Affirmation d'un État royal du 9e au 13e siècle - Cours d'Histoire 5eme avec Maxicours - Collège

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Affirmation d'un État royal du 9e au 13e siècle

Comment les Capétiens parviennent-ils à renforcer le pouvoir royal ?
1. Le pouvoir royal en France jusqu'au 11e siècle
a. Les derniers carolingiens
À la mort du dernier Carolingien, Louis V, les grands aristocrates puissants qui interviennent dans la vie politique et le clergé élisent un Robertien, famille franque qui a donné trois souverains à la France dont Hugues Capet, qui fonde la dynastie des Capétiens.

C'est à cette époque que triomphe le régime féodal. Il s'agit d'un système qui unit les seigneurs entre eux dans le cadre de relations hiérarchisées et d'une souveraineté partagée entre le seigneur suzerain et le seigneur vassal. Il est caractérisé par la remise d'un fief ou bénéfice et l’hérédité des charges.

Ce système féodal limite considérablement les pouvoirs du roi au seul domaine royal, lui-même réduit à la seule région d’Ile-de-France.
b. Le pouvoir royal en France au 10e siècle
À l’avènement d'Hugues Capet, en 987, le pouvoir royal est très affaibli. Le domaine royal des Capétiens est limité à une bande de terre comprise entre Paris et Orléans. Le reste du royaume est divisé en grands fiefs où les grands princes, vassaux du roi de France gouvernent en toute indépendance.

Néanmoins, contre les tout-puissants féodaux, le roi de France, auréolé du prestige de son sacre, bénéficie de l’appui du clergé et du peuple.

Les premiers Capétiens maintiennent donc péniblement au 10e siècle, un pouvoir faible au milieu des querelles entre seigneurs.
2. Les progrès de la puissance des Capétiens au 12e siècle
a. Les progrès du pouvoir royal
Louis VI le Gros (1108-1137), qui doit son surnom à sa forte corpulence, est un guerrier infatigable. Il améliore la cohésion du domaine royal sans pour autant l’agrandir beaucoup.

Pour consolider le petit État capétien, Louis VI confie l'administration des localités importantes à de nouveaux fonctionnaires royaux, les prévôts, qui sont par la suite contrôlés par d'autres fonctionnaires, les baillis. En outre, Il écarte des grandes charges de l’État les puissants féodaux. En centralisant le pouvoir autour de lui, Louis le Gros redonne ainsi à la monarchie sa puissance et à la fonction royale, le respect qu'elle avait perdu sous les assauts répétés des féodaux.
b. La puissance de Philippe-Auguste
Le petit-fils de Louis le Gros, Philippe II Auguste est aussi bon guerrier que fin politique. Il étend à l’ensemble du domaine royal l’emploi des baillis et accroît considérablement les revenus du Trésor. Dans sa capitale, Paris, il fait construire le Palais du Louvre qui devient le siège de son pouvoir. Et, il agrandit le domaine royal en récupérant quelques terres données en fiefs.
3. La puissance capétienne au 13e siècle
a. Les institutions de la monarchie
À partir du 13e siècle, le principe d’hérédité l’emporte sur celui de l’élection. La dynastie n’est plus en péril, même lorsque le roi est mineur. On lui donne alors un régent ou une régente, comme par exemple Blanche de Castille pour Louis IX.

La Cour du roi est le premier organe de l’administration centrale. Au 13e siècle, elle devient le conseil du roi qui est divisé en trois assemblées :
  • le Grand Conseil, chargé de la politique, de l’administration et même de la justice. Le roi y appelle des membres du clergé et de la noblesse, mais aussi des légistes et des bourgeois.
  • le Parlement est spécialisé dans l’administration de la justice.
  • la Chambre des Comptes gère le trésor royal, administre les finances et contrôle les officiers du domaine royal.

La monarchie capétienne se dote ainsi d'institutions qui lui permettent de mieux gérer le royaume et d’accroître son autorité.
b. L'administration du domaine
Pour administrer ce vaste domaine, les baillis (au Nord) et les prévôts (au Sud) sont des fonctionnaires payés par le roi, révocables et responsables de leur gestion devant son conseil. Ils sont chargés de la justice, des finances et de l'armée royale.
L'essentiel
En accédant au trône au 10e siècle, les Capétiens héritent d'un pouvoir affaibli et d'un domaine royal limité à l'Ile de France.

Mais les premiers Capétiens mettent en place une administration centralisée qui leur permet d'accroître l'autorité royale. Par ailleurs, en récupérant des terres données en fief,  certains souverains Capétiens, notamment Philippe Auguste, agrandissent considérablement le domaine royal.

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en géographie grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents