Les États-Unis : pôle touristique majeur à l'échelle mondiale - Maxicours

Les États-Unis : pôle touristique majeur à l'échelle mondiale

Objectifs
  • Mesurer l’importance du secteur touristique aux États-Unis et ses conséquences
  • Identifier les principales régions et sites touristiques nationaux
  • Relever les principaux émetteurs de flux touristiques vers les États-Unis
Points clés
  • Grâce à l’immensité de leur territoire, les États-Unis peuvent offrir une grande variété de paysages et de milieux naturels, de la tropicale Floride aux régions froides de l’Alaska en passant par les Rocheuses. Les villes américaines, au premier rang desquelles New York, Chicago, Los Angeles et San Francisco, aux noms si évocateurs, constituent des destinations majeures. Les parcs Disney et Las Vegas font des États-Unis le pays de l’industrie des loisirs par excellence
  • Les États-Unis sont le troisième pays touristique en nombre de visiteurs à l’échelle mondiale, principalement venus des États frontaliers (Canada et Mexique), suivis par les Asiatiques puis les Européens.
  • Si les recettes dégagées par le tourisme les placent par contre en première place, l’économie américaine ne dépend pas de cette activité pour assurer sa croissance, mais des États comme la Floride sont très dépendants du tourisme
1. Principaux sites touristiques

Les États-Unis ont une dimension continentale. Cela leur permet d’offrir tous les types de milieux naturels et de paysages existants sur la planète.

Le Sud est tropical puisque la Floride se trouve à quelques degrés du tropique du Cancer et appartient au bassin des Caraïbes : l’île de Key West se trouve à moins de 100 km de la côte cubaine. Quant à Miami, c’est l’un des principaux lieux de villégiature balnéaire, notamment sur l’île de Miami Beach qui est aussi un point de départ des croisières dans les mers chaudes du golfe du Mexique. En 2017, cet État de la Sun Belt (« ceinture du soleil ») a accueilli plus de 100 millions de visiteurs. À l’opposé, le pays inclut des régions froides et polaires de l’Alaska aux hautes montagnes des Rocheuses qui disposent de stations de ski, notamment dans le Colorado.

Le centre du pays est aride dans la région des montagnes Rocheuses, peu peuplée. On y trouve un climat analogue à celui du désert du Sahara comme la vallée de la Mort, non loin de San Francisco. Ces ensembles montagneux et désertiques ont fortement marqué l’imaginaire des pionniers de la conquête de l’Ouest et ont servi de cadre aux films Western. Le centre est aussi le lieu des grands parcs naturels qui ont été mis en place dès le XIXe siècle dans une optique de protection de l’environnement. Le plus ancien est celui de Yellowstone, fondé en 1872. Aujourd’hui, on recense sur le territoire une quarantaine de parcs qui attirent des millions de touristes en quête de nature et d’authenticité. Le parc national du Grand Canyon, qui s’étire sur presque 300 km pour une superficie de pratiquement 5 000 km², est le plus célèbre.

Les villes américaines battent tous les records de fréquentation avec notamment celle de New York. Time Square à Midtown voit passer chaque année 40 millions de visiteurs dans ce quartier qui ne dort jamais, situé au cœur de la mégapole : il incarne le monde de la nuit new yorkaise. On peut citer également la ville de Chicago sur les bords du lac Michigan avec ses nombreux musées et attractions. En Californie, deux villes attirent les touristes par millions : il s’agit de Los Angeles et de San Francisco, la première connue pour ses célèbres quartiers popularisés par le cinéma, comme Hollywood, Beverly Hills, ou encore les villes côtières et balnéaires de Santa Monica et Santa Barbara, la seconde, la plus européenne des États Unis, célèbre pour ses rues en pente et le Golden Gate Bridge.

Enfin, les États-Unis sont un pays où l’industrie du loisir a atteint une dimension inégalée. Les parcs d’attraction sont les plus vastes au monde et leur fréquentation y bat des records d’affluence. Les parcs Disney sont des institutions : ils enregistrent pour les plus importants près de 20 millions d’entrées comme le Magic Kingdom à Orlando en Floride ou le Disneyland Park de Anaheim en Californie. Hôtels, casinos et attractions font la renommée mondiale de Las Vegas, s’étalant sur des kilomètres le long du Strip (la rue des casinos). Près de 36 millions de visiteurs viennent y admirer la tour Eiffel, les ponts de Venise et les impressionnantes fontaines de l’hôtel Bellagio dans un environnement aride et torride en été.

 

2. Troisième destination touristique mondiale

Le pays a accueilli en 2018 près de 80 millions de visiteurs internationaux, ce qui fait des États-Unis la troisième destination touristique mondiale après la France (89 millions) et l’Espagne (83 millions).

Il faut également ajouter les touristes américains qui voyagent dans leur propre pays, au territoire immense et varié : les Américains voyagent principalement dans leur propre pays. On a enregistré en 2018 plus de 2,2 milliards de déplacements touristiques intérieurs dans le pays, c'est-à-dire des Américains séjournant au moins une nuit en dehors de leur résidence dans leur propre pays.

Pour ce qui est des touristes internationaux, les flux les plus importants proviennent des États frontaliers c'est-à-dire du Canada et du Mexique, qui représentent annuellement environ 20 millions de visiteurs chacun soit la moitié des touristes internationaux. Viennent ensuite les Asiatiques, principalement du Japon, de Chine et de Corée du Sud, puis les Européens, principalement en provenance du Royaume-Uni, d’Allemagne et de France. Asiatiques et Européens représentent chacun environ 10 % des visiteurs étrangers.

3. Conséquences du tourisme

Les États-Unis, première puissance économique mondiale ne dépendent pas du secteur touristique pour assurer leur croissance économique contrairement à certains États de la planète. Leur économie est diversifiée mais ce domaine fournit des flux financiers considérables.

Si le pays est la troisième destination mondiale, les recettes issues de ce secteur occupent la première position mondiale avec plus de 200 milliards de dollars en 2018 soit trois plus que la France pourtant première destination mondiale. Les touristes dépensent donc trois fois plus aux États-Unis. Cela s’explique par le coût de la vie, qui est plus élevé, mais aussi par l’importance des loisirs et de la consommation. Un touriste dépensera plus dans un parc à thèmes que dans un musée français.

Au niveau économique, ce secteur est donc pourvoyeur de près de 10 millions d’emplois dans le domaine saisonnier et fournit un « job » à de nombreux étudiants dans la restauration ou les parcs à thèmes. Certains États sont devenus dépendants du tourisme, comme la Floride, dont les visiteurs affluent en hiver depuis l’étranger mais aussi depuis les villes froides du Nord-Est.

Pourtant, ce tourisme de masse à des conséquences négatives en lien avec la surfréquentation de certains sites. Les parcs naturels doivent chaque année supporter la venue de milliers de visiteurs qui évoluent dans un milieu fragile et mal adapté à une telle fréquentation. Les milieux naturels doivent absorber des tonnes de déchets, des millions de véhicules et une surconsommation des ressources pour faire face à ce flot ininterrompu de visiteurs.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent