Un front pionnier en Amérique latine : Le Rondônia au Brésil - Maxicours

Un front pionnier en Amérique latine : Le Rondônia au Brésil

Le Brésil, avec près de 200 millions d'habitants, est l'un des pays les plus peuplés du monde. C'est aussi le 5e pays le plus vaste de la planète, avec une gigantesque réserve de terres : l'Amazonie. Enfin, s'il est en train de devenir une grande puissance économique, grâce à un fort développement, c'est un pays où les contrastes de richesses sont extrêmement grands. Ces trois éléments expliquent l'importance du front pionnier du Rondônia, l'un des États qui s'étend à l'ouest du Brésil.

Comment le Rondônia se développe-t-il, notamment par rapport aux exigences du développement durable ?
1. Le front pionnier du Rondônia
a. Un front frontalier
L'État du Rondônia se trouve à l'extrême ouest du Brésil, à la frontière de la Bolivie. Il s'étend sur la plus grande forêt du monde : l'Amazonie.

 Doc. 1. L'Amazonie

b. Un peuplement tardif
À partir des années 1970, avec la construction d'une route qui relie le Rondônia au reste du Brésil (notamment à la région sud, non amazonienne), la population a commencé à s'implanter. Elle a été multipliée par 4 en 40 ans, pour s'établir de nos jours à près de 1,5 million d'habitants. Encouragés par le gouvernement, ce sont surtout des paysans sans terre et des habitants pauvres du sud du Brésil qui sont venus s'installer.
c. De fortes activités économiques
De nombreuses activités économiques se sont développées :

- Au départ, il a fallu déboiser, et l'exploitation forestière a été la première activité.
- Elle a été vite doublée d'une activité agricole soutenue : les zones de déforestation ont été transformées en pâturage, notamment pour les bœufs. Aujourd'hui, le Brésil est le premier exportateur de viande bovine avec 30 % du marché, et 30 millions de têtes se trouvent en Amazonie. Deux types d'exploitations agricoles cohabitent : les petites fermes et les ranchs immenses.
- Les ressources en hévéa (bois qui donne le caoutchouc), étain et or sont aussi exploitées.
- On retrouve ainsi les activités typiques d'un front pionnier : agriculture, élevage, et exploitation minière.
2. De réelles catastrophes sociales et environnementales
a. Au niveau social, le problème des indigènes
L'Amazonie comptait des dizaines de peuples qui vivaient totalement coupés du monde, dans un état de survie précaire et de retard technologique certain. Mais tant qu'ils étaient à l'écart de tout, leur équilibre se maintenait et ils pouvaient vivre comme il y a des milliers d'années.
Les premiers contacts des indigènes du Rondônia avec le monde extérieur date de la fin des années 1960. En 1969, ils sont 5 000 à vivre comme à la préhistoire. En 1972, trois ans après, ils ne sont plus que 250, car ils ont été touchés par la grippe, la rougeole et la tuberculose. Leur équilibre est irrémédiablement rompu. C'est une catastrophe humaine.
b. Au niveau environnemental, le problème de la déforestation
La déforestation dans cette région du monde a été particulièrement brutale. Elle l'est encore. On a calculé qu'un hectare de forêt  (un carré de 100 m sur 100 m) brûle toutes les 18 secondes. C'est une catastrophe environnementale car la forêt diminue, les gaz rejetés polluent l'atmosphère, et les arbres ne peuvent plus jouer leur rôle de poumon de la planète.
3. Aujourd'hui, les préoccupations de développement durable sont prises en compte
a. Le gouvernement tente de mettre en place une gestion durable
L'État tente de répondre aux deux problèmes en établissant des réserves :

- Pour les Indiens, des Terres indigènes ont été définies, c'est-à-dire des espaces