La diversité et la transformation des objets de l'action collective - Maxicours

La diversité et la transformation des objets de l'action collective

Objectifs
  • Caractériser la diversité des objets de l’action collective.
  • Expliquer la transformation des objets de l’action collective.
Points clés
  • Un mouvement social désigne toute action collective visant à changer les comportements et/ou les institutions en un sens favorable à un groupe actif et organisé.
  • Un conflit social est un affrontement entre plusieurs groupes sociaux antagonistes, l'objet de tout conflit étant de modifier le rapport de forces existant entre les parties.
  • Un conflit du travail est un conflit social ayant pour objet l’environnement de travail.
Pour bien comprendre
  • Une action collective est une action commune menée par plusieurs personnes en vue d’atteindre un certain objectif.
  • La mobilisation est un processus qui conduit un ensemble de personnes ayant conscience de leur intérêt commun à s’organiser pour le défendre ou le promouvoir.
1. Les objets traditionnels de l’action collective

Les actions collectives ont débuté en Égypte avec les premières civilisations sous la forme de conflit social.

Une action collective est donc la défense des intérêts et des biens collectifs ainsi que le partage des richesses.

Pendant longtemps, les mouvements sociaux ont été conflictuels et portaient principalement sur le travail, notamment depuis la révolution industrielle opposant ouvriers et patrons. Selon l’analyse marxiste, la dynamique sociale s’explique par les conflits nés de l’opposition entre deux classes aux intérêts fondamentalement divergents. Les conflits sont donc inhérents au capitalisme et c’est la conscience de classe qui va pousser les ouvriers à la lutte sociale.

Le syndicalisme et la grève sont les premières actions généralisées prises par le mouvement ouvrier. À partir du XIXe siècle, la classe ouvrière prend conscience de ses intérêts et se dote d’organisations syndicales et politiques qui organisent de nombreuses actions collectives.

Exemple : en 1895, création de la CGT et en 1884, la loi Waldeck-Rousseau autorise les syndicats en France.

Le droit syndical va être institutionnalisé dans la constitution de 1946 et généralisé pour l’ensemble des salariés. La naissance du mouvement ouvrier va donc porter sur une unification autour d’intérêts et d’un projet commun, la défense de valeurs communes en menant des conflits concernant les conditions de travail (durée, sécurité) les salaires, les droits et les libertés individuelles (droit de grève, droit syndical) ; ce qui finalement aboutit sur des questions plus larges concernant l’organisation de la société.

Le mouvement ouvrier est caractérisé par deux éléments :

  • les conflits desquels il est à l’origine sont centrés sur le monde du travail ;
  • le mouvement est institutionnalisé au travers d’un acteur central, les syndicats.

Cependant, on observe à partir des Trente Glorieuses une réduction du nombre de conflits du travail et des syndicats moins puissants. Les conflits du travail sont de plus en plus restreints à une catégorie de salariés, il y a moins de grands rassemblements autour d’objectifs communs sur les conditions de travail et de plus en plus de conflits catégoriels (cheminots, enseignants, salariés de la sidérurgie, ou salariés de telle entreprise, etc.).

Ainsi, le premier objet de l’action porte sur les conditions de vie et de travail qui poussent les individus à se rassembler pour défendre leurs intérêts communs. Mais avec l’amélioration des conditions de vie, les conflits du travail et sociaux ont laissé la place à de nouvelles actions collectives.

2. La transformation des objets de l’action collective

La mobilisation devient moins forte du fait du déclin de l’identité ouvrière et de la montée de l’individualisme. L’évolution de la structure de l’appareil productif avec la désindustrialisation et la tertiarisation affaiblit le mouvement ouvrier.

L’évolution de la gestion de la main d’oeuvre : la précarisation du travail, le recours massif à la sous-traitance, l’individualisation des salaires et la montée du chômage sont autant d’éléments défavorables à la mobilisation parce qu’ils restreignent la formation d’une identité collective et ils donnent un poids plus importants aux risques de la mobilisation.

De plus, l’institutionnalisation des syndicats joue en partie en leur défaveur, car cela tend à éloigner les responsables syndicaux de la base, des ouvriers, ce qui leur fait perdre de leur légitimité auprès des salariés.

Par ailleurs, la moyennisation de la société apporte la hausse du niveau de vie, la réduction des inégalités, le développement des classes moyennes au détriment de la classe ouvrière, qui sont autant de facteurs démobilisateurs. En effet, cela tend à affaiblir l’identité de classe qui est un élément central dans l’explication de l’existence d’actions collectives.

Enfin, la montée de l’individualisme impacte la mobilisation collective et augmente le nombre de passagers clandestins. Ainsi, les mutations de la société vont affaiblir l’action collective autour des conditions de travail et de vie pour la place à de nouveaux objets de mobilisation.

Selon Alain Touraine (1925-), les Nouveaux Mouvements Sociaux, qu’il appelle « mouvements culturels », ne concernent plus majoritairement la sphère du travail, de la production et de l’économie ; ils portent surtout sur des grandes valeurs, sur la culture et sur des pratiques sociales.

En effet, l’élévation du niveau de vie conduirait les nouvelles générations à un moins grand attachement aux valeurs matérialistes et les revendications seraient alors plus qualitatives, plus globales, plus symboliques.

La particularité des NMS est donc de rompre avec le militantisme traditionnel ayant pour objet le travail et le partage des richesses remettant en question le capitalisme pour aller vers des objets post-matérialistes. Ils sont fondés sur l’autonomie, la liberté et la responsabilité individuelles, l’égalité des droits, la solidarité ou la participation collective. Ils s’opposent à la logique impersonnelle du profit et de la concurrence, ainsi qu’à l’ordre établi. Ils entretiennent également une méfiance envers les partis politiques, les syndicats et les formes institutionnalisées de revendication politique.

On y retrouve principalement les mouvements :

  • féministes ;
Exemples : Mouvement de Libération de la Femme, les FEMEN, Nous Toutes.
  • écologistes ;
Exemples : Greenpeace, Extinction Rébellion, Agir pour l’environnement.
  • consuméristes ;
Exemples : UFC Que choisir, CNAFAL, AFOC.
  • régionalistes ;
Exemples : le mouvement corse, basque ou en catalogne.
  • étudiants ;
Exemples : contre la réforme du bac, contre le SMIC jeunes.
  • anti-institutionnels ;
Exemples : l’effet Basaglia, l'antipsychiatrie.
  • altermondialistes ;
Exemples : ATTAC, Global Trade Watch, the Transnational Institute, Focus on the Global.
  • pacifistes ;
Exemples : Initiatives pour la paix, Pax Christi, Internationale des Résistant(e)s à la Guerre.
  • de défense des droits de l’homme ;
Exemples : Amnesty International, Nations Unies, Human rights.
  • de défense des minorités ;
Exemples : Touche pas à mon pote, Act-up, le mouvement LGBT.
  • de défense des animaux.
Exemples : WWF, Sea Shepherd, ASPAS.

 Ainsi, on peut voir que l’action collective s’est transformée pour mobiliser les individus sur des sujets plus altruistes et moins matériels.

 

 

En conclusion, l’objet de l’action collective a évolué au fil du temps. Si, au départ, il concernait la lutte pour de meilleures conditions de travail et salariales, aujourd’hui il porte davantage sur la défense de valeurs et de droits, mais aussi la défense de la planète et de tous ses habitants.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6 j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent

Inscrivez-vous à notre newsletter !

Votre adresse e-mail sera exclusivement utilisée pour vous envoyer notre newsletter. Vous pourrez vous désinscrire à tout moment, à travers le lien de désinscription présent dans chaque newsletter. Conformément à la Loi Informatique et Libertés n°78-17 du 6 janvier 1978 modifiée, au RGPD n°2016/679 et à la Loi pour une République numérique du 7 octobre 2016, vous disposez du droit d’accès, de rectification, de limitation, d’opposition, de suppression, du droit à la portabilité de vos données, de transmettre des directives sur leur sort en cas de décès. Vous pouvez exercer ces droits en adressant un mail à : contact-donnees@sejer.fr. Vous avez la possibilité de former une réclamation auprès de l’autorité compétente. En savoir plus sur notre politique de confidentialité