Les différentes pratiques alimentaires dans le monde et leurs conséquences environnementales - Cours de SVT Première avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Les différentes pratiques alimentaires dans le monde et leurs conséquences environnementales

Il existe différentes pratiques alimentaires individuelles dans le monde aux conséquences environnementales planétaires de plus en plus négatives.
1. La consommation de viande
Le rendement de la production animale est nettement moindre que celui de la production végétale.

 
La surface agricole nécessaire est supérieure pour la production animale : un hectare d’un agrosystème de champ de maïs peut théoriquement nourrir 66 humains par an alors qu’un hectare d’agrosystème d’élevage n’en nourrit que 2,6.
Et comme toutes les tâches agricoles sont mécanisées, la consommation de viande est à l’origine de libération en grande quantité de gaz à effet de serre : la production d’un kilogramme de steak haché libère 60 fois plus de de gaz à effet de serre que la production d’un kilogramme de pain.


Le bilan carbone de chaque individu, c’est-à-dire la quantité de gaz à effet de serre émise par an par l’alimentation d’un individu dépend donc de ses habitudes alimentaires.



2. L'origine des produits consommés
Les aliments produits localement sont transportés sur de courtes distances, ils nécessitent moins de stockage dans des lieux réfrigérés ou de transformation et ainsi contribuent moins au réchauffement climatique : leur bilan carbone est donc meilleur que les denrées exotiques. Consommer des légumes et fruits de saison nuit donc moins à l’environnement.
3. La pratique agricole à l'origine des produits consommés
L’agriculture paysanne est plus respectueuse de l’environnement, malgré de moindres rendements, elle produit des aliments de qualité, appréciés des consommateurs. Elle reste aujourd’hui à l’échelle mondiale la plus importante. De même l’agriculture biologique est une pratique durable pour l’environnement.
La technologie moderne permet aussi une agriculture plus « propre » : culture d’OGM pour éviter les pollutions, ou agriculture de précision avec des capteurs dans le sol pour suivre les cultures et leurs besoins afin de maximiser les rendements tout en évitant gaspillages et pollution.

La culture conjointe de céréales et d’arbre appelée agroforesterie présente de nombreux avantages écologiques notamment sur la biodiversité, de même que le maintien de haies ou de bandes herbées.
Consommer des produits issues de ces techniques culturales permettent d’assurer la durabilité de notre environnement et donc de notre développement.
L'essentiel
Différentes pratiques culturales existent, avec un bilan carbone, un bilan énergétique variable d’une pratique à l’autre, certaines prenant davantage en compte l’environnement en assurant ainsi sa durabilité comme la consommation de produits locaux donc de saison, végétaux et issus de culture raisonnée voire biologique.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en SVT grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents