La société d'ordres - Maxicours

La société d'ordres

Objectif
  • Comprendre le fonctionnement d'une société d'ordres.
Points clés
  • Les ordres sont des groupes sociaux fermés, hiérarchisés et héréditaires.
  • Ils reposent sur une conception de l'homme comme partie d'un tout organisé.
  • En France, l'affaiblissement des ordres dans les faits a facilité leur suppression en droit.
1. Les ordres
a. Le type idéal des sociétés d'ordres

La structure sociale de la France de l'Ancien Régime était basée sur la distinction de trois ordres hiérarchisés : le clergé, la noblesse et le tiers état. La transmission du statut social était essentiellement héréditaire et le droit traditionnel associait des privilèges honorifiques (port de l'épée), économiques (possession d'un fief) ou fiscaux (exemption de la dîme) spécifiques à chaque groupe.

Illustration du tiers état : Paysans au puits, peinture du maître de Beguines (milieu du XVIIe siècle)
Illustration de la noblesse : Portrait de la famille du duc de Valentinois, peinture de Pierre Gobert (vers 1662-1744)

 


Le type idéal de la société aristocratique présenté par Tocqueville est celui d'une « longue chaîne allant du paysan au roi » et au sein de laquelle chacun a une place, des devoirs et une morale bien définie : « les uns sont nés pour commander, les autres pour obéir ».

Le principe hiérarchique commande l'organisation sociale. Toute mobilité sociale n'était pas exclue du système des ordres. L'anoblissement dans un sens ou la déchéance dans l'autre étaient possibles.

Le haut clergé se recrutait chez les fils de la noblesse et certains roturiers pouvaient accéder au clergé. Ces déplacements étaient fortement freinés par le droit inégalitaire de l'Ancien Régime.

b. Les ordres et le changement social

À partir du XVIIe siècle, les tensions s'accroissent entre la structure légale et la réalité sociologique

L'historien Albert Soboul montre que les distinctions de classes sociales ne correspondent plus aux distinctions des ordres. La bourgeoisie s'est rapprochée d'une partie de la noblesse.

Tocqueville montre que, malgré une différence superficielle de manières, tous les ordres se ressemblent. Le droit reste la seule différence. Dans la mesure où les ordres se définissent par la capacité à revendiquer de façon efficace une considération particulière (Max Weber, 1920), les ordres avaient disparu avant la Révolution.

Peut-on appliquer la notion d'ordres aux sociétés modernes ? Tocqueville (1835) et Bourdieu (1987) ont repéré des analogies très fortes entre l'aristocratie d'Ancien Régime et les privilèges accordés à l'aristocratie industrielle ou à la noblesse d'État.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Des profs en ligne

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent