Le Parnasse - Cours de Français avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Objectif : connaître les principaux courants littéraires du XIXe siècle.
1. Les principes de base
a. Une réaction contre le romantisme
Dans la seconde moitié du XIXe siècle, un mouvement naît en réaction contre les effusions romantiques. Ce mouvement se fonde sur la publication d'une revue Le Parnasse contemporain (1866, 1871 et 1876), qui regroupe les oeuvres de différents poètes représentatifs du mouvement comme Théophile Gautier, Théodore de Banville, Leconte de Lisle, José Maria de Heredia, François Coppée, Louis Ménard, etc.

Ce courant littéraire tire son nom d'une montagne grecque sur laquelle séjournaient Apollon et les Muses et où les poètes, musiciens et artistes venaient chercher l'inspiration.

b. Le culte de la forme
Ce nouveau mouvement littéraire prône un art pur, à la recherche de la perfection formelle. Il tend à l'objectivité (description minutieuse, réalisme) pour fixer la beauté comme but de la poésie.

L'art parnassien accorde une importance primordiale à la forme du texte poétique. En effet, il rapproche la poésie d'un art plastique et prône l'absence de lyrisme pour composer une poésie plus froide et plus travaillée.
L'inspiration du poète ne naît plus de l'exploration du « moi », mais plutôt des connaissances de l'Antiquité.

Le problème lié à cette conception de la poésie est que les oeuvres deviennent, parfois, uniquement l'occasion de prouesses techniques, éloignées de toute considération humaine. Les Parnassiens s'en défendent, en expliquant que seule la véritable beauté, qui est éternelle, peut transmettre des émotions pures et des réflexions profondes.

2. Les oeuvres représentatives
a. Théophile Gautier, Emaux et Camées (1852)
Ce recueil, qui compte dans sa seconde édition (1872) quarante-sept poèmes, constitue un modèle pour ce nouveau mouvement. Gautier (1811-1872) utilise beaucoup d'ornements techniques (rimes recherchées, images...) qui permettent souvent d'associer ses poèmes à des tableaux ou à des sculptures. Ces associations s'ajoutent aux références à l'Antiquité, ce qui permet de retrouver toutes les composantes de l'inspiration parnassienne.
b. José Maria de Heredia, Les Trophées (1893)
Dans ce recueil de sonnets, qui retrace une partie de l'histoire de l'humanité (cinq parties : « La Grèce et la Sicile », « Rome et les Barbares », « Le Moyen Age et la Renaissance », « L'Orient et les Tropiques », « La Nature et le Rêve »), Heredia (1842-1905) veut montrer que la technique est un aspect essentiel de la poésie. Il accumule les images, les figures de style dans une forme classique faite de contraintes.
c. Leconte de Lisle, Poèmes antiques (1852)
Dès la préface de ce recueil, Leconte de Lisle (1818-1894) affirme sa réaction contre un romantisme qui ne serait que vanité. Le titre est d'ailleurs représentatif de la volonté de donner au texte poétique un fond culturel (antique) et non personnel. Basé sur l'accumulation de connaissances, les poèmes ont pour fonction d'améliorer les formes déjà existantes de la langue française.
L'essentiel

Le Parnasse est un mouvement littéraire du XIXe siècle, qui s'oppose au romantisme. Les poètes parnassiens considèrent que le poème parfait est celui dont la forme est parfaite. Ils cherchent à composer des oeuvres d'art pour apporter une contribution à l'art et non pour dire leurs émotions.

Comment avez vous trouvé ce cours ?

Évaluez ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en SVT grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents