Les dynamiques démographiques en France et leurs enjeux - Maxicours

Les dynamiques démographiques en France et leurs enjeux

Objectifs
  • Connaitre les caractéristiques de la démographie française.
  • Comprendre les enjeux d’une atténuation des déséquilibres démographiques.
  • Comprendre les enjeux d’une atténuation des déséquilibres géographiques.
Points clés
  • La population française est la deuxième de l’Union européenne et celle qui connait la plus forte croissance
  • Elle se caractérise par sa répartition inégale sur le territoire et par son vieillissement
  • Privilégier des politiques et d’atténuation des disparités géographiques et de soutien de la natalité s’avère crucial
1. La France, deuxième puissance démographique de l’Union européenne
a. Un poids lourd démographique à l’échelle continentale

La France comptait 67 millions d’habitants en 2018, dont 65 millions en métropole et 2 millions outre‑mer. C’est la deuxième puissance démographique de l’Union européenne (UE) après l’Allemagne (82,7 millions d’habitants). On compte légèrement plus de femmes que d’hommes du fait d’une espérance de vie plus longue.

b. Une croissance soutenue

La population française est celle qui connait la plus forte croissance de l’UE. Le solde naturel de l’UE est négatif depuis 2016.

Au contraire, la France affiche un solde positif de 200 000 naissances chaque année. Le solde migratoire joue en outre un rôle dans cette croissance mais dans une moindre mesure. Il est environ de 60 000 personnes, c’est-à-dire qu’on compte 60 000 arrivées de plus que de départs.

On peut estimer qu’à ce rythme la population française devrait augmenter de 2,5 millions tous les 10 ans.

Solde naturel : Différence entre le nombre de naissance et le nombre de décès sur une période donnée (au cours d'une année, par exemple).
Solde migratoire : Différence entre le nombre de personnes qui sont entrées sur un territoire et le nombre de personnes qui en sont sorties sur une période donnée (au cours d'une année, par exemple).

 

2. La France : une population urbaine et vieillissante
a. Une population urbaine

En 2017, environ 51 % des Français vivent dans un pôle urbain (27,9 % dans des communes-centres, et 22,9 % dans d'autres communes en pôles urbains).

On appelle pôle urbain une agglomération qui offre un certain nombre d'emplois et qui n'est pas située dans la couronne d'un autre pôle urbain.
On distingue des petits pôles urbains (qui offrent 1 500 à 5 000 emplois), des moyens pôles urbains (qui offrent de 5 000 à 10 000 emplois) et des grands pôles urbains (qui offrent plus de 10 000 emplois). Un pôle urbain est composé d'une commune-centre et d'une banlieue.

En 2017, l'aire de Paris concentre près d'un cinquième de la population du pays. On peut même parler de macrocéphalie parisienne.

Depuis une trentaine d’années, on assiste à une urbanisation croissante, à une littoralisation croissante avec le développement rapide de villes comme Montpellier ou Nantes.

A contrario, la ceinture du vide autour de la région parisienne, les massifs montagneux, la Corse ou la Guyane sont des espaces faiblement peuplés.

Littoralisation : Concentration des hommes et des activités sur les littoraux.
b. Une population vieillissante

La France connait un vieillissement de sa population comme la plupart des pays européens. En 2021, près de 21 % a plus de 65 ans. Plusieurs éléments permettent d’expliquer le phénomène :

  • les baby-boomers (personnes nées entre 1943 et 1960) sont entrés ou entrent dans le troisième âge ;
  • la durée de vie augmente grâce aux progrès de l’hygiène et de la médecine ;
  • la baisse de la fécondité fait diminuer la part des jeunes.
Tous les territoires ne sont pas touchés de la même façon. Les régions urbaines sont relativement jeunes (étudiants, jeunes actifs) tandis que les régions rurales sont les plus touchées par le vieillissement.

Les apports successifs de l’immigration contribuent au moindre vieillissement de la population française.

3. Des enjeux multiples
a. Atténuer le déséquilibre démographique

Le financement du système de retraites par répartition est le principal enjeu du vieillissement de la population française.

Le nombre d’actifs qui cotisent par rapport au nombre de personnes retraitées est en baisse. Il faut cependant aussi prendre en compte la hausse régulière de la productivité qui atténue le phénomène. Le financement de la dépendance des personnes âgées est un autre enjeu majeur.

La France dispose de plusieurs pistes :

  • poursuivre une politique d’encouragement des naissances en jouant sur les coûts (allocations familiales, financement de la garde des jeunes enfants, avantages fiscaux) ou sur les services (augmentation du nombre de places de crèche, écoles publiques de qualité, etc.) ;
  • encourager l’arrivée d’une population immigrée jeune (ce qui peut toutefois créer des tensions sur le logement, l’emploi et des crispations politiques) ;
  • augmenter le temps de travail, faire baisser le chômage ou augmenter le salaire, ce qui augmenterait d’autant les cotisations.
b. Favoriser également tous les territoires

La tension sur les logements, les aspirations des familles à davantage d’espaces, à moins de pollution ou à de meilleures solutions de transports en commun préoccupent les populations des grandes aires urbaines. La nécessité de repenser le développement urbain à une autre échelle est à l’origine du projet du Grand Paris.

Remarque
Le projet du Grand Paris prévoit de mettre en relation les pôles d'activités stratégiques comme le Plateau de Saclay par un métro automatique et de les relier au quartier d’affaires de la Défense, aux grands aéroports et aux gares TGV de Massy et Marne-la-Vallée.

La périurbanisation des familles oblige à des adaptations difficiles et couteuses en matière de transports en commun, d’infrastructures (hôpitaux, crèches, écoles, lycées, etc.).

 

Les territoires ruraux vieillissants sont confrontés à une disparition des services publics (poste, écoles, maternités), des services privés (médecins généralistes) et des commerces.

Attirer une partie des populations jeunes et urbaines dans les territoires ruraux est une piste qui pourrait revivifier ces territoires, à condition que les acteurs publics et économiques créent suffisamment d’emplois dans les zones rurales pour y attirer des populations urbaines.

Les services publics et privés à l’échelle du territoire devront aussi être mieux répartis plus harmonieusement.

 

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Des profs en ligne

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent