Une catastrophe naturelle dans un pays pauvre : les cyclones en Haïti - Maxicours

Une catastrophe naturelle dans un pays pauvre : les cyclones en Haïti

L'espace caraïbe est très hétérogène car il rassemble des populations très riches comme celles des États-Unis (Floride, Texas et dans une moindre mesure Louisiane) et d'autres très pauvres comme celle d'Haïti. De plus, c'est un espace particulièrement propice à un risque naturel majeur : celui des cyclones. Mais les conséquences de ce risque naturel est très différent qu'on habite Haïti ou le Texas.
Nous étudierons les conséquences sur un pays pauvre : Haïti.

Dans quelle mesure les cyclones sont-ils un frein au développement d'Haïti ?
1. Le risque naturel cyclonique est important
a. Qu'est-ce qu'un cyclone ?
Un cyclone est un tourbillon d'air chaud et humide qui se forme lorsqu'il y a une forte différence de température entre l'océan (chaud) et l'air (plus froid). Il se forme en zone tropicale et se déplace à grande vitesse. On parle d'ouragan dans l'Atlantique, et de typhon dans le Pacifique.

Il peut se décomposer en trois cercles :
- Au centre, l'œil du cyclone, sur quelques dizaines de kilomètres, où tout est calme.
- Sur 300 km autour, une zone d'extrême violence : vents allant jusqu'à 300 km/h, très fortes pluies.
- Sur 500 à 1 000 km, augmentation du niveau de la mer et très fortes vagues.

Ainsi, les dangers sont triples :
- Le vent cause des destructions sur les habitations, les infrastructures et la végétation.
- Les pluies causent des inondations, des coulées de boue et des glissements de terrain.
- La mer cause des inondations littorales et des raz de marée.
b. Il sévit sur une région très peuplée et pendant une période réduite
Deux particularités rendent les cyclones particulièrement dangereux :

- Haïti est une île particulièrement densément peuplée avec plus de 350 hab/km2, soit plus de trois fois la densité française. De plus, c'est un pays montagneux, donc la population se concentre sur les littoraux, qui sont les régions les plus exposées.

- D'autre part, les cyclones sévissent sur une courte période, de juillet à novembre, avec un pic en août-septembre. Donc les habitants n'ont pas le temps de reconstruire qu'ils doivent déjà faire face à un autre cyclone ! Les dégâts se rajoutent et s'amplifient.
2. En Haïti, les cyclones sont toujours une catastrophe majeure
a. Quels sont les dégâts des cyclones ?
En 2008, Haïti a connu 4 cyclones successifs en août-septembre. Ils se sont accompagnés de tremblements de terre violents.

Le bilan a été terrible :
- Plus de 1 000 morts.
- Habitations, ponts, routes, la majeure partie des infrastructures a été détruite.
- Les plantations ont été saccagées et le bétail est mort, entrainant la famine.
- Une épidémie de choléra s'est déclarée (à cause de la contamination de l'eau par les cadavres).

Doc. 1. Haïti après les dégâts des cyclones de 2008

b. Pourquoi les dégâts sont-ils aussi importants ?
Les cyclones et les tremblements de terre ont été violents, mais c'est surtout l'incapacité de la population à faire face à ces catastrophes qui a dramatiquement alourdi le bilan. Dans un pays où 80 % de la population vit avec moins de 2 $ par jour et 50 % avec moins de 1 $, l'extrême pauvreté et le sous-développement ont considérablement amplifié les effets des catastrophes naturelles :
 
- Très net manque de centres de santé, d'hôpitaux et de médicaments.
- Faiblesse des infrastructures (maisons construites en tôle et non pas en dur, donc très fragiles).

À ces facteurs caractéristiques d'un pays pauvre, il faut ajouter :
- Trop forte déforestation (le bois sert à faire cuire les aliments car la moitié des Haïtiens n'ont pas l'électricité), donc les racines ne retiennent plus les sols, ce qui facilite les glissements de terrain.
- Très grande instabilité politique (nombreux coups d'État depuis la fin des années 1980) qui empêche un vrai développement de l'île.
c. L'aide humanitaire joue un rôle fondamental
Tous les pays et toutes les organisations se sont mobilisées pour aider Haïti à déblayer les ruines, à nourrir la population, à soigner les blessés, et à se reconstruire. L'ONU (Organisation des nations unies), les États-Unis, l'Europe, et beaucoup d'ONG ont envoyé de l'argent, des médicaments, des médecins, des tentes, etc. Pourtant, le pays ne s'est pas encore remis de cette catastrophe.
L'essentiel
Haïti a connu en 2008 une série de cyclones et de tremblements de terre absolument dévastateurs. Le bilan humain, matériel et financier est extrêmement lourd. À tel point que le pays n'en est pas à planifier son développement mais essaie encore seulement de s'en remettre.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.