La fragmentation des espaces ruraux - Maxicours

La fragmentation des espaces ruraux

Objectif
  • Comprendre et expliquer les caractéristiques de la fragmentation des espaces ruraux.
Points clés
  • La mondialisation a renforcé les inégalités dans le monde y compris dans les espaces ruraux qui sont inégalement intégrés. Plusieurs facteurs expliquent cette fragmentation.
Pour bien comprendre

espaces ruraux, fragmentation, land grabbing, agribusiness, mondialisation, développement rural, déprise agricole.

Le monde connaît une forte urbanisation depuis le XXe siècle. Celle-ci est notamment liée au fait que les espaces ruraux sont fragmentés. Si certains sont intégrés à la mondialisation et que la recomposition est bénéfique à certains espaces devenus multifonctionnels, d’autres restent en marge et ne parviennent pas à lutter contre la pauvreté et la déprise agricole. De nouveaux défis doivent-être relevés afin de lutter contre la fragmentation des espaces ruraux dans les Nords et les Suds.

1. Les inégalités socio-économiques : un facteur de la fragmentation rurale
a. Les Nords et les Suds : des espaces marqués par la pauvreté et les inégalités

L’Asie du Sud et l’Afrique (tout particulièrement l’Afrique subsaharienne) concentrent les populations rurales les plus pauvres. L’agriculture de subsistance y est pratiquée avec un outillage rudimentaire et une variété des cultures très limitée.

Remarque
Se référer à l’étude de cas « L’Inde : des mutations qui renforcent la fragmentation des espaces ».

Selon la FAO (Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture) 75 % des individus les plus pauvres vivent dans un espace à dominante rurale. Doc.1: L’agriculture paysanne en Afrique.

La mortalité infantile et la malnutrition sont très élevées et l’accès à l’eau est très limité.

Mortalité infantile : nombre d’enfants morts avant l’âge d’un an dans un pays. La statistique est calculée sur 1 000 naissances.

Ainsi, des ONG (organisations non gouvernementales) proposent des projets agricoles afin d’aider les familles rurales à se nourrir.

Exemple
L’ONG « Agronomes et Vétérinaires sans Frontières » a pour objectif de soutenir l’agriculture paysanne à l’échelle mondiale. Elle intervient dans 18 pays depuis 1977 et a aidé 700 000 personnes depuis sa création, grâce à 61 projets.

Dans les Nords, les inégalités économiques dans les espaces ruraux persistent depuis plusieurs siècles. L’opposition entre les petits exploitants agricoles et les grands propriétaires a toujours existé. La multifonctionnalité des espaces ruraux a renforcé cette tendance.

Multifonctionnalité : un espace géographique qui concentre diverses activités appartenant à différents systèmes productifs. Les espaces ruraux situés à proximité d’aires urbaines gagnent progressivement en attractivité et en compétitivité, tandis que les campagnes souffrant de déprise agricole et situées en périphérie peinent à se renouveler. Certains espaces ruraux sont donc fortement touchés par la pauvreté.
Déprise agricole : l’abandon progressif des activités liées à l’agriculture et à l’élevage.
Exemple
En 2017, un tiers des agriculteurs français ont touché moins de 350 euros par mois.
b. Des dynamiques spatiales liées à la fragmentation rurale

La paupérisation des espaces ruraux est un des facteurs de l’urbanisation du monde.

En Asie et en Afrique, les espaces ruraux sont densément peuplés et touchés par la pauvreté. Ils concentrent des cultures vivrières peu rentables et peu diversifiées.

Remarque
Ce constat n’est pas applicable pour l’Inde, qui est un pays rural. L’urbanisation des territoires y est particulièrement complexe (se rapporter à la fiche : « L’Inde : des mutations qui renforcent la fragmentation des espaces »).

Ces espaces sont particulièrement concernés par l’exode rural : les nouvelles générations quittent la campagne pour s’installer en ville et y trouver du travail. Une fois installés, ils envoient de l’argent à leur famille restée à la campagne.

Chaque jour, 165 000 ruraux quittent leur lieu de résidence pour s’installer en ville.

Exemple
Les villages du Delta du Mékong se vident au profit d’Ho Chi Minh-Ville. Chaque année, 85 000 nouveaux élèves intègrent le système scolaire de la ville.

Dans les Nords et certains espaces ruraux des Suds, les espaces ruraux situés à proximité des villes bénéficient de l’attractivité et de la compétitivité de ces dernières. Elles attirent les néo-ruraux ce qui permet d’y développer une économie de services- économie résidentielle- et d’y attirer de nouveaux types d’activités, on parle de « renaissance rurale ».

Néo-ruraux : anciens citadins venus s’installer dans un espace rural pour bénéficier d’un meilleur cadre de vie.

Ces espaces intégrés favorisent l’exode urbain et l’étalement urbain.

Exode urbain : fait de quitter la vie pour s’installer dans un espace rural.
Étalement urbain : manifestation spatiale de la périurbanisation. Il consiste en un agrandissement spatial de la ville qui perd en densité de population.
Exemple
En 2014, les communes faiblement peuplées ont gagné 104 000 habitants. En fonction de leur localisation et de leur intégration à diverses du pays, les espaces ruraux renforcent certaines dynamiques spatiales.
c. Des activités contrastées

Les activités sont également un facteur de fragmentation de l’espace.

Fragmentation de l’espace : processus de séparation – sur le plan politique, économique ou social – de différentes portions d’un espace.

Les espaces ruraux bien intégrés, attractifs et situés à l’intérieur ou à proximité des aires urbaines se caractérisent par leur caractère multifonctionnel. Ainsi, dans les Nords et dans les Suds, les espaces ruraux se développent grâce au tourisme – notamment l’agritourisme –, à certaines filières agricoles de qualité (agriculture biologique, appellations protégées, etc.) et à la présence d’industries prospères ou innovantes.

Agritourisme : ensemble d’activités et d’infrastructures développés dans les exploitations agricoles pour les touristes.

Les campagnes deviennent des espaces productifs qui concentrent divers secteurs d’activité porteurs, à condition de disposer de ressources et d’infrastructures nécessaires à leur développement.

Espace productif : espace géographique dans lequel est créée de la richesse grâce à différentes activités.

Cette multifonctionnalité leur permet d’être intégrés à l’échelle régionale, nationale, voire même mondiale.

Exemple
La Toscane, en Italie, est très touristique (10 millions de touristes par an) et réputée pour ces produits agricoles de qualité. L’agritourisme et l’œnotourisme s’y sont considérablement développés. Si l’agriculture traditionnelle est en recul, l’agriculture biologique a connu un essor important depuis 2010. Enfin, la région possède un maillage industriel important : elle concentre de petites entreprises familiales au savoir-faire reconnu et des entreprises spécialisées dans l’exploitation du marbre.

Face au poids grandissant des métropoles et des espaces ruraux bien intégrés, il est difficile pour les espaces ruraux en déclin de se renouveler. Lorsqu’ils sont éloignés des villes et des foyers d’emploi, ils connaissent une désertification progressive des services et des activités. La paupérisation de la population vide progressivement ces espaces en marge de la mondialisation, qui nécessiteraient d’importants aménagements et investissements.

Développement rural : volonté de diversification des types d’activités dans les espaces ruraux afin d’y attirer la population.
Métropole : un ensemble urbain qui exerce des fonctions de commandement. Cet espace est considéré comme un centre d’impulsion régional, voire même mondial dans certains cas, car il concentre des activités économiques, financières et culturelles. La métropole peut être spécialisée dans un domaine tel que l’innovation ou la politique.
Exemple
En France, les espaces ruraux les plus en marge sont des « zones grises », où l’accès aux services numériques et aux services courant est difficile.

Les espaces ruraux sont marqués par des inégalités socio-économiques dans les Nords et dans les Suds. Ces inégalités renforcent la fragmentation des espaces ruraux qui sont inégalement intégrés à la mondialisation.

2. La mondialisation et la fragmentation des mondes agricoles
a. Un monde agricole mondialisé

Dès la fin du XIXe siècle, le Royaume-Uni exporte dans le monde entier son thé produit à bas coût au Sri-Lanka.

L’exportation de produits agricoles à travers le monde est liée à la colonisation. Les grandes exploitations spécialisées (cacao, sucre, café, huile) se trouvaient dans les colonies situées en Asie, en Afrique et en Amérique.

La décolonisation et la mécanisation ont favorisé le développement de grands bassins de production dans les pays du Nord, qui ont pour objectif d’obtenir le plus haut rendement possible afin de commercialiser les productions. Ils pratiquent l’agriculture et l’élevage intensifs.

Exemple
Les États-Unis sont les principaux producteurs de soja dans le monde, et la France est la deuxième productrice mondiale de betterave à sucre.

Peu soucieuse des normes environnementales, les grandes firmes agricoles et agroalimentaires n’hésitent pas à utiliser des pesticides et à rejeter leurs déchets dans l’eau. Ainsi, on estime que 33 % des sols de la Terre sont dégradés par l’usage des pesticides et engrais. On parle d’agribusiness pour qualifier ce type d’agriculture.

Agribusiness : économie qui repose sur l’agriculture et qui regroupe toutes les étapes de sa commercialisation dans le monde entier.
Exemple
Les marées d’algues vertes en Bretagne sont toxiques. Chaque année, surtout au printemps, les plages sont envahies par des algues vertes dont la prolifération est liée au rejet de produits toxiques dans l’eau et l’océan.

Ce type d’agriculture se retrouve également dans des pays des Suds.

L’agriculture familiale représente 60 % de la production agricole mondiale. Ce type d’agriculture peut être intensive ou extensive. Elle s’adapte aux contraintes naturelles et ne repose pas nécessairement sur la mécanisation.

Exemple
En Inde, la riziculture repose sur une main d’œuvre familiale.

 

Plantation de semis de riz, dans l'État de l'Haryana, en Inde ǀ © iStock – greenaperture
Mondialisation : ensemble des processus qui s’exercent à diverses échelles et permettent la mise en relation des sociétés du monde entier.
b. Un monde agricole exploité

La mondialisation de l’agriculture favorise la fragmentation des espaces ruraux à vocation agricole dans les Suds. La mondialisation et la métropolisation du monde nuisent aux petites exploitations agricoles qui se trouvent davantage marginalisées alors qu’elles représentent la majorité des exploitants agricoles dans les pays émergents ou pauvres.

Exemple
En Inde, une grande majorité des espaces ruraux sont pauvres et concentrent de petites exploitations vivrières. L’activité agricole ne suffit pas à faire vivre les agriculteurs. le nombre de suicides y est élevé.

Les espaces ruraux des Suds subissent également le land grabbing (accaparement des terres).

Le land grabbing consiste à vendre ou à louer des terres à des firmes étrangères généralement localisées dans les pays riches ou émergents.

Entre 2006 et 2016, les surfaces touchées par le land grabbing ont été multipliées par 8. Les conséquences pour les petits exploitants agricoles, dépossédés de leurs terres, sont désastreuses. De plus, ces firmes exploitent intensivement les sols, ce qui favorise la pollution et la déforestation. Elles transforment les milieux naturels et les mettent en danger.

Enfin, le développement des liens entre villes et espaces ruraux permet d’intégrer progressivement des espaces marginalisés grâce à des circuits courts. Ainsi, les espaces ruraux proches des villes peuvent s’intégrer progressivement à l’échelle nationale puisque les agriculteurs vendent directement leurs produits aux citadins. Ce modèle du vivrier marchand permet de lutter contre la pauvreté de certains espaces ruraux.

3. La fragmentation territoriale : de nouveaux défis à relever

Afin de lutter contre la fragmentation des espaces ruraux, les États se doivent d’agir à l’échelle nationale.

Dans les Nords, les espaces ruraux souffrant de déprise agricole doivent gagner en compétitivité.

En France, malgré les aides de la PAC (Politique agricole commune), certains territoires sont en perte constante d’habitants. Les espaces ruraux du sud de l’Italie sont marqués par une forte pauvreté qui conduit à une désertification du territoire.

Par ailleurs, le caractère multifonctionnel des espaces ruraux s’accompagne d’un impact environnemental très négatif. L’exploitation intensive des sols et des ressources détériore le paysage rural. La faune et la flore subissent la pollution et les nuisances engendrées par les nouvelles activités. En 2019, les surfaces agricoles biologiques ne représentent qu’1 % des surfaces agricoles dans le monde. Leur essor constant et l’intérêt grandissant pour la cause environnementale prouve pourtant qu’elles pourraient permettre à certains espaces de gagner en attractivité. Des citadins privilégient également les circuits courts ce qui privilégie les productions des petits agriculteurs au détriment des grosses exploitations agricoles mondialisées.

Circuit court : achat direct de produits agricoles auprès de l’agriculteur.

Les États doivent donc agir dans le respect des normes environnementales pour intégrer et protéger l’ensemble des espaces ruraux.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent