La tragédie grecque - Cours de Français Terminale L avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

La tragédie grecque

Objectif
Connaître les origines et la composition de la tragédie grecque.
1. La naissance de la tragédie
Dès les temps les plus anciens, la Grèce a construit des lieux de spectacle, destinés notamment à des représentations dramatiques. On appelle ces lieux « theatron », transcription du mot grec qui signifie littéralement « lieu d'où l'on peut voir ». On ne sait pas exactement à quels spectacles (cérémonies religieuses, fêtes, assemblées politiques) ces lieux servaient. L'histoire de la tragédie commence véritablement à Athènes à la fin du 6e siècle et se développe dans le cadre de fêtes et concours organisés par la cité.

Ainsi, Athènes célébrait chaque année la fête des Panathénées en l'honneur de la déesse Athéna, protectrice de la ville. La nuit d'inauguration, un double chœur de jeunes filles et de jeunes gens dansait et chantait. On organisait aussi un concours de récitation des épopées homériques. Enfin, c'est au cours des fêtes en l'honneur de Dionysos, appelées « Grandes Dionysies », que sont représentées les premières tragédies antiques. Le mot « tragédie » vient d'ailleurs du grec « tragos » qui signifie « bouc ». Or, il semblerait que le sacrifice d'un bouc se rattachait au culte de Dionysos. Durant la cérémonie, un chant lyrique, appelé « dithyrambe », était entonné par le chœur.

Progressivement, on intégra des répliques entre les personnages. De son extension et de sa transformation naît le genre de la tragédie. Au cours des Grandes Dionysies, les dramaturges choisis pour le concours devaient présenter quatre œuvres : trois tragédies et un drame satyrique (pièce tragi-comique).

Le premier auteur tragique que nous connaissons est Phrynichos. Il aurait notamment introduit l'usage de masques féminins et ainsi créé les premiers rôles féminins. Après avoir subi de nombreux changements, la tragédie s'est fixée au 5e siècle telle que la décrit Aristote dans sa Poétique, avec les trois grands dramaturges que nous connaissons : Eschyle, Sophocle et Euripide.
Le théâtre grec présente alors un caractère profondément politique ; il est l'affaire de la communauté civique tout entière. Les grands poètes sont liés aux hommes politiques athéniens et à l'élite de la société : il en est ainsi d'Eschyle puis de Sophocle avec le grand Périclès.

Le théâtre lui-même est un lieu public où se déroulent d'autres manifestations en l'honneur de la cité.
2. Les conditions de la représentation théâtrale au 5e siècle
a. Le théâtre de Dionysos
À Athènes, le théâtre de Dionysos est constitué de deux espaces contigus mais distincts. L'orchestra, au centre, est un simple espace circulaire en terre battue, au centre duquel se dresse l'autel de Dionysos. Il est réservé aux choreutes et aux acteurs. Derrière l'orchestra, se dresse la skene, sorte de baraque en bois, où l'on entrepose costumes et masques, et où viennent se changer les acteurs.

L'autre espace est le theatron en forme d'hémicycle, disposé en gradins autour de l'orchestra et réservé au public. À chaque extrémité, deux rampes permettent d'accéder à l'orchestra, on les appelle parodoï ou esodoï. Pour le dramaturge, elles déterminent dans le drame deux directions distinctes : par exemple, d'un côté, la direction de la cité, de l'autre, celle de l'étranger ; d'un côté, la voie par laquelle l'aide et la protection peuvent arriver, de l'autre, celle d'où arrivent menaces et dangers.
b. La mise en scène
La machinerie du théâtre au 5e siècle ne permet pas de mise en scène réaliste. Il existe un accord tacite du public qui accepte les conventions du spectacle : ainsi le décor est davantage suggéré à l'imagination par les mots du texte qu'il n'est présent visuellement. De simples panneaux de bois peints peuvent figurer sommairement un bois ou un buisson. De même, les changements de lieu ne sont pas indiqués concrètement sur scène, il leur suffit d'être nommés par le texte.
c. Les acteurs
À l'origine, un seul acteur interprétait tous les rôles. Eschyle porte à deux le nombre des acteurs, tandis que Sophocle l'étend à trois. Ce sont tous des acteurs masculins, même pour les rôles féminins. Ils sont vêtus d'un costume et d'un masque qui leur permet tous les changements de rôle possibles. Le premier acteur, ou protagoniste, interprète le rôle principal, voire les deux rôles principaux. Les deux autres, le deutéragoniste et le tritagoniste, peuvent interpréter chacun trois ou quatre rôles.
d. Le chœur
Il est composé de choreutes masculins recrutés parmi les citoyens. Ils portent également un masque et un costume et chantent le plus souvent à l'unisson, accompagnés par l'aulos (sorte de hautbois) et dirigés par le coryphée.
3. La structure et les sujets de la tragédie
a. Structure de la tragédie
D'un genre presque entièrement lyrique à l'origine, la tragédie voit s'affaiblir le rôle du chœur et se réduire les parties chantées au profit du dialogue. Ainsi elle est organisée sur une alternance des parties chantées par le chœur, écrites dans le dialecte littéraire du dorien et dans des mètres extrêmement variés, et des parties parlées, écrites dans le dialecte athénien ionien-attique, dans le mètre du trimètre iambique le plus souvent (un iambe est un pied composé d'une brève et d'une longue). C'est aussi en dialecte ionien-attique que le coryphée prononce le récitatif, morceau psalmodié sur accompagnement musical en rythme anapestique (un anapeste est composé de deux brèves et une longue).

Les parties parlées sont composées du prologue, du ou des épisodes et de l'exodos (sortie). Le chant du chœur se compose de la parodos (chant d'entrée) et de stasima (au singulier, stasimon) qui viennent conclure chaque épisode. Ces derniers peuvent être remplacés par des dialogues lyriques entre le chœur et un ou plusieurs personnages ; on les appelle Kommoï (au singulier, Kommos).

Ainsi la tragédie, avec bien sûr des variantes possibles, peut suivre la structure suivante : un prologue suivi de la parodos du chœur, un épisode suivi d'un stasimon (cette structure pouvant se répéter selon le nombre d'épisodes du drame) et enfin l'exodos suivi éventuellement d'un dernier stasimon.
b. Les sujets de la tragédie
Les mythes ont fourni la matière de la très grande majorité des tragédies de l'époque classique. Les pièces à sujet historique, comme Les Perses (-472) d'Eschyle, restent une exception. Les poètes tragiques du 5e siècle n'ont cessé de puiser leur inspiration dans quelques grands cycles légendaires, sans se soucier ni d'inventer sujets ou personnages, ni de chercher quelque mythe peu connu pour être originaux. Leur originalité éclate bien davantage dans la façon dont ils traitent tel ou tel épisode que d'autres ont déjà mis en scène.

Ainsi chacun des trois grands dramaturges que sont Eschyle, Sophocle et Euripide, a mis en scène la vengeance de Clytemnestre et Egisthe à l'encontre d'Agamemnon : Eschyle dans Les Choéphores (-458), Sophocle dans Électre (date inconnue) et Euripide dans une pièce du même titre (-419).

Les sujets sont empruntés pour l'essentiel à quatre cycles de légendes : celui de la guerre de Troie, celui des Atrides, des rois de Mycènes et d'Argos, le cycle thébain et enfin la légende d'Héraclès. Ces cycles constituaient aussi la matière de la poésie épique et de la poésie lyrique. Ils étaient donc parfaitement connus du public athénien.
L'essentiel

La tragédie grecque prend son origine dans les fêtes religieuses au cours desquelles chants, danse et récitations publiques se déroulent. Elle s'épanouit au 5e siècle avant J.-C. avec Eschyle, Sophocle et Euripide, dans le cadre des concours organisés lors des Grandes Dionysies. Elle est alors composée sur l'alternance de parties chantées par le choeur et de parties parlées, interprétées par un, puis deux, puis trois acteurs.
Ses sujets sont essentiellement ceux de la poésie épique, empruntant aux grands cycles légendaires de Troie, des Atrides, de Thèbes et d'Héraclès leur matière.
Au siècle suivant, Aristote dans sa Poétique met par écrit ces règles.

Comment avez vous trouvé ce cours ?

Évaluez ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en histoire des arts grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents