La dénotation et la connotation - Cours de Français avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

La dénotation et la connotation

Objectif : faire la différence entre le sens premier d'un terme, compréhensible par tous, et les idées que ce même terme véhicule.
1. Définir ce qui compose la signification d'un mot
a. La dénotation
En linguistique, la dénotation constitue l'ensemble des significations immédiatement compréhensibles d'un mot. Sa dénotation est sa signification non subjective : elle vaut pour tout le monde. Ainsi s'oppose-t-elle à la connotation d'un mot.

Ex. : Le nom « arbre » dénote un « élément végétal assez haut composé de bois et de feuilles ».

b. La connotation
La connotation est une idée contenue dans l'emploi d'un mot précis. Sa connotation est un sens particulier, subjectif et déterminé par son contexte (l'implicite) qui vient s'ajouter à la signification propre de ce mot.
Chaque mot est porteur d'idées sous-entendues, qui sont regroupées sous ce terme de connotations. Il ne faut pas confondre les connotations et le sens figuré d'un mot. Les connotations sont reliées à un terme par une association d'idées.

Ex. : Le nom « destrier » dénote le « cheval » mais connote la fierté, le courage, le tournoi médiéval...

2. Les différents domaines de connotations
a. Le domaine culturel
Les connotations sont transmises par une culture commune. Cette culture prend en compte, entre autres, les fondements de l'enseignement, les fonds de culture générale...
Elles permettent à chacun de reconnaître l'imitation de certains codes (publicité), l'emploi d'un style (style journalistique). Le jeu sur les connotations culturelles réduit le public d'un message à une certaine cible, capable de comprendre l'allusion culturelle.
Ex. : La couleur verte représente l'espoir.
b. L'histoire personnelle
Certains termes ne sont pas particulièrement connotés mais ils le deviennent par le rapprochement que chacun crée avec un événement de son histoire personnelle.
Au niveau du lecteur, l'analyse de ce type de connotations présente peu d'intérêt. Cependant, il est possible de le transférer au niveau d'un personnage de fiction : un personnage s'adresse au discours direct à un autre en employant un terme qui prend une nouvelle signification d'après le passé de l'interlocuteur.
c. Le contexte
Une oeuvre doit toujours être étudiée en rapport avec le contexte – historique, politique, culturel... – qui l'a vue naître. De même, un extrait doit être étudié en fonction de sa place dans l'oeuvre intégrale. Un terme peut ainsi se charger de connotations par un environnement spécifique.

Ex. : Au début du texte « Le Puits et le Pendule » d'Edgar Poe, Nouvelles Histoires extraordinaires (1845), on lit : « le son des voix des inquisiteurs ». Le personnage principal apprend sa condamnation à mort par l'Inquisition (déduit du terme « inquisiteurs »). Le lecteur crée donc le lien vers un tribunal religieux réputé pour sa sévérité et pour la cruauté de ses châtiments.

L'essentiel

Dans un écrit littéraire, chaque terme employé a fait l'objet d'un choix. Ce choix peut porter sur la dénotation d'un mot (hyperonyme ou hyponyme) ou sur sa sonorité, mais il porte souvent, aussi, sur ses connotations (choix entre synonymes).

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en SVT grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents