Lycée   >   Terminale   >   Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques   >   Ville et patrimoine

Ville et patrimoine

  • Fiche de cours
  • Quiz
  • Profs en ligne
Objectif
  •  Connaître l'histoire de la ville de Paris.
Points clés
  • La ville de Paris est dotée d’un riche patrimoine du fait de son histoire ancienne.
  • Au XIXe siècle la ville entre dans la modernité avec les grands travaux du baron Haussmann.
  • La préservation du patrimoine freine le développement urbain.
1. La construction de Paris : un patrimoine en strates

Les grandes villes européennes renferment des trésors patrimoniaux du fait de leur occupation et de leur mise en valeur depuis des siècles, voire des millénaires.

Paris a été créé à l’époque gauloise, peut-être sur l’Île de la Cité. La tribu des Parisii, qui a donné son nom à la ville, a posé les fondations de cette ville dénommée Lutèce par les Romains.

Lutèce viendrait du latin luta c'est-à-dire « la boue ». En effet, dans l’Antiquité, la Seine n’est pas canalisée et forme de nombreux bras qui donnent au terrain un aspect marécageux sur lequel des cabanes et autres constructions sommaires forment le premier oppidum (cité) gaulois. 

 

La ville gallo-romaine de Lutèce

 

Le village des Parisii va progressivement prendre de l’importance et Clovis en fait la capitale des francs en 508 (début du Moyen-Âge). Les Capétiens, premiers rois de France qui inaugurent une longue dynastie de souverains, y fixent également leur pouvoir au XIe siècle.

Entre le XIe siècle et le XIIIe siècle, la cité se développe sur les deux rives de la Seine, de nombreux édifices religieux et monastères sont construits, dont la première version de Notre-Dame de Paris vers 1150. Au début du XIVe siècle, Paris est la plus grande ville d’Europe et compte près de 200 000 habitants. La population continue de croître jusqu’à la Révolution française pour atteindre les 650 000 habitants. La ville est désormais le siège de la cour permanente du roi de France depuis Henri III. Louis XIV décide alors de s’éloigner de la cité trop populeuse, prompte aux émotions populaires pour s’installer non loin de là, à Versailles.

Le XIXe siècle va remanier complètement l’une des plus grandes villes d’Europe, elle a été dépassée par Londres, cœur de l’immense empire britannique. La cité est devenue insalubre, surpeuplée, les conditions de vie sont devenues difficiles pour une grande partie des habitants, qui subsistent misérablement dans les nombreux taudis de la capitale.

L’avènement du Second Empire en 1852 amène à un bouleversement radical de l’organisation urbaine de la cité séculaire. L’Empereur Napoléon III et le préfet de la Seine, le baron Haussmann, vont faire entrer la ville dans l’ère moderne en mobilisant des moyens considérables qui n’épargnent pas la ville ancienne et son patrimoine. Ils vont modifier en profondeur l’organisation urbaine de la ville.

Haussmann prend pour modèle la ville de Londres. Il souhaite embellir et surtout assainir la ville, dont la plupart des quartiers hérités du Moyen-Âge sont insalubres, humides et sombres. Afin de faire de Paris la vitrine du Second Empire, de grands boulevards (Saint-Michel et Saint-Germain) sont tracés en détruisant de nombreuses habitations, de nouvelles places sont aménagées comme la Concorde, des espaces verts sont créés comme les Bois de Boulogne et de Vincennes en périphérie de la cité. Jules Ferry s’insurge contre la destruction du vieux Paris dans Les Comptes fantastiques d’Haussmann, il accuse « le préfet d’avoir englouti le patrimoine des générations futures ».

Ce réaménagement autoritaire des années 1860 a été rendu possible dans le cadre d’une politique imposée par l’Empereur, aucune concertation des habitants n’est réalisée, les expropriations sont monnaie courante, la fin justifie les moyens. Paris doit entrer dans la modernité à marche forcée. Une telle politique serait aujourd’hui impensable puisqu’elle n’est ni démocratique ni respectueuse du patrimoine.

Portrait du baron Haussmann (1809-1891), attribué à Henri Lehmann, vers 1860

Au XXe siècle la politique du patrimoine change radicalement, on ne détruit plus pour reconstruire, on va désormais réhabiliter l’ancien afin de garder la mémoire et l’âme des lieux, c’est-à-dire l’héritage des temps passés. Les habitants de Paris ont une histoire, ils souhaitent en conserver la trace car elle constitue la matrice de la cité et de ses habitants.

Le ministre Malraux sous la présidence de De Gaulle inaugure la sauvegarde et la réhabilitation de nombreux quartiers à travers les lois Malraux de 1962.

2. Aménager Paris aujourd’hui : concilier le patrimoine et le développement économique

La préservation du patrimoine de la ville de Paris est parfois difficilement conciliable avec le développement d’une ville moderne et mondialisée. Paris n’étant pas un musée, la cité doit associer les besoins de populations qui se déplacent, travaillent, consomment, avec les exigences de la protection du patrimoine.

Ainsi, le conflit est fréquent entre le plan local d’urbanisme (PLU) et les projets de développement économique et commercial. Les sites patrimoniaux remarquables, créés en 2016 et situés dans le quartier du Marais et le VIIe arrondissement, réglementent tout nouvel aménagement qui pourrait entraîner une atteinte au patrimoine c'est-à-dire des réhabilitations de bâtiments, des constructions commerciales, de nouvelles infrastructures de transports, etc. Les projets nouveaux sont donc passés au crible par des commissions chargées de protéger les sites et l’héritage historique de la cité.

Exemple
Alors que la plupart des grandes villes mondiales sont composées de gratte-ciels qui ont l’avantage d’optimiser le coût du foncier en raison du prix exorbitant du mètre carré, Paris a prohibé les constructions en hauteur.
Pourtant, la maire actuelle, Anne Hidalgo, a réussi à réintroduire « les hauteurs » dans la ville avec une grande prudence : il faut en effet qu'elle compose avec les attentes des associations de riverains, les organismes de protection du patrimoine et le plan local d’urbanisme. Deux projets sont en construction, mais ils évitent le centre de Paris et ne doivent pas aboutir à la destruction d’immeubles anciens. Il s’agit de la tour Triangle au sud-ouest (XVe arrondissement) et de la tour Duo dans le sud-est (XIIIe arrondissement), toutes deux conçues par des architectes de renom. Pour la tour Triangle, le chantier n’est toujours pas commencé et les obstructions administratives sont nombreuses.

Alors, faut-il moderniser Paris ? Comment concilier le patrimoine, l’âme des lieux et la modernisation de la cité ? Deux courants s’opposent.

Pour certains, la ville est figée dans le passé et doit rester immuable afin de préserver son héritage et son âme. Si Paris est « la plus belle du monde », c’est parce qu’elle n’a pas été défigurée par des constructions modernes et impersonnelles. La politique de conservation patrimoniale a d’ailleurs des avantages économiques et financiers puisqu’elle draine des millions de touristes qui déversent des milliards d’euros sur toute la région île de France.

Pour d’autres, la ville de Paris doit s’adapter aux temps modernes, elle doit se renouveler, construire et aménager en créant par exemple des bâtiments modernes pour faire face à la pénurie de logements accessibles aux classes moyennes, concevoir de nouveaux espaces de consommation et de bureaux. La muséification de Paris n’irait pas dans l’intérêt des Parisiens dont certains se retrouvent rejetés vers les périphéries du fait d’un marché immobilier devenu inabordable. De plus, la ville risque de perdre son âme avec la transformation du parc immobilier en locations touristiques, la municipalité est d’ailleurs en guerre contre la société Airbnb. Certains propriétaires privilégient les locations à la nuitée, bien plus rentables que le bail de longue durée, provoquant une pénurie de logement à prix accessible.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Question 1/5

La médiane de 6 notes est 13. Cela signifie que :

Question 2/5

On a obtenu la série statistique suivante :

Combien vaut la médiane ?

Question 3/5

On a obtenu la série ci-dessous :

Quelle est la médiane de cette série ?

Question 4/5

On a relevé les tailles en cm des élèves d’une classe :

 

Parmi les propositions suivantes, laquelle est vraie ?

Question 5/5

Les notes en français de deux classes littéraires sont données dans le tableau suivant :

Quelle est la note médiane ?

Vous avez obtenu75%de bonnes réponses !

Reçois l’intégralité des bonnes réponses ainsi que les rappels de cours associés

Une erreur s'est produite, veuillez ré-essayer

Consultez votre boite email, vous y trouverez vos résultats de quiz!

Découvrez le soutien scolaire en ligne avec myMaxicours

Le service propose une plateforme de contenus interactifs, ludiques et variés pour les élèves du CP à la Terminale. Nous proposons des univers adaptés aux tranches d'âge afin de favoriser la concentration, encourager et motiver quel que soit le niveau. Nous souhaitons que chacun se sente bien pour apprendre et progresser en toute sérénité ! 

Fiches de cours les plus recherchées

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

La destruction, la protection et la restauration du patrimoine, enjeu géopolitique. La question patrimoniale au Mali

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

La gestion du patrimoine français : évolutions d'une politique publique

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Le patrimoine, facteur de rayonnement culturel de la France dans le monde et objet d'action diplomatique

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Qu'est-ce que l'environnement ?

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Le rôle de l'homme dans l'évolution des milieux

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

L'évolution du climat en Europe du Moyen Âge au XIXe siècle

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Le climat, enjeu des relations internationales : les accords internationaux (Sommets de la Terre, COP...)

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Les États-Unis et la question environnementale : tensions et contrastes

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

L'enjeu de la connaissance

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Donner accès à la connaissance : grandes étapes de l'alphabétisation des femmes du XVIe siècle à nos jours dans le monde