Besoins et gestion d'un agrosystème - Cours de SVT Première avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Besoins et gestion d'un agrosystème

Pour se nourrir mais aussi pour la fabrication de textiles, de peintures, détergents, cosmétiques, biocarburants, ou pour produire des aliments pour les élevages, l’homme pratique la culture végétale ; il crée et gère ainsi des écosystèmes appelés agrosystèmes en intervenant aussi bien sur le biotope que sur la biocénose.
Le biotope correspond aux facteurs physico-chimiques de l’écosystème (température, eau, ensoleillement, sol) alors que la biocénose est constituée de l’ensemble des êtres vivants de l’écosystème.
1. Les caractéristiques d'un agrosystème
Un agrosystème se différencie d’un écosystème naturel. Tout d’abord, la biodiversité est amoindrie : afin d’optimiser les rendements de la plante cultivée, l’agriculteur élimine la végétation naturelle en déforestant puis, pour entretenir la parcelle, en désherbant manuellement ou chimiquement avec des herbicides ; herbivores, champignons parasites sont aussi éliminés respectivement par des insecticides et fongicides. Herbicides, insecticides et fongicides sont des intrants de type pesticides.

D’autre part, l’ensemble de la biomasse végétale produite est récoltée, donc la matière minérale du sol prélevée par les végétaux est exportée hors du champ. Enfin, contrairement à l’écosystème naturel, une faible partie du flux de matière est recyclée.
Par conséquent, l’agriculteur doit compenser ces pertes de matière par l’apport d’intrants notamment par l’importation d’engrais : sous forme de matière organique comme les fumiers ou les lisiers ou majoritairement sous forme minérale (azote, phosphore et potasse).
2. Les actions humaines au cours de l'année sur la biocénose et le biotope.
Afin de subvenir aux besoins toujours plus importants de matières premières, l’agriculture mondiale est devenue intensive avec des rendements qui atteignent plusieurs tonnes de matière sèche par hectare, 10 tonnes par hectare pour le maïs par exemple.

• Tout d’abord, le sol est désherbé au printemps et enrichi avec des engrais avant d’être semé. Aussi, le sol est travaillé afin de favoriser l’installation du réseau racinaire de la plante cultivée.
• Puis du printemps à l’été, l’agriculteur répand des herbicides pour éliminer les plantes adventices concurrentes de la plante cultivée pour l’approvisionnement en eau, sels minéraux et lumière. De même, des insecticides et fongicides permettent d’éliminer les parasites.

• Ensuite, en été, les cultures en pleine croissance ont d’importants besoins en eau, or les précipitations à cette saison sont faibles, l’irrigation est alors indispensable pour maximiser la production des organes végétaux que l’on souhaite récolter. L’irrigation est coûteuse en eau bien sûr mais aussi en énergie.
• Puis vient la saison de la récolte où l’ensemble de la biomasse de l’agrosystème est exportée pour les usages de l’humanité (alimentaires et autres).
L'essentiel
L’agriculture repose sur la constitution d’agrosystèmes gérés dans le but de fournir des produits dont les aliments nécessaires à l’humanité. Afin d’améliorer les rendements, et pour compenser l’exportation de la biomasse, l’homme utilise des intrants dans ses cultures (engrais, produits phytosanitaires, etc).

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents