L'impact du numérique sur le partage de l'information d'une organisation - Maxicours

L'impact du numérique sur le partage de l'information d'une organisation

Objectifs
  • Caractériser les nouvelles formes de collaboration offertes par le numérique.
  • Identifier les possibilités de coopération offertes par le numérique.
Points clés
  • L’arrivée du web 2.0 a mis l’internaute au centre de l’information, ce qui donne un élan participatif et collaboratif.
  • Les nouveaux modes de partage d’informations amènent les organisations à bénéficier de l’émergence d’une intelligence collective.

Le passage du web 1.0 au web 2.0 dans les années 2000 a transformé l’internaute en acteur du numérique. Il peut désormais participer et collaborer grâce à lui.

Web 1.0 : ce terme désigne le début d’internet, où les pages web ne pouvaient être que consultés par l’internaute à l’aide de liens, sans interaction possible.
Web 2.0 : à partir des années 2000, le web devient participatif avec l’émergence des réseaux sociaux ; l’affichage des pages web est personnalisé pour chaque internaute et celui-ci peut désormais interagir avec les pages ou applications web.

Cette transformation digitale s’est donc déclinée en deux niveaux pour les organisations : en interne et avec l’extérieur.

1. Le partage d’informations à l’intérieur de l’organisation

Au sein d’une organisation, l’impact du numérique sur le partage d’informations se fait dans un premier temps depuis l’intérieur, entre membres de l’organisation, sous plusieurs formes : travail collaboratif, plateforme collaborative et réseau social d’entreprise.

a. Travail collaboratif
Le travail collaboratif est un mode de travail où chaque personne met en commun sa créativité et ses compétences dans le but d’atteindre un objectif partagé.
Exemple
Pour lancer un nouveau produit sur le marché, une entreprise peut demander à un chef de produit (chargé du lancement de ce nouveau produit) de collaborer avec :
  • un employé du support client (qui connait bien les réactions des clients) ;
  • un contrôleur de gestion (qui sait calculer les couts de production et de revient) ;
  • et un salarié des achats (qui connait bien les fournisseurs).
Chacun va contribuer à la réussite de l’objectif.

Ce nouveau mode de travail est très peu hiérarchisé, nous pouvons parler de travail en mode projet car chaque collaborateur a pour mission de contribuer à la réussite d’un projet, sans forcément dépendre de son supérieur habituel.

b. Plateforme collaborative
La plateforme collaborative est un système informatique qui met à disposition de l’utilisateur un ensemble d’outils et de ressources facilitant le travail en commun.
Exemple
La plateforme collaborative qui est sans doute la plus connue est Wikipedia. Son but est de rendre disponible gratuitement, pour tout le monde, l’ensemble des connaissances encyclopédiques existantes.

La déclinaison pour les organisations s’appelle les wikis, qui regroupent toutes les connaissances liées à un sujet (utilisation d’un produit vendu par l’organisation par exemple).

Ces plateformes collaboratives peuvent mettre à disposition des collaborateurs de l’organisation un grand nombre d’outils de communication qui facilitent le partage d’informations.

  • Une messagerie instantanée pour discuter d’un point en particulier.
  • Une liste de diffusion pour envoyer un message à tous les membres concernés par un projet.
  • Un forum de discussion pour échanger et garantir un niveau d’information identique à chaque collaborateur.

Ce partage d’informations est également facilité par un ensemble d’outils collaboratifs disponibles sur ces plateformes collaboratives.

  • Un agenda partagé pour que chacun puisse voir le planning des autres participants et organiser facilement des réunions d’échange.
  • Des fichiers partagés avec des droits d’accès (modification, création, lecture, etc.) pour chacun.
  • Des logiciels spécifiques pour gérer, par exemple, la planification d’un projet, la conception 3D d’un objet, faire un bilan prévisionnel, etc.
c. Réseau social d’entreprise (RSE)
Le réseau social d’entreprise (RSE) est similaire à un réseau social mais il est réservé aux seuls collaborateurs de l’entreprise.
Exemple
La chaine M6 a lancé en 2016 le réseau social d’entreprise Blender, dont l’objectif est triple : libérer la parole des salariés, fluidifier les échanges entre la direction et le personnel, et découvrir les talents des collaborateurs.

La mise en place de ce réseau social d’entreprise possède de nombreux objectifs.

  • Un RSE permet de gérer la politique RH, en donnant accès aux emplois dans l’entreprise, en permettant aux salariés de poser des congés ou d’en connaitre le solde, ou en stockant les entretiens de gestion de carrière par exemple.
  • Un RSE peut également servir au service comptable en offrant une interface de gestion des frais professionnels et un affichage des remboursements faits ou à faire.
  • Un RSE peut enfin être un formidable outil de communication interne en permettant d’informer rapidement l’ensemble des collaborateurs d’une sortie de produit ou d’un autre événement important, et sous des formats parfois très originaux puisque la diffusion reste en interne (l’utilisation d’une vidéo décalée par exemple).
2. Le partage d’informations entre l’organisation et ses partenaires extérieurs

L’impact du numérique sur le partage d’informations se fait également entre l’organisation et l’extérieur, principalement sous la forme d’e-communication.

L’e-communication désigne l’ensemble des outils de communication externes d’une organisation. Elle offre de nouvelles opportunités en termes de réactivité, d’interactivité et de partage d’informations avec les partenaires externes.

La forme de l’e-communication est riche : vidéos, animations, articles, photos, images, etc.

Exemple
Le lancement d’un nouveau produit peut se décliner en vidéo humoristique de présentation sur Facebook, en plus d’un article plus précis et sérieux dans la presse professionnelle.

Les usages sont variés : e-publicité, bannières publicitaires, e-mails personnalisés, e-coupons de réduction, habillage du site pour des événements exceptionnels, etc.

Exemple
Pour annoncer une campagne de promotion pour Halloween, une entreprise peut modifier l’ergonomie de son site web en incluant des images et vidéos de sorcières ou de citrouilles.

Le web social permet plus d’interactions avec l’extérieur :

  • création d’une communauté d’utilisateurs ou de clients ;
  • animation d’une communauté ;
  • modération d’une communauté.
Exemple
Les organisations ont désormais pour la plupart une page Facebook et un espace Twitter, de façon à dialoguer avec leurs clients.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Fiches de cours les plus recherchées

Gestion et systèmes d'information

L'impact du numérique sur l'organisation

Gestion et systèmes d'information

Les tableaux de bord

Gestion et systèmes d'information

La prévention et la gestion des risques externes

Gestion et systèmes d'information

La prévention et la gestion des risques internes

Gestion et systèmes d'information

Les différents types d'organisations

Gestion et systèmes d'information

Les compétences

Gestion et systèmes d'information

L'émotion et la perception

Gestion et systèmes d'information

Le système d'information

Gestion et systèmes d'information

La performance environnementale

Gestion et systèmes d'information

Lien social et valeur sociale

Découvrir le reste du programme

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent