Les nouvelles formes d'organisation du travail - Cours de Management des organisations avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Les nouvelles formes d'organisation du travail

Objectifs
Quelles sont les formes d’organisation du travail les plus efficaces ? Pourquoi recourir à la flexibilité ?

Le modèle du taylorisme a trouvé des limites. Dès lors, de nouvelles formes d’organisation du travail sont apparues :

- L’élargissement des tâches ;
- L’enrichissement des tâches ;
- Le toyotisme ;
- La flexibilité quantitative interne ;
- La flexibilité quantitative externe ;
- La flexibilité qualitative ;
- L’externalisation.
1. Les formes d’organisation du travail nées de la remise en cause du taylorisme
Les tâches préalablement découpées dans l’OST (Organisation Scientifique du Travail) sont regroupées pour réduire la répétition des gestes et donc la monotonie du travail.
 
Les tâches de conception sont associées aux tâches d’exécution. Les salariés ont alors plus d’autonomie et de responsabilité et gagnent en motivation.

Le toyotisme a été mis en œuvre par l’ingénieur japonais Ohno chez Toyota dans les années 1950 afin d’optimiser la productivité tout en valorisant les salariés.
Des cercles de qualité sont constitués par un groupe de travailleurs, leur permettant de discuter et de mettre en œuvre des améliorations sur les conditions de production. Chaque salarié doit être polyvalent. Cette méthode renforce leur intérêt dans la production et donc leur motivation car ils sont partie prenante dans l’entreprise du fait de leur participation active.
2. Une nouvelle forme actuelle d’organisation du travail : la flexibilité
La flexibilité est une forme d'organisation du travail qui revêt différentes formes :

- organisation du temps de travail
L’entreprise adapte la durée de travail des salariés à l’activité. Le temps de travail est donc modulé en fonction des besoins de production.
 
- recours à l’emploi précaire
En fonction de l'état de l’activité de l’entreprise, celle-ci peut avoir recours à des contrats précaires permettant à un moment donné d’avoir davantage de main-d’œuvre (CDD, contrat d’intérim…).

- polyvalence des salariés
Le fait de procéder à l’élargissement et l’enrichissement des tâches a engendré une nouvelle polyvalence des salariés en réduisant leur spécialisation. Ainsi, les salariés peuvent changer de poste en fonction des besoins (hausse de l’activité, prise de congés…).
 
- recours à la sous-traitance
L’entreprise, appelée donneur d’ordre, confie à une autre, appelée sous-traitant, une partie de son activité, permettant ainsi de s’adapter aux aléas de l’activité économique. L’entreprise devient alors très réactive car elle peut adapter son offre de production de manière très rapide.
L’essentiel
Des formes d’organisation du travail sont nées de la remise en cause du taylorisme :
l’élargissement des tâches, l’enrichissement des tâches, le toyotisme.

Actuellement, la forme d’organisation mise en avant par les entreprises est la flexibilité qui se présente sous plusieurs formes :

- la flexibilité quantitative interne ou organisation du temps de travail ;
- la flexibilité quantitative externe ou recours à l’emploi précaire ;
- la flexibilité qualitative ou polyvalence des salariés ;
- l’externalisation ou recours à la sous-traitance.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents