Bilan et influences - Cours d'Histoire de l'art Terminale L avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Bilan et influences

Objectif 
Dresser le bilan des quatorze années d'existence du Bauhaus, et évoquer l'étendue de son influence dans le monde.
1. Combats
Depuis sa création à Weimar en 1919, où il s'attire la méfiance d'artisans réfractaires au progrès, jusqu'à sa fermeture par les nazis en 1933, le Bauhaus devra lutter pour sa survie.

Walter Gropius, fondateur et directeur du Bauhaus jusqu'en 1928, Hannes Meyer puis Ludwig Mies van der Rohe, ses successeurs respectifs, devront affronter des adversaires acharnés de tout ce qui s'apparente à l'avant-garde artistique.

Le Bauhaus devra déménager trois fois en l'espace de quatorze ans, pour fuir vainement une haine tenace qui aura finalement raison de lui. Le Bauhaus sera aussi fréquemment miné par les dissensions internes, entre vieille garde académique et jeunes expressionnistes, entre expressionnistes romantiques et constructivistes scientifiques, entre artistes apolitiques et artistes engagés.

Pourtant, au-delà de cette histoire mouvementée, il y a l'enseignement du Bauhaus, les oeuvres, les objets, les bâtiments qui y ont été conçus, qui ont marqué l'Histoire de l'art d'une manière indélébile ; il y a les relations, uniques par leur profondeur et leur fécondité, qui ont uni une douzaine de professeurs d'envergure exceptionnelle et une poignée d'élèves (cent cinquante en moyenne chaque année), au sein d'une vie communautaire régie par la coopération et la démocratie.
2. Une pédagogie unique
Le Bauhaus a tout d'abord bénéficié de la ferveur, de la ténacité et de la clairvoyance de son fondateur, Walter Gropius, qui a su remettre en question les orientations de l'école quand il le fallait, reconnaissant l'importance, pour un établissement enseignant la création d'objets, de la collaboration avec l'industrie, plutôt que le repli sur une création artistique centrée sur elle-même, non fonctionnelle et imperméable au progrès.

Les professeurs les plus influents, et plus particulièrement ceux assurant le cours préliminaire, Johannes Itten, Laszlo Moholy-Nagy et Josef Albers, malgré leurs désaccords sur la définition et l'utilité de l'art, mettront systématiquement en avant la nécessité pour les élèves de développer, par la pratique, la confrontation au matériau, leurs propres capacités de création.

Le Bauhaus a évolué tout au long des années, passant d'un certain amateurisme romantique, qui prévalait à Weimar, à une impeccable maîtrise des techniques les plus avancées à l'époque de Dessau.

Mais les mêmes valeurs seront défendues de bout en bout : 

• apprentissages des principes élémentaires de la création visuelle, de la forme et de la couleur, avec des maîtres aussi compétents que Paul Klee et Wassily Kandinsky ;
• absence de pensée dogmatique et encouragement des discussions entre professeurs et élèves ;
• spécialisation dans une discipline ;
• travail en atelier ;
• travail collectif ;
• vie communautaire régie démocratiquement.

Seul la brève période où le Bauhaus sera sous la direction de Mies van der Rohe, mis sous pression par les nazis, verra ces principes bafoués.

Tous les élèves et les professeurs passés par le Bauhaus (dont certains ont été élèves puis professeurs) en garderont la trace, autant dans la manière d'appréhender la création que dans la façon de la pratiquer.
Aujourd'hui encore, notre quotidien est peuplé de créations du Bauhaus, parmi lesquels les fauteuils tubulaires de Marcel Breuer, les lampes globes de Wilhelm Wagenfeld, les caractères typographies de Herbert Bayer. Or, ils ne constituent qu'un aspect de l'influence du Bauhaus sur la création du 20e siècle.
3. Rayonnement
Durant sa courte existence, et jusqu'au début de la seconde guerre mondiale, le Bauhaus ne se fera vraiment connaître qu'en Allemagne même, ainsi qu'en Pologne, en Tchécoslovaquie, en Hongrie et en URSS.
a. Un rayonnement national
En Allemagne, ce sont d'anciens maîtres qui importent dans leurs nouvelles écoles des méthodes éprouvées au Bauhaus.

Ex. : Christian Dell, ancien maître de l'atelier du métal et Joseph Hartwig, ancien maître de l'atelier de sculpture, participeront en 1924-1925 à la réorganisation de l'Ecole d'art de Francfort selon certains principes pédagogiques en vigueur au Bauhaus.

A partir de 1929, Oskar Schlemmer fera de même dans l'école de Breslau, où il sera rejoint en 1931 par Georg Muche.

• Les anciens élèves participeront aussi à la propagation de ce qu'ils auront appris au Bauhaus, que ce soit dans les cabinets d'architectes et autres agences de publicité où ils travailleront ou bien, pour certains, dans les universités où ils enseigneront l'art et la création.
Après la guerre, entre 1951 et 1956, l'ancien élève Max Bill tentera même de reconstituer un nouveau Bauhaus, selon les mêmes principes mais sous un nom différent. Malheureusement, à mêmes causes, mêmes effets : ce sera un échec.
b. L'exportation de l'esprit du Bauhaus à l'étranger
En France, l'expérience en cours au Bauhaus restera mal connue et incomprise, hormis par le peintre Fernand Léger et le typographe Charles Peignot. 

C'est en fait à la suite de l'exil forcé aux Etats-Unis, loin de l'Allemagne nazie, de certains des principaux protagonistes de l'aventure du Bauhaus que s'est produite la véritable diffusion de leurs idées

Walter Gropius, après un long séjour en Angleterre, se résout à partir pour l'Amérique en 1937 : la chaire d'architecture de l'université de Harvard lui est proposée. S'adressant à des élèves triés sur le volet, souvent déjà diplômés en architecture, il développera auprès d'eux ses théories, affinées par l'expérience et savamment distillées sans être assenées dogmatiquement.

Gropius, qui brille toujours par son sens de la pédagogie, enseigne alors à ses élèves l'importance de la prise en compte de l'espace et de la vie sociale avant toute élaboration de la forme ; cela le conduira à insister davantage qu'auparavant sur l'urbanisme comme prolongement naturel de l'architecture. Satisfait des conditions d'enseignement à Harvard, Gropius n'essaiera pas de reconstituer en terre américaine un nouveau Bauhaus.

Marcel Breuer
rejoindra Gropius à Harvard, où ce dernier a pu lui obtenir un poste d'enseignant.

Josef Albers
, lui aussi émigré aux Etats-Unis, intègre le Black Mountain College en Caroline du Nord. De 1933 à 1949, il y reprendra son cours préliminaire tel qu'il l'a délivré au Bauhaus ; l'école elle-même, dans son organisation, se rapproche plus de l'esprit du Bauhaus, dans la mesure où y est donné un enseignement polyvalent dans un cadre plus communautaire. Les idées de Josef Albers sur les contrastes de couleurs et les effets d'illusion optique auront une grande audience dans les milieux artistiques d'avant-garde américains ; il sera reconnu comme un des instigateurs de l'Op Art.

• Autre transfuge du Bauhaus aux Etats-Unis : Laszlo Moholy-Nagy, qui a après l'échec en 1937-1938 d'un New Bauhaus à Chicago, fonde la School of Design, qui malgré des lenteurs au démarrage, formera de nombreux créateurs en architecture, publicité, photographie, etc.
La School of Design sera à la mort de Moholy-Nagy, en 1949, intégrée à L'Illinois Institute of Technology de Chicago, dirigé par Mies van der Rohe depuis 1938.

Gropius et Mies van der Rohe auront tous deux, par l'intermédiaire de leur enseignement, une influence considérable sur l'évolution de l'architecture aux Etats-Unis, faisant de celle-ci une architecture résolument moderne, dans laquelle l'acier et le verre remplaceront définitivement la pierre. Leurs propres réalisations américaines plaideront pour eux.
L'essentiel
Malgré l'incessante opposition de diverses forces réactionnaires qui entraveront son existence et l'amèneront à la fermeture en 1933, le Bauhaus sera une école unique par l'audace et la qualité de ses professeurs et ses élèves.

La plupart d'entre eux assureront la pérennité et la diffusion des idées du Bauhaus. Architecture et design seront irrémédiablement changés, en intégrant une approche humaniste, raisonnée du fonctionnalisme, qui prendrait en compte les besoins de la société.

On ne compte plus, aujourd'hui, les oeuvres d'art, les compositions graphiques, les objets utilitaires, les meubles et les créations architecturales directement influencées par l'esprit du Bauhaus.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en histoire des arts grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents