Le peuple dans la Révolution - Cours d'Histoire 4eme avec Maxicours - Collège

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Le peuple dans la Révolution

Le peuple adopta-t-il facilement les idées de la Révolution ?
1. La révolution dans les campagnes et dans les villes
Au moment de la Révolution, la population rurale représentait environ 84% des Français. Par leur travail et les taxes qu'ils devaient payer, les paysans supportaient le poids de la société. Les paysans étaient très attachés aux traditions et notamment au clergé et au roi, mais ils supportaient mal la multiplication des charges qui les appauvrissait de plus en plus.

Pendant l'été 1789, des rumeurs de complots aristocratiques circulèrent dans les campagnes et provoquèrent une révolte. Des paysans attaquèrent les châteaux et détruisirent les archives qui permettaient aux seigneurs de faire payer les droits seigneuriaux.

Doc. 1. Les paysans brûlant les archives des seigneurs

Constituée principalement de bourgeois, les villes, nouveaux centres de la vie politique et sociale, avaient le privilège de payer peu d'impôts et pouvaient s'administrer elles-mêmes. Minoritaires, les habitants des villes jouèrent pourtant un rôle dominant. Pendant la Révolution française, les villes furent le théâtre des manifestations populaires les plus importantes.
2. Le statut de Citoyen
Peu à peu une opposition apparut entre le petit peuple et les bourgeois aisés. Les patriotes pauvres prenaient le nom de sans-culotte car ils portaient le pantalon et méprisaient les riches vêtus de culottes de soie. Ils portaient le bonnet rouge, appelé aussi bonnet phrygien en référence à son origine géographique, qui était un symbole de liberté, puisqu'il était donné aux esclaves affranchis (libérés) de l'antiquité.

Les bourgeois avaient les ressources matérielles et intellectuelles pour gouverner le pays. Pendant la Révolution, ils prirent la place de l'aristocratie au sommet de la hiérarchie sociale. Les révolutionnaires s’appelaient entre eux « Citoyen ». Ils se tutoyaient, et signaient – quand ils savaient écrire – : « ton égal en droits ». Mais cette égalité ne leur suffisait pas. Ils se moquaient des grands principes et voulaient que soit fixé un maximum du prix du pain c’est-à-dire un prix qu’il était interdit de dépasser.

Doc. 2. Sans-culotte dansant la carmagnole ; et citoyen grenadier ayant conservé son habit bourgeois.

3. Les ennemis de la Révolution
N’ayant plus de privilèges et étant menacés de mort par certains révolutionnaires, les nobles commencèrent à quitter la France dès le 14 juillet 1789. Ces émigrés, installés près des frontières, étaient considérés comme une menace par les patriotes qui craignaient une entente entre eux et le Roi. Certains Français ne voulaient pas payer de nouvelles contributions imposées par les gouvernements révolutionnaires. Dans les campagnes, des paysans étaient hostiles aux bourgeois qui avaient acheté les terres prises au clergé. Ces foyers d’hostilité provoquèrent la fureur des patriotes qui pensaient que l’égalité et la fraternité supposaient que les Français soient unanimes.
L'essentiel
Le peuple des campagnes provoqua des révoltes contre la noblesse mais accepta souvent très mal les nouvelles lois imposées par la bourgeoisie qui dominait le pays pendant la Révolution. Le peuple des villes, et plus particulièrement de Paris, fut en fait le principal artisan de la Révolution. Mais que ce soit dans les villes ou dans les campagnes, le peuple était désormais constitué de « citoyens » et la noblesse avait perdu tous ses privilèges.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en mathématiques grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents