Lycée   >   Premiere, Premiere techno   >   Français   >   La négation et le niveau de langue

La négation et le niveau de langue

  • Fiche de cours
  • Quiz
  • Profs en ligne
Objectif
  • Comprendre la construction de la négation.
  • Connaitre les portées de la négation.
Points clés
  • Des construction négatives ou des mots peuvent exprimer la négation.
  • La négation peut être totale ou partielle.
  • L’expression de la négation est liée au niveau de langue adopté.
Pour bien comprendre
  • Les types de phrase
  • Les niveaux de langue
1. La forme négative
a. Définition

Il existe quatre types de phrase : déclarative, interrogative, exclamative et injonctive. Ces types de phrase peuvent être employés à la forme affirmative ou à la forme négative.

Exemple
Il cherche une solution → phrase déclarative affirmative
Il ne cherche pas de solution → phrase déclarative négative.

On parle de négation totale lorsqu’elle porte sur l’ensemble de la proposition.

Exemple
Je n’entends rien.
→ La négation est totale car elle porte sur l’ensemble de la phrase.

On parle de négation partielle lorsque la négation ne porte que sur un élément de la proposition (le sujet ou un complément).

Exemples
– Juliette n’entend pas les paroles de sa mère.
→ La négation est partielle car elle ne porte que sur les paroles de la mère.
– Anthony n’aime pas la glace à la pistache.
→ La négation ne porte que sur un parfum de glace, la pistache.
b. Construction

La forme négative se construit généralement grâce à l’adverbe « ne » suivi :

  • d’un adverbe (pas, plus, guère, jamais, etc) ;
  • d’un déterminant (aucun) ;
  • d’un pronom (rien, personne).

Lorsque ces mots sont répétés, c’est la double négation (« ni … ni », « ni ne »).

Exemples
Il n’aime ni les légumes ni les fruits.
Zoé ne sourit ni ne rit.
Remarque
Les négatives restrictives, construites avec les adverbes « ne … que » indiquent une restriction, une exception et non une négation. Ce type de négation est le synonyme de l’adverbe « seulement ».
Exemple
Je ne veux que des fruits bien mûrs. → Je veux seulement des fruits bien mûrs.
2. Les mots exprimant la négation

La négation peut également être exprimée grâce aux mots employés qui contiennent en eux-mêmes la négation :

  • par dérivation, grâce à l’ajout d’un préfixe ;
Exemples
patient → impatient
content → content
  • par opposition, grâce à l’emploi d’antonymes ;
Exemples
rapide → lent
riche → pauvre
  • par l’emploi du mot « non ». En tant qu’adverbe, il constitue une réponse négative. En tant que préfixe, employé devant un adjectif ou un nom, il exprime un non-sens, un non-lieu, etc.
Exemples
Non, je refuse.
Ces capacités sont non acquises.
3. Le niveau de langue employé

La négation varie en fonction du niveau de langue employé.

Dans le langage familier, à l’oral, le « ne » est souvent supprimé. Cet emploi est incorrect.

Exemples
Il viendra pas.
Elle sait pas.

Dans le langage soutenu, employé avec certains verbes (pouvoir, savoir, cesser, vouloir, etc.), le « ne » employé seul peut suffir à exprimer la négation.

Exemples
Je ne peux le supporter.
Il ne sait où aller.
Vous ne cessez d’y croire

C’est également le cas dans certaines tournures interrogatives.

Exemple
N’a-t-il partagé ce repas avec vous ?
4. Les effets de style

Lorsqu’un fait est implicite, cela signifie qu’il est suggéré, sous-entendu mais pas clairement formulé. 

L’auteur peut jouer avec la négation afin de rendre son propos ironique. Pour ce faire, il a a sa disposition des figures de style qui vont suggérer l’inverse de ce qu’il pense :

  • l’antiphrase ;
Exemple
Tu as perdu tes clés. C’est malin !
→ L’antiphrase « c’est malin ! » exprime le contraire de ce que pense le locuteur. Elle signifie en réalité « ce n’est pas malin ! »
  • la litote ;
Exemple
« Va, je ne te hais point » (Corneille, Le Cid)
→ Cette phrase est une litote, qui consiste à atténuer ce que l’on pense. Ici, la phrase signifie en réalité « je t’aime ».
  • la négation implicite.
Exemple
Suis-je le seul à penser cela ?
→ Cette phrase attend comme réponse « non ». C’est une négation implicite. De manière explicite, il est possible de dire « je ne suis pas le seul à penser cela ».

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Question 1/5

La médiane de 6 notes est 13. Cela signifie que :

Question 2/5

On a obtenu la série statistique suivante :

Combien vaut la médiane ?

Question 3/5

On a obtenu la série ci-dessous :

Quelle est la médiane de cette série ?

Question 4/5

On a relevé les tailles en cm des élèves d’une classe :

 

Parmi les propositions suivantes, laquelle est vraie ?

Question 5/5

Les notes en français de deux classes littéraires sont données dans le tableau suivant :

Quelle est la note médiane ?

Vous avez obtenu75%de bonnes réponses !

Reçois l’intégralité des bonnes réponses ainsi que les rappels de cours associés

Une erreur s'est produite, veuillez ré-essayer

Consultez votre boite email, vous y trouverez vos résultats de quiz!

Découvrez le soutien scolaire en ligne avec myMaxicours

Le service propose une plateforme de contenus interactifs, ludiques et variés pour les élèves du CP à la Terminale. Nous proposons des univers adaptés aux tranches d'âge afin de favoriser la concentration, encourager et motiver quel que soit le niveau. Nous souhaitons que chacun se sente bien pour apprendre et progresser en toute sérénité ! 

Fiches de cours les plus recherchées

Français

Le roman au Moyen Âge- Première- Français

Français

Le roman au XVIe siècle

Français

Le roman au XVIIe siècle

Français

Le conte- Première- Français

Français

La poésie au XIXe siècle- Première- Français

Français

Le symbolisme- Première- Français

Français

Le Parnasse- Première- Français

Français

Les caractéristiques de la littérature d'idées

Français

Le vocabulaire de l'argumentation- Première- Français

Français

La littérature d'idées au XVIe siècle