La concurrence pour l'espace littoral - Cours de Géographie Seconde avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

La concurrence pour l'espace littoral

Plus de 60 % de la population mondiale vit sur les espaces littoraux, c'est-à-dire les espaces qui subissent directement ou indirectement les actions de la mer. Ces espaces de contact entre la terre et la mer sont soumis à de très fortes pressions : urbanisation croissante, développement des activités portuaires et industrielles, essor du tourisme… Ces occupations entrent parfois en concurrence, s’opposent pour défendre leurs intérêts ce qui suscite une grande tension entre utilisateurs.
1. Une littoralisation des hommes et des activités
a. Des espaces naturellement attractifs
Un littoral est une interface, un espace linéaire marquant le contact entre deux espaces de nature différente : ici l’espace terrestre et le domaine maritime. Cette originalité confère aux régions côtières une attractivité réelle. Elle facilite les circulations transversales (flux humains ou de marchandises) mais aussi longitudinales par le cabotage (circulation de bateaux le long des côtes).
Même si tous les littoraux ne sont pas des espaces moteurs, beaucoup d’entre eux attirent les hommes qui s’y installent. Les activités économiques se développent. On parle de littoralisation des populations et des activités. Ceci pose le problème de l’équilibre entre l’indispensable développement économique de ces espaces et la préservation des milieux naturels (voir fiche Quels aménagements durables pour les littoraux ?).
b. Une concentration des populations
L’observation d’un planisphère sur la répartition des populations rend compte de cette attraction du littoral : les grands foyers de peuplement occupent en grande partie des espaces côtiers.
En Asie orientale, premier foyer de peuplement de la planète, les populations se concentrent en particulier sur le littoral de la Chine orientale. Cette attraction du littoral est particulièrement sensible au Japon également, entre Tokyo et Fukuoka. L’Asie du Sud, le continent européen, le Nord-Est des États-Unis ou le Sud-Est du Brésil offrent de la même manière une place privilégiée aux littoraux dans le peuplement. L’urbanisation y est particulièrement marquée : seize des vingt-trois plus grandes agglomérations de la planète sont situées sur le littoral.
c. Un développement des activités économiques
Avec l’accélération de la mondialisation et le développement des échanges maritimes, le rôle économique des littoraux s’est accru. Certaines façades maritimes, en particulier dans l’hémisphère nord, ont vu se développer de vastes complexes industrialo-portuaires (CIP). Il s’agit d’espaces portuaires réservés aux activités industrielles et commerciales ainsi qu’au stockage des marchandises. Celui de Rotterdam, deuxième port mondial après Singapour, aligne 35 km de quais tous équipés pour recevoir des navires qui ont jusqu’à 12 m de tirant d’eau. Ces zones industrialo-portuaires ont tendance à s’étendre sur la mer par le système des polders, étendues de terre gagnées sur la mer par endiguement et drainage. C’est le cas à Rotterdam avec Maasvlakte, en aval du port, ainsi que le long du littoral de la mégalopole japonaise dans les baies de Tokyo, Nagoya ou d’Osaka-Kobé.

L’autre littoralisation concerne l’attraction qu’exercent les côtes sur les touristes. Même si les aménagements touristiques ne concernent que moins de 2 % des littoraux dans le monde, certains de ces aménagements ont profondément modifié les paysages. L’apparition des stations intégrées en est un exemple. Elles associent complexes résidentiels, hôtels, centres commerciaux. Les marinas rassemblent ces aménagements, ce sont des stations balnéaires où ces équipements se situent autour d’un port de plaisance.
Il a fallu creuser des ports suffisamment vastes pour accueillir les bateaux ainsi que de grands immeubles le long du littoral. L’essor de ce tourisme a induit une urbanisation massive.
2. De multiples pressions sur l'espace : des intérêts qui entrent en concurrence
a. Une concurrence pour l'espace
Les enjeux économiques sur les littoraux sont importants et difficiles à concilier. L’activité portuaire et industrielle exige de très vastes espaces. La concurrence internationale oblige les plus grands complexes industrialo-portuaires à s’étendre pour continuer à attirer les grands navires et en particulier les porte-conteneurs. Il faut donc gagner de l’espace soit sur l’espace maritime ou côtier, ce qui peut provoquer des conflits d’usage avec les activités de pêche ou d’élevage de coquillages (la conchyliculture) ou avec les activités urbaines lorsque les extensions se font en amont, vers l’arrière-pays (le long d’un fleuve, par exemple).

Les conflits d’usage désignent les rivalités opposant les différents acteurs présents sur le littoral et qui ont chacun un intérêt en particulier à l’utilisation d’une ressource ou d’un espace. Les activités de pêche ou le tourisme s’accommodent difficilement de la proximité d’industries lourdes polluantes comme les raffineries, l’industrie chimique ou la sidérurgie. De la même manière, le développement des activités touristiques qui s’accompagne de la construction de grands ensembles hôteliers ou de campings de luxe gagne de plus en plus sur les arrière-pays et les périphéries des villes. Ce développement se fait parfois au détriment des activités agricoles.
b. Vers une spécialisation de certains littoraux
Il est parfois difficile de faire cohabiter les différentes activités présentes sur ces littoraux, certaines comme la pêche traditionnelle ou l’agriculture ont même tendance à reculer, voire disparaître. Ces oppositions sont à l’origine d’une organisation de l’espace particulière : de plus en plus de littoraux se spécialisent ou font apparaître un zonage de l’espace, c'est-à-dire une division du territoire en zones réservées à des usages spécifiques et qui se juxtaposent. Certains littoraux privilégient une activité en particulier, ils se spécialisent. Ainsi, l’activité touristique est presque exclusive à Miami Beach, en Floride, ou sur la Gold Coast australienne.
L'essentiel
Même si certains littoraux demeurent des espaces délaissés, on observe une littoralisation croissante des hommes et des activités sur ces espaces. La mondialisation de l’économie, le développement des flux économiques et humains ont renforcé l’attrait que confèrent ces reliefs particuliers. Cependant, la concentration des populations et des activités sur ces territoires fragiles renforce les tensions, les concurrences entre les différents acteurs.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en mathématiques grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents