La démocratie athénienne : son fonctionnement, les habitants de la cité et leur statuts - Cours d'Histoire 6eme avec Maxicours - Collège

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

La démocratie athénienne : son fonctionnement, les habitants de la cité et leur statuts

1. La démocratie athénienne : des pouvoirs partagés
a. Athènes : la première démocratie
« Démocratie » est un mot grec qui signifie le pouvoir (krâtos) au peuple (dêmos). Inventée par les Athéniens en même temps que le régime politique qui porte ce nom, elle apparaît en 510 avant J.-C., lorsque la cité d'Athènes renverse ses tyrans. À l'époque, la démocratie se comprend donc comme le pouvoir du peuple assemblé, qui doit assurer l'intérêt général. C'est aussi la possibilité pour tous les citoyens de participer aux différentes institutions de la cité.
b. Les institutions athéniennes
l'Ecclésia est la principale institution : il s'agit de l'assemblée du peuple. Tous les citoyens peuvent y participer. Elle se réunit trois ou quatre fois par mois sur la Pnyx, près de l'Acropole. Les citoyens votent les lois à main levée, ils élisent une partie des magistrats (les stratèges) et jugent les hommes politiques malhonnêtes. Tout citoyen peut proposer une loi.

Le Conseil des Cinq-Cents
(ou Boulé) qui siège sur l'Agora, examine les propositions de lois, les prépare et donne son accord pour leur vote. Les bouleutes sont tirés au sort sur des listes et renouvelés tous les ans. Ce conseil gère également les bâtiments publics et les fêtes. Les magistrats(environ 600), dont la fonction est aussi annuelle et qui sont en grande partie tirés au sort, font exécuter les décisions. Les dix stratèges(magistrats militaires élus par l'Ecclésia), sont les plus importants.

L'Héliée(tribunal de 6 000 membres), est chargé de rendre la justice. Ses membres(les héliastes), sont tirés au sort également. Pour que les plus pauvres puissent participer à la vie politique, le stratège Périclès décide de faire verser une petite somme d'argent, le misthos, aux citoyens qui se dévouent comme magistrats, bouleutes ou héliastes.


2. Avantages et limites de la démocratie athénienne
a. Des garanties contre le pouvoir personnel
Le peuple assemblé possède de nombreux pouvoirs : élire des magistrats, tirer au sort les membres de la Boulé ou de l'Héliée et surtout voter les lois. À l'Ecclésia ou sur l'Agora, le peuple discute librement de sujets comme la guerre ou la liberté des citoyens. Individuellement, chaque citoyen peut proposer une loi.

Afin d'éviter un pouvoir personnel, les mandats des magistrats et des membres du Conseil sont très courts. Ils doivent rendre des comptes en fin de charge. De plus, l'Ecclésia peut voter l'ostracisme (exclusion de tout citoyen contrevenant aux règles démocratiques) si elle considère que la démocratie est menacée.
b. Les limites de la démocratie
D'abord, le peuple des citoyens ne se confond pas avec l'ensemble des habitants de l'Attique : à l'origine, seuls les hommes, nés de père athénien et libres ont des droits politiques (participation à l'Ecclésia, droit de posséder une terre sur le territoire de la cité) et économiques (droit de ne pas payer d'impôts). Les femmes et les enfants (considérés comme mineurs) d'une part, les métèques (les étrangers) et les esclaves, d'autre part, ne sont pas citoyens.

Au total, Athènes compte environ 40 000 citoyens sur une population de 240 000 personnes. En 451 avant J.-C., Périclès restreint encore la citoyenneté aux hommes nés de parents tous deux athéniens.

En outre, à l'Ecclésia, le vote n'est pas secret. Les citoyens sont plus sensibles aux grands orateurs c'est-à-dire aux magistrats qui s'y expriment très bien. Certains flattent mêmes le peuple afin d'accroître leur popularité: ce sont des démagogues. Ce sont donc souvent les mêmes hommes qui restent à la tête des magistratures (ex. : Périclès, stratège, réélu dix fois). Enfin, la richesse constitue un facteur important puisque ce sont les plus fortunés qui sont élus plusieurs fois.
L'essentiel
La démocratie est née à Athènes à la fin du 6e siècle avant J.-C. Ce mot signifie que c'est le peuple qui détient le pouvoir. Les citoyens, réunis dans l'Ecclésia concentre, en effet, l'essentiel des pouvoirs. 
Mais la démocratie athénienne reste incomplète car tous tous les habitants de la cité ne sont pas citoyens et le pouvoir demeure souvent entre les mains des mêmes individus (ex. : Périclès).

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en histoire grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents