• CP
  • CE1
  • CE2
  • CM1
  • CM2
  • 6e
  • 5e
  • 4e
  • 3e
  • 2e
  • Première
  • Terminale

Philosophie

Maxicours vous propose de decouvrir un extrait de quelques cours de Philosophie. Pour proposer un accompagnement scolaire de qualite en Philosophie, toutes nos ressources pédagogiques ont été conçues spécifiquement pour Internet par des enseignants de l'Education nationale en collaboration avec notre équipe éditoriale.

Cours / Philosophie / Terminale L
Le totalitarisme : la négation de l'être humain  
  • 1. La destruction de l'homme
    • a. La fabrication d'un homme nouveau
    • b. Les prisonniers des camps doivent...
  • 2. La négation de...
    • a. Récits et témoignages
    • b. L'espèce humaine

Les régimes politiques sont qualifiés de «totalitaires» parce qu’ils ont pour finalité la domination «totale» de la société et à l’élimination de toute opposition.
Concernant le phénomène totalitaire, les témoignages des dissidents russes envoyés au goulag ou des rescapés des camps de concentration nazis sont tout aussi précieux que les analyses historiques, sociologiques ou philosophiques qui ont pu en être faites. Une littérature s’est ainsi constituée, à travers divers récits, que l’on a spécifiée à travers l’expression, peut-être sans doute peu heureuse, de «littérature des camps». On parle en outre assez peu du «laogaï» chinois, équivalents du goulag soviétique ; on estime que 20 millions de dissidents chinois y sont morts, depuis l’avènement du communisme en Chine.
 

1. La destruction de l'homme
a. La fabrication d'un homme nouveau

Mais autour de quelles idées les États totalitaires se sont-ils mis en place et consolidés ? Peut-on vraiment établir une comparaison entre la volonté d’édifier l’homme nouveau, et celle d’éradiquer de la «race» humaine sa composante juive ? A y regarder de près, on peut sans doute répondre par l’affirmative, au regard, une fois de plus, des éléments communs qui sous-tendent ces deux idéologies.

b. Les prisonniers des camps doivent être des "animaux résignés"

Les camps nazis ou soviétiques programmaient l’extermination de certains groupes d’individus, d’après certaines catégories établies arbitrairement, et la dégradation des êtres humains. En Allemagne comme en Russie, le nombre des «innocents» (ceux qui n’étaient pas juifs dans les camps allemands, ceux qui n’étaient pas communistes - les opposants politiques - dans les camps russes) n’ont cessé, au fur et à mesure que le temps passait, d’augmenter. Il peut s’agir de criminels, d’asociaux, d’homosexuels. Au Goulag les criminels sont mélangés aux «politiques». Tout est fait pour qu’aucun sentiment de solidarité ne se développe entre les prisonniers, afin que la hiérarchie s’impose d’elle-même. Ainsi les individus cherchent à savoir s’ils appartiennent à une «haute» ou une «basse» catégorie, en

...
Voir tout le contenu pédagogique relatif à ce sujet
Connexion ou Créer un compte