Le surréalisme- Première- Français - Maxicours

Le surréalisme

Objectif
  • Découvrir le courant poétique du surréalisme.
  • Connaitre les principes de ce courant littéraire.
  • Connaitre les principaux poètes appartenant à ce courant.

 

Points clés
  • Le surréalisme est né dans les années 1920 autour du poète André Breton.
  • Il s’agit davantage d’un état d’esprit, une philosophie visant à révolutionner la création artistique.

 

Pour bien comprendre
  • La poésie du XXe siècle

 

1. Les origines
a. Le mouvement Dada

Le surréalisme est issu du mouvement Dada créé par Tristan Tzara à la fin des années 1910 à Zurich.

Très vite, ce mouvement, qui réunit des plasticiens (Marcel Duchamp, Max Ernst, Jean Arp, Francis Picabia...) et des écrivains (André Breton, Paul Eluard, Pierre Reverdy, Philippe Soupault...), s'internationalise et se développe en particulier à Paris.

Le mouvement Dada est caractérisé par la rupture avec les formes d'expression traditionnelles, la remise en question des normes esthétiques et une forte propension à la provocation.

b. La naissance du surréalisme

Mouvement essentiellement nihiliste, le mouvement Dada est bientôt délaissé par certains de ses adeptes qui fondent le surréalisme. En 1924, André Breton publie le Manifeste du surréalisme et s'affirme comme le « Pape » de ce mouvement.

Les premières œuvres littéraires qui mettent en pratique les principes surréalistes sont Les Champs magnétiques (1920) d'André Breton et Philippe Soupault, et le recueil poétique Clair de terre (1923) d'André Breton.

À cette époque, de nombreux surréalistes s'engagent dans des mouvements d'extrême gauche, soit au parti communiste (c'est le cas de Breton en 1927), soit dans des mouvements trotskistes (Benjamin Péret, puis Breton lui-même à la fin des années 1930). Cependant, ces convictions politiques ne sont pas partagées par tous et font fréquemment l'objet de frictions au sein du mouvement.

2. Un état d’esprit
a. L’expression de l’inconscient

Le surréalisme nait au moment où la psychanalyse freudienne commence à être connue en France : le mouvement doit à ses théories un intérêt marqué pour l'inconscient et une volonté de l'exprimer dans des œuvres d'art.

Un certain nombre de techniques de création sont alors élaborées, pour réduire le plus possible la part de la rationalité dans la création et pour écrire sous la « dictée » de l'inconscient : l'écriture automatique, les récits de rêve, les formes d'écriture à contraintes comme celle du « cadavre exquis », etc.

b. Le goût de l’étrange

Le surréalisme est aussi un état d'esprit qui vise à rechercher, dans le monde réel et dans la vie quotidienne, les faits insolites ou mystérieux qui fournissent un matériau pour la création artistique.

Dans cette perspective, Breton va s'intéresser à tout ce qui échappe à la raison et/ou à la conscience : les sciences occultes, la folie, les formes d'art primitif, etc. Ce goût de l'étrange va donner lieu, en poésie, à des images insolites.

Exemple
« La terre est bleue comme une orange. »
(Paul Eluard, L'Amour, la poésie, 1929.)

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Des profs en ligne

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Découvrir le reste du programme

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent