L'engagement poétique dans Les Châtiments - Cours de Français avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

L'engagement poétique dans Les Châtiments

Objectif : situer l'oeuvre dans son contexte ainsi que dans l'ensemble de l'oeuvre de l'auteur et en connaître les principales caractéristiques.
Les Châtiments de Victor Hugo ont été publiés pour la première fois en 1853, soit deux ans après le coup d'Etat de Louis Napoléon Bonaparte. Ils marquent donc l'opposition à un régime politique. Mais l'engagement du poète dans ses textes n'est pas réductible à une prise de position politique. Il prend au contraire des formes très variées.
1. Le contexte historique
a. Le coup d'Etat et la proscription
La Deuxième République, née de la révolution de 1848, voit s'instaurer un régime démocratique. En décembre 1848, Louis Napoléon Bonaparte est élu président de la République. Il fait figure d'homme de progrès face aux députés qui prennent des mesures réactionnaires. Mais cette image progressiste n'est qu'une façade car Louis Napoléon Bonaparte prépare d'ores et déjà le coup d'Etat qui a lieu le 2 décembre 1851. Ce coup d'Etat et la révolte populaire qu'il provoque (révolte écrasée dans le sang par l'armée) divisent les députés. Hugo choisit le camp de l'opposition à celui qui se proclame bientôt empereur et se trouve, pour cette raison, proscrit. Il quitte Paris pour Bruxelles fin 1851. De là, il rejoint l'île anglo-normande de Jersey durant l'été 1852.
b. L'exil volontaire de Hugo
Lorsque l'empereur Napoléon III amnistie les proscrits, Hugo choisit de rester exilé, marquant ainsi son opposition catégorique à l'homme et au régime politique qu'il incarne. L'écrivain paraît aussi se complaire dans cette situation d'exilé qui lui confère une aura considérable et qui lui permet, en outre, d'avoir une activité éditoriale particulièrement intense. De Jersey, il se rend à Guernesey, où il écrit, entre autres, Les Contemplations (1856), La Légende des siècles (1859) et où il achève Les Misérables (1862). Ce n'est qu'en 1870, après la chute de l'empereur, qu'il accepte de regagner la France. Il y est reçu comme un héros national.
2. Les formes de l'engagement
Si Hugo s'engage dans Les Châtiments, c'est parce qu'il a la conviction que le poète a un rôle à jouer dans la société, qu'il est de son devoir de dénoncer les injustices et d'exprimer publiquement ses idées de façon à guider ses contemporains :
« Compris ou dédaigné des hommes, tu dois être
   Pâtre pour les garder et pour les bénir prêtre. »
(« Ce que le poète se disait en 1848 », livre IV, 2, vers 5-6.)

Cependant, ce rôle de guide peut s'exercer de multiples façons.

a. La satire du pouvoir
La satire du pouvoir consiste soit à dénoncer les travers du régime, soit à s'attaquer directement à l'empereur.
  • La prise à parti de son adversaire

    Dans certains poèmes, Hugo apostrophe son ennemi, s'adressant à lui de façon agressive, le tutoyant ou l'appelant par des termes méprisants. C'est le cas par exemple dans le troisième livre (« La famille est restaurée ») dans lequel le poète injurie l'empereur :

    « Ah ! tu finiras bien par hurler, misérable !
       Encor tout haletant de ton crime exécrable. »
    (« L'homme a ri », III, 2.)
  • La dénonciation des travers du régime

    Tout au long du recueil, Hugo ne cesse d'opposer Napoléon III, surnommé Napoléon-le-Petit, à Napoléon-le-Grand, c'est-à-dire Napoléon Ier, auquel il continue de vouer un véritable culte.
    Ainsi, dans le poème « A l'obéissance passive » (II, 7), Hugo critique férocement la violence exercée par Napoléon III, présenté comme un tyran sanguinaire. Pour cela, il oppose l'armée de l'empereur, véritable instrument de répression, aux héros qu'étaient pour lui les « soldats de l'an II » (armée populaire issue de la Révolution de 1789).
    Après l'armée, Hugo s'en prend à l'Eglise, notamment dans le quatrième livre au titre ironique : « La religion est glorifiée », aux juges qui condamnent arbitrairement (IV, 3 et 12), ou encore aux complices intéressés du pouvoir (IV, 8).

b. La déploration des souffrances infligées au peuple
Dans d'autres textes, Hugo n'utilise plus la tonalité agressive, polémique ou satirique, mais la tonalité pathétique. C'est le cas des poèmes dans lesquels il déplore la souffrance infligée au peuple par le tyran.
Ainsi, l'écrasement de la révolte après le coup d'Etat inspire à Hugo « Souvenir de la nuit du 4 » (II, 3), poème évoquant la mort d'un enfant pris dans une fusillade :
« L'enfant avait reçu deux balles dans la tête.
   Le logis était propre, humble, paisible, honnête ;
   On voyait un rameau bénit sur un portrait.
   Une vieille grand-mère était là qui pleurait. »
c. La défense de valeurs morales
Si Les Châtiments sont fortement ancrés dans l'actualité politique, ils expriment également des valeurs plus générales, que le poète souhaite défendre.
Le combat contre la peine de mort apparaît par exemple dans « Nox » (premier poème du recueil), dans « Sacer esto » (IV, 1), ou encore dans « Le Progrès calme et fort... » (V, 8). Ce dernier poème fait de l'interdiction de tuer un principe fondamental, dont la portée excède largement l'actualité politique.

De même, dans un poème comme « A quatre prisonniers » (IV, 12), Hugo défend la liberté d'expression. Le texte s'en prend aux mesures réactionnaires qui sont adoptées par l'Assemblée aux dernières heures de la Deuxième République, en particulier aux lois sur la presse, qui entraînent des condamnations injustes.

L'essentiel

L'engagement du poète dans Les Châtiments ne se limite pas à l'opposition à Napoléon III. Cette dimension satirique du recueil ne doit pas faire oublier que le poète y exprime aussi des convictions profondes, telles que la défense du peuple ou l'apologie de valeurs morales fondamentales.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en SVT grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents