L’Assommoir : lecture méthodique III - Cours de Français avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

L’Assommoir : lecture méthodique III

Situation du passage

C’est un extrait du chapitre 4. C’est alors une période heureuse pour Gervaise et Coupeau qui se sont mariés. Ils travaillent courageusement et peuvent épargner. Aussi Gervaise projette de louer une boutique grâce à l’argent gagné par le couple.

Le passage

Problématique du passage

Ce texte est une illustration des théories naturalistes de Zola : mettre en scène des ouvriers dans le cadre de leur travail. Mais ce passage est le début d’un moment dramatique qui va infléchir la destinée du couple.

1. La description d’un ouvrier au travail
• Zola met en scène Coupeau dans l’exercice de son métier comme le prouve la thématique du passage et la présence du champ lexical du travail : « toiture, cheminées, gouttière, établi, cisaille, feuilles de zinc, réchaud, énorme soufflet, les fers à souder ».

• Coupeau apparaît comme étant un ouvrier expérimenté et particulièrement à l’aise. Son aisance est soulignée par un adverbe « parfaitement », par deux comparaisons « pareil à un tailleur coupant chez lui », « comme chez lui, en chaussons ».

• Le dialogue est réduit au strict minimum, il n’y a qu’une seule phrase de dialogue « Hé ! Zidore, mets les fers ! ». Cela montre l’intensité de l’application du zingueur. L’apostrophe à son aide est dictée par le travail en cours. 
Un passage au discours indirect libre « cette couleuvre de Zidore » sert à mettre en valeur le travail, le courage de Coupeau face à son apprenti.

• Coupeau apparaît comme un ouvrier heureux. Il travaille avec entrain « en sifflotant l’air d’Ohé les p’tits agneaux » malgré la dangerosité. Il est indifférent face au danger potentiel : il faut noter l’importance des verbes d’actions « se laissa couler, s’arc-bouta, pendait, se renversait, se rattrapait ». Tous ces verbes marquent des actions accomplies avec assurance ce qui montre l’accoutumance de Coupeau à son travail.
Néanmoins ce passage contient implicitement des signes avant-coureurs du danger qui guette et qui va s’abattre sur Coupeau.

2. La progression dramatique

• L’épisode se situe à la fin de la journée, le lyrisme du passage est discret mais sensible dans le traitement du coucher du soleil sur les toits de Paris : « Un beau soleil de mai se couchait, dorant les cheminées ». Coupeau termine le travail commencé : « il devait poser les dernières feuilles de zinc ».

• On peut interpréter cette coïncidence comme une préfiguration ironique de ce qui va se passer. En effet, la fin de la journée et la fin d’un travail difficile annonce avec ironie l’accident de Coupeau, la fin de sa vie heureuse. L’idée de la nuit, de l’obscurité qui va s’installer connote et annonce l’idée d’échec et de malheur.

• Deux lieux s’opposent dans chaque paragraphe. Dans le premier paragraphe apparaît l’idée de verticalité « tout là-haut, dans le ciel clair » alors que dans le deuxième paragraphe, l’horizontalité est présente à travers les compléments circonstanciels « trottoir, là-bas, sous lui ».
Ce chiasme figure par la verticalité, le bonheur actuel de l’ouvrier travaillant alors que l’horizontalité préfigure la chute sur le pavé et la déchéance liée à la rue.

• Le thème du trou, de la béance est associé au travail de Coupeau  : « brusque pente, trou béant devant le trou ». Le trou, la béance symbolisent là encore la déchéance future, la chute qui menace Coupeau et la spirale de l’échec qui entraînera le couple. Parallèlement le travail de Coupeau est presque fini « les dernières feuilles de zinc, la dernière feuille » (passage du pluriel au singulier) ce qui renforce l’hypothèse que la fin de ce travail va marquer la fin d’une période heureuse.

Conclusion

Ce passage illustre une scène ordinaire de travail, il étaye la thèse de l’écriture réaliste. Mais ce moment qui apparaît anodin est un moment fort. Il contient les prémices du malheur futur que vont connaître Coupeau et Gervaise après l’accident.

 

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en histoire des arts grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents