance de la demande.
Points clés
  • Le chômage conjoncturel correspond à l’absence d’emplois qui résulte des alternances de prospérité et de dépression.
  • Le chômage keynésien est dû à une insuffisance générale de la demande globale des biens et services dans une économie, où les capacités de production sont suffisantes pour assurer le plein-emploi.
Pour bien comprendre
  • Les conjonctures économiques sont les situations économiques d’un pays à un moment donné comme une crise ou une croissance.
  • Le travail est un facteur de production source de croissance.
  • La production globale dépend de la demande globale : Y+M=C+I+X
1. Conjonctures et marché du travail
Les conjonctures sont les phases ascendantes et descendantes de l’activité économique appelé cycle économique.

Lors des phases d’expansion, la production augmente, augmentant ainsi les besoins en facteur de production, dont le travail. De ce fait, pendant cette période la demande de travail augmente. Pour rencontrer l’offre, les salaires vont augmenter attirant ainsi des travailleurs. À l’inverse, lors d’une récession, la production diminue et donc l’emploi aussi. La demande de travail va alors baisser du fait du sur-emploi des facteurs de production. D’une part, la demande de travail baisse ce qui va faire baisser les salaires et d’autre part, des travailleurs vont se retirer du marché.

Remarque : On peut donc comprendre qu’une conjoncture ralentie (récession) ou négative (dépression) entraine forcément une situation de chômage.
Exemple : Ce phénomène s’est d’ailleurs vérifié lors de la grande dépression de 1929.

Les variations de la production peuvent provenir de plusieurs explications.

La production (Y) = la consommation (C) + l’investissement (I) + la demande extérieure (X-M). Ce sont les trois éléments qui composent la demande globale.

Toute variation d’un composant de la demande globale fait varier la production. Ainsi, un baisse de la demande fait baisser la production est donc la demande de travail.

2. Les causes du chômage conjoncturel

J.-M. Keynes a critiqué l'analyse libérale des néoclassiques et a cherché à montrer qu'il peut exister un équilibre de sous-emploi.

Un équilibre de sous-emploi est une situation durable dans une économie où des facteurs (capital et travail) sont disponibles mais restent inemployés.

Le chômage est donc involontaire. Le niveau de production dépend de la demande effective qui correspond à la demande anticipée par les producteurs et sur laquelle ils se basent pour fixer leur niveau de production.

La demande anticipée est la demande que les entrepreneurs anticipent. C’est la demande à laquelle ils savent qu’ils seront confrontés dans le futur.

Si les producteurs deviennent plus pessimistes quant à la demande qui leur sera adressée dans le futur, ils diminuent leurs capacités de production et licencient des travailleurs. Ceux-ci se retrouvent donc au chômage, et sans salaire, ils ne peuvent plus consommer. Cela provoque une diminution de la demande globale, ce qui conduit les entrepreneurs à maintenir leurs prévisions pessimistes et un niveau de production bas, donc à ne pas réembaucher. Les ménages ne consomment pas assez, ce qui crée un problème de demande. Il faut alors augmenter le pouvoir d’achat des ménages, mener des politiques de relance de la demande, etc.

Ainsi, le chômage keynésien correspond à une insuffisance de la demande de biens et services anticipée par les entreprises, ce qui les conduit à limiter leur production et donc l'emploi.

On peut donc avoir un équilibre sur le marché du travail et sur celui des biens et des services comme chez les néoclassiques, mais rien ne dit que cet équilibre assure le plein-emploi. En effet, les employeurs ont pu se tromper en sous-estimant la demande future, ainsi leur recrutement aura été plus faible, créant donc des chômeurs involontaires. Keynes appelle cette situation un « équilibre de sous-emploi ».

Le marché étant incapable de prendre en compte cette situation, les pouvoirs publics devront mener une politique volontariste de réduction de ce chômage par une relance de la demande. Ainsi, l’intervention de l’État est nécessaire chez les keynésiens, contrairement aux néoclassiques où cela perturbe le bon fonctionnement du marché. Donc si on soutient la demande, cette dernière pourrait assurer la production et le plein emploi.

Évalue ce cours !

 

Découvrez le soutien scolaire en ligne avec myMaxicours

Le service propose une plateforme de contenus interactifs, ludiques et variés pour les élèves du CP à la Terminale. Nous proposons des univers adaptés aux tranches d'âge afin de favoriser la concentration, encourager et motiver quel que soit le niveau. Nous souhaitons que chacun se sente bien pour apprendre et progresser en toute sérénité ! 

Fiches de cours les plus recherchées

SES

Les politiques macro-économiques du soutien de la demande

SES

Les politiques d'allégement du cout du travail

SES

Les politiques pour lutter contre les rigidités du marché du travail

SES

L'impact des mutations du travail sur l'emploi

SES

L'impact du numérique sur l'organisation du travail

SES

L'impact des mutations de l'emploi sur le lien social

SES

Les différentes formes de mobilité sociale

SES

La mesure de la mobilité

SES

Le rôle de l'évolution de la structure socioprofessionnelle dans la mobilité

SES

Le rôle de l'école dans la mobilité