Le Bauhaus de Dessau - Cours d'Histoire de l'art Terminale L avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Le Bauhaus de Dessau

Objectif
Evoquer l'installation du Bauhaus à Dessau en 1925, la construction des nouveaux locaux et les premiers changements, dans l'enseignement et l'organisation de l'école, résultant de ce déménagement.
Au milieu des années 1920, la ville de Dessau présente quelques similitudes avec Weimar, mais aussi et surtout de notables différences. Comme Weimar, Dessau est une ville où la culture a toujours compté parmi les préoccupations des gouvernants.
Mais contrairement à Weimar, Dessau ne s'est pas tenue à l'écart des grands bouleversements de l'ère industrielle, puisque se trouvant au centre d'une région minière où de nombreuses usines modernes se sont installées, comme Agfa ou l'avionneur Junkers, ainsi que près de 25 % de l'industrie chimique allemande. Il n'y a donc pas à Dessau de corporatisme traditionaliste comme celui des artisans de Weimar. Dessau se trouve également à proximité de Berlin.

Par ailleurs, alors que les nationalistes, parmi lesquels les premiers nazis, gagnent du terrain partout en Allemagne, Dessau continue à être gouvernée par les sociaux-démocrates, qui eux-mêmes soutiennent le maire libéral Fritz Hesse.

C'est à ce dernier que le Bauhaus doit d'avoir été accepté à Dessau dès le printemps 1925 : le maire a su convaincre les industriels locaux des avantages qu'ils pourront tirer de la présence d'une telle école ; il est aussi celui qui tient les cordons de la bourse et accorde au Bauhaus un budget dont Gropius n'osait même pas rêver à Weimar, budget avec lequel il peut lancer la construction de bâtiments neufs pour accueillir l'école.
1. Construction du nouveau Bauhaus 
Gropius trouve avec la construction des nouveaux locaux de l'école l'opportunité de manifester de la manière la plus pertinente qui soit ses idées et son programme pour un Bauhaus plus moderne et plus efficace.

Il s'agit d'un plaidoyer en faveur de l'architecture moderne et fonctionnaliste, dont le premier atout est la rapidité d'exécution. En effet, le bâtiment, dont les dimensions sont relativement importantes, sera édifié en totalité entre l'été 1925 à octobre 1926, puis inauguré en grandes pompes le 4 décembre.

Cette vitesse dans la réalisation est en grande partie due à l'utilisation de matériaux nouveaux, appelant eux-mêmes des techniques nouvelles d'assemblage :

• une armature en béton armé,
• une façade en verre (mur-rideau),
• les sols en briques creuses posées sur poutrelles métalliques, autant d'innovations qui amèneront Gropius à dépasser largement le budget qui lui est alloué.

Les lignes épurées de l'élévation et les plans du bâtiment sont également audacieux. Ce sont en fait plusieurs édifices reliés entre eux pour n'en former qu'un seul, abritant les ateliers dans une aile, des salles de cours dans une autre, ainsi qu'un auditorium, un réfectoire, des cuisines, un gymnase et une trentaine d'appartements-ateliers pour les étudiants.

Une partie du bâtiment, surélevée et faisant office de pont entre les deux ailes principales, accueille les bureaux administratifs et le cabinet d'architecte de Gropius puis, plus tard, le département d'architecture. Surmontant chaque bâtiment se trouve une terrasse-jardin, selon les principes déjà formulés par Tony Garnier et Le Corbusier.

Toutes les sections de l'édifice sont accessibles sans qu'il soit nécessaire de sortir ; un système de monte-charge permet de desservir, depuis les cuisines, la cantine et tous les appartements jusqu'à la terrasse. Gropius a également pensé à des espaces modulables, la cantine pouvant être transformée en salle de spectacle grâce à une scène partagée avec l'auditorium.

Tous les élèves participent au chantier, et certains d'entre eux sont appelés à concevoir le mobilier et autres aménagements : Marcel Breuer conçoit entre autres les sièges à armature tubulaire de l'auditorium.

