L'humanisme - Maxicours
Objectifs
  • Comprendre l’émergence de l’humanisme.
  • Connaitre les principales caractéristiques de l’humanisme.
Points clés
  • L’humanisme replace l’être humain au centre des préoccupations intellectuelles.
  • Les humanistes sont des érudits disposant d’une très grande culture qu’ils souhaitent transmettre.
  • L’humanisme intervient dans une période où les guerres de religion déchirent la France.
Pour bien comprendre
  • La Renaissance
  • Le baroque
  • La Pléiade
1. Les origines de l’humanisme
a. Le terme « humaniste »

Les auteurs à l'origine du mouvement humaniste prônent un retour vers les textes antiques. Ces écrits en latin sont regroupés sous le terme d'humanitas, la culture. Les écrivains créent un nouveau mot pour désigner leur enseignement : lettres d'humanité. Par dérivation, ils se font appeler les humanistes.

Cependant, le terme humanitas représente aussi un idéal de sagesse, de courtoisie et d'intelligence rassemblées dans une culture complète. Par conséquent, le terme évoque également une certaine philosophie de la vie.

b. Les origines du mouvement

En 1453, la prise de Constantinople par les Turcs engendre une fuite des intellectuels vers l’Europe. Ils emportent avec eux de nombreux ouvrages antiques, qui éveillent un désir de se replonger dans les textes originels.

La période de la Renaissance est également marquée par les grandes découvertes (héliocentrisme, médecine, exploration du Nouveau Monde, etc.). À la lumière de ces avancées, les humanistes replacent l’être humain au centre de leurs réflexions et cherchent à le rendre meilleur.

2. Les principes essentiels
a. Une réaction contre un système inefficace

L'enseignement dispensé au XVIe siècle est vivement critiqué par certains intellectuels qui lui reprochent d'être trop formel et de ne pas développer l'esprit critique (Rabelais). En outre, l'un des défauts majeurs de cet enseignement est de ne pas se fonder sur les textes originaux, mais sur les commentaires qui en ont été faits. Les humanistes sont des érudits, ils prônent le partage des connaissances et leur transmission.

b. La mise en valeur de l'érudition

Pour appliquer un retour vers les textes anciens, les humanistes ont repris ces textes ; ils ont une formation de philologues, de linguistes. Jacques Lefèvre d'Étaples et Jacques Amyot sont parmi les plus célèbres. Didier Érasme (1467 ou 1469-1536), érudit et philosophe, fait également partie de ce groupe. Il travaille sur l'interprétation des textes bibliques et suscite l'idée d'une réforme, dont l'idée générale sera la croyance en la perfectibilité humaine, autrement dit que l'être humain est capable de progresser.

Héritier de l'humanisme, Michel de Montaigne décrit la condition humaine dans un livre unique, les Essais (1580, 1588 et 1595).

c. L'aspect religieux

Les humanistes encouragent les catholiques à ne considérer comme référence que l'Écriture sainte et l'Évangile, alors que la croyance établie à cette époque prend aussi en compte la tradition. C'est pourquoi, il y a rapidement conflit entre les deux courants. La Réforme s'organise selon les concepts de Jean Calvin (1509-1564) qui instaure un modèle d'austérité extrême.
Cependant, l'humanisme est également une période de grands troubles religieux. Les guerres de religion opposant catholiques et protestants ravagent la France pendant près de trente ans, avec notamment l'affaire des Placards en 1534 et la promulgation de l'édit de Nantes en 1598.

d. Des auteurs et des œuvres majeurs

François Rabelais (1483 ou 1494-1553) a écrit :

  • Les Horribles et Épouvantables Faits et Prouesses du très renommé Pantagruel, roi des Dipsodes (1532) ;
  • La Vie très horrifique du grand Gargantua (1534) ;
  • Le Tiers Livre des faits et dits héroïques du bon Pantagruel (1546) ;
  • Le Quart Livre des faits et dits héroïques du bon Pantagruel (1552) ;
  • Le Cinquième Livre des faits et dits héroïques du bon Pantagruel (1564).

Jacques Lefèvre d'Étaples (1450-1537) a traduit :

  • Le Nouveau Testament (1523) ;
  • La Bible (1530).

Jacques Amyot (1513-1593) a traduit ces ouvrages de Plutarque :

  • Vies des hommes illustres, aussi appelées Vies parallèles (1559) ;
  • Œuvres morales (1572).

Agrippa d'Aubigné (1552-1630) a écrit Les Tragiques (1616).

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Des profs en ligne

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Découvrir le reste du programme

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.