Qu'est-ce que l'environnement ? - Maxicours

Qu'est-ce que l'environnement ?

Objectifs
  • Comprendre comment les avancées scientifiques et techniques modifient la manière dont les humains perçoivent l’environnement.
  • Comprendre les facteurs qui ont conduit aux mesures visant à protéger l’environnement.
  • Comprendre comment la protection de l’environnement est devenue un enjeu politique majeur.
  • Connaître les initiatives internationales et les résistances en matière de protection environnementale.
Points clés
  • Au XIXe siècle, on passe du concept de « nature » à celui d’« environnement ».
  • Les premières mesures de protection sont alors élaborées et mises en place dans les pays industrialisés.
  • À la fin du XXe siècle naît une gouvernance mondiale sur la question de l'environnement.
1. L'environnement, une notion qui a évolué au fil du temps
a. Avant l'environnement, le concept de nature

Pour le monde religieux, la nature sert de cadre à la création divine. Tantôt généreuse et tantôt capricieuse, elle est traversée par le sacré (c’est un don de Dieu, des divinités la personnifient ou des esprits la peuplent). Les humains peuvent y prélever, avec prudence et mesure, de quoi couvrir leurs besoins essentiels (s’alimenter, se loger ou fabriquer divers objets). Il convient de respecter ses rythmes et ses limites, de crainte de dérégler l’ordre du monde et de déclencher des catastrophes.

Les choses commencent à changer avec l’essor technique de la Renaissance. En 1637, la célèbre déclaration du philosophe français René Descartes porte un coup d’arrêt à la conception de nature comme entité vivante : il faut « nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature ».

On bascule alors progressivement dans une vision utilitaire de la nature, dépouillée de sa dimension sacrée.

b. Un terme transparent à ses débuts

À l’origine, le terme « environnement » désigne ce qui entoure les humains : c’est ce qui est situé aux environs de l’espace de vie. Il est associé au milieu naturel et au cadre de vie quotidien des sociétés préindustrielles. On le relie au monde naturel, que l’on oppose à l’univers culturel des hommes et de leurs activités. Ce sont des paysages, des étendues qui ne sont pas exploités et qui attendent leur transformation par les activités agricoles puis industrielles. L’environnement doit être au service des humains.

Perçue comme hostile et dangereuse, ou comme un simple réservoir de matières nécessaires aux progrès technoscientifiques, la nature doit être dominée, asservie et domestiquée, sans égard pour ses équilibres. Elle se voit démantelée en une multitude de « ressources naturelles », forcément exploitables, et considérées comme infinies.

c. La prise de conscience

Au XIXe siècle, avec la seconde révolution industrielle, le sens du terme « environnement » évolue. L’homme moderne exploite les ressources naturelles pour répondre aux besoins croissants du capitalisme conquérant. Les atteintes au milieu naturel sont de plus en plus agressives, à mesure que se développent les villes et les usines.

Dans le même temps, cette époque est marquée par la transition démographique : le recul de la mortalité, grâce aux progrès médicaux et à une meilleure alimentation, provoque une croissance rapide de la population.

En 1900, la population mondiale a presque doublé par rapport à 1800, et atteint 1,7 milliard d'être humains.

Ces bouleversements conduisent aux premières mesures de protection de l’environnement. Il s’agit de créer des sanctuaires naturels préservés des destructions causées par le développement du capitalisme marchand.

Les premiers parcs naturels sont mis en place dans les régions faiblement peuplées et montagneuses de l’ouest américain. Ainsi, le parc de Yellowstone, situé à cheval sur les États du Montana, de l'Idaho et du Wyoming, est créé en 1872, dans le but de préserver la flore, la faune et les paysages naturels de cette région d’origine volcanique.

Protéger l’environnement, associé au monde naturel, consiste donc à en exclure les humains. Nature et humains semblent irréconciliables.

d. Un terme politique

C’est au XXe siècle que la notion d’environnement va acquérir ses lettres de noblesse et son sens moderne. L’environnement est conçu comme le milieu de vie des populations, sur lequel s’établit une interaction entre le monde physique et les sociétés humaines.

L’environnement ne correspond plus à la nature fantasmée des sociétés préindustrielles, il n’est plus restreint à des espaces sanctuarisés du XXe siècle. Il désigne désormais le cadre de vie des populations, de l’échelle locale à l’échelle mondiale.

Les années 1970 voient apparaître l’idée que l’homme doit protéger l’environnement (et plus seulement son environnement proche, puisque les conséquences sont désormais perçues comme mondialisées) et apprendre à vivre en préservant les ressources naturelles.

Avec le mouvement d’industrialisation et d’urbanisation, une nouvelle page de l’histoire de l’humanité est en train de s’écrire : l’anthropocène.

Antropocène : Nouvelle ère géologique, celle de la domination humaine.

Jusqu’alors, les humains avaient un impact modéré sur la Terre : ce sont les grands bouleversements naturels qui façonnent l’évolution de notre planète sur le temps long (mouvements tectoniques, changements climatiques, etc.). Les dégâts causés par les humains sur les milieux naturels se sont désormais amplifiés et accélérés. En quelques siècles seulement, nous avons transformé la planète et perturbé ses équilibres naturels, mettant en péril de nombreux écosystèmes : la biodiversité, le climat, les eaux de surface et souterraines.

2. La lutte pour la protection de l'environnement
a. La naissance de l'écologie politique

Des mouvements politiques qui se revendiquent de l’écologie se structurent à partir des années 1970. Ils affirment que la protection de la planète est devenue vitale à la survie de l’humanité. La notion d’environnement ne se limite plus à une fonction descriptive, elle devient un objet politique. La protection de l’environnement est désormais une cause à défendre.

Les premiers porte-paroles écologistes, médiatisés et engagés dans la vie publique, font leur apparition. En 1974, dans le cadre des élections présidentielles françaises, un candidat se présente au nom de l’écologie politique : il s’agit d’un agronome, René Dumont. Il dénonce le capitalisme et la consommation de masse, qui entraînent la destruction et l’épuisement rapides des écosystèmes.

Des fondations se structurent également pour défendre l’environnement. Un précurseur de la cause écologique, la WWF (World Wide Fund for Nature) est ainsi créée en 1962 par des biologistes britanniques. Des antennes ne tarderont pas à se développer un peu partout sur le globe, donnant à la WWF une envergure internationale.

b. Protéger l'environnement : un enjeu mondial

La protection de l’environnement devient rapidement un enjeu mondial, car la nature ne reconnaît pas les frontières, fruits d’un partage historique et politique du globe.

Un droit international à l’environnement émerge avec la tenue de conférences mondiales. Le premier sommet de la Terre se tient à Stockholm en 1972, et inaugure des rencontres décennales entre les dirigeants de la planète, sous l’égide de l’ONU, pour construire une réponse mondiale aux enjeux environnementaux. Cette année-là, la question de la lutte contre les pollutions est au centre des débats.

La conférence de Rio (1992) fait date, car plus d’une centaine de dirigeants se réunissent pour discuter de développement durable. Ce concept provient du rapport Brundtland (1987), qui cherche à concilier le développement économique et le respect de l’environnement. Durant cette conférence, différents engagements sont pris, notamment sur la question du changement climatique. Elle débouchera sur le protocole de Kyoto et sur la conclusion qu’une diminution des gaz à effet de serre est indispensable pour lutter contre les déséquilibres climatiques.

À Rio est créée une commission regroupant les États de la planète (les parties) : la Convention-cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC). À partir de 1995, cette commission se réunit chaque année sous le nom de COP (Conferences of the Parties). En 2015, à Paris, la COP 21 a réuni 195 États qui se sont engagés à réduire leur émission de gaz à effet de serre (GES). La COP 26 est prévue en novembre 2021, à Glasgow, en Écosse.

c. Les résistances à la protection de l'environnement

En 150 ans, l’environnement est devenu un objet politique et un enjeu international. Pourtant, la protection de la planète ne fait pas consensus. Certains groupes de pression (lobbies) cherchent à limiter les politiques environnementales des États, car elles mettent en péril leurs activités économiques et leurs profits.

Certains dirigeants tentent de saboter les mesures de protection de l’environnement en invoquant leur nocivité pour l’emploi et l’économie. Aux États-Unis, Donald Trump, président jusqu'en janvier 2021 s'était fait le porte-parole des climato-sceptiques, qui mettent en doute l’impact des activités humaines sur le climat. Il a ainsi refusé de signer les accords de Paris, issus de la COP 21.

Au Brésil, le président d’extrême-droite Jair Bolsonaro a accéléré la déforestation de la forêt amazonienne au nom du développement économique du pays. Il remet également en cause les mesures de protection de l’environnement instaurées au cours des décennies précédentes.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

quote blanc icon

Découvrez Maxicours

Exerce toi en t’abonnant

Fiches de cours les plus recherchées

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Le rôle de l'homme dans l'évolution des milieux

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

L'évolution du climat en Europe du Moyen Âge au XIXe siècle

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

Les États-Unis et la question environnementale : tensions et contrastes

Histoire-Géographie géopolitique et sciences politiques

L'enjeu de la connaissance

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17 h à 20 h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Un compte Parent