Non loin du bâtiment de l'école, Gropius fait construire sept maisons d'habitation pour lui-même et les professeurs dans le plus pur style fonctionnaliste, la forme étant dictée par les activités domestiques qui s'y déroulent, comme dans la maison am Horn de l'exposition de 1923. Ce parti pris architectural est le reflet de conceptions plus larges quant à la création plastique, fruits des changements radicaux qui se sont accélérés avec le déménagement de Weimar à Dessau.
2. Une école de design
Pendant les travaux, le Bauhaus emménage dans des locaux prêtés par l'Ecole des arts et métiers de Dessau. Au début, Gropius espère que le Bauhaus fusionnera avec cette dernière, ce qui finalement ne se fera pas. En conséquence de quoi il décidera en 1926 d'ajouter à l'appellation Bauhaus le qualificatif « Ecole de Design » (Hochschule für Gestaltung) afin d'être sûr qu'on ne confonde pas son école avec une quelconque école d'arts et métiers.

De fait, ce changement de nom sera pertinent au regard des bouleversements plus profonds qui vont affecter l'enseignement au Bauhaus. En effet, Gropius ne conçoit définitivement plus le Bauhaus comme une école devant former des artistes-artisans chargés d'édifier une utopique « cathédrale de l'avenir » mais, selon ses propres termes, « un nouveau type de collaborateur pour l'industrie, l'artisanat et la construction qui maîtrise aussi bien la technique que la forme ».

Il n'est plus question de fabriquer des objets excentriques et invendables, mais les outils, les ustensiles, les meubles standards de la société de demain, à l'aide de matériaux d'avant-garde. Pour cela, Gropius resserre les rangs, simplifie l'organisation : les « maîtres » deviennent « professeurs », les grades traditionnels des élèves artisans (apprentis et compagnons) seront plus tard abandonnés, de même que leur délivrance par des jurys extérieurs, au profit d'un diplôme interne à l'école.

Mais surtout, le système d'enseignement partagé entre maîtres de forme et maîtres d'atelier est aboli : Gropius estime en effet que les plus brillants parmi les anciens élèves du Bauhaus ont désormais les qualifications requises pour enseigner la forme autant que la technique.

L'organisation des ateliers change aussi :

• L'atelier d'imprimerie de Weimar devient sous la direction d'Herbert Bayer un atelier de typographie où s'enseigne aussi la publicité.
• Les ateliers de poterie et de peinture sur verre sont supprimés.
• En 1928, les ateliers du métal et d'ébénisterie, qui travaillent souvent sur les mêmes commandes, fusionneront.

L'évolution la plus significative sera l'instauration, envisagée dès 1926 mais effective seulement en 1927, d'un département d'architecture au sein du Bauhaus.

Autre développement découlant de l'installation à Dessau : la création d'une société à capital limité, grâce à un apport de fonds de Adolf Sommerfeld, permettant de commercialiser objets et design inventés au Bauhaus.

Quant aux professeurs venus de Weimar, ils ont pour la plupart retrouvé leurs postes : Moholy-Nagy et Albers pour le cours préliminaire, Klee et Kandinsky pour l'enseignement de la forme, Muche au tissage jusqu'en 1926, Schlemmer au théâtre ; seul Feininger abandonnera l'enseignement. Tous devront s'adapter à l'entrée du Bauhaus dans l'âge adulte, loin des errements de l'époque de Weimar.
L'essentiel
Même s'il s'est déroulé sous la contrainte, le déménagement du Bauhaus de Weimar à Dessau se révélera être une bénédiction pour l'école.

Le contexte local (Dessau se trouve au coeur d'un bassin industriel) est beaucoup plus propice à l'établissement d'un enseignement réellement novateur.

La première réalisation concrète est la construction du bâtiment de l'école, véritable manifeste en faveur de l'architecture moderne et fonctionnaliste, réalisé en à peine plus d'un an.

L'organisation du Bauhaus change aussi, le but n'étant plus de former des artisans indépendants mais des créateurs maîtrisant toutes les techniques les plus modernes et pouvant de ce fait coopérer directement avec l'industrie.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en histoire des arts grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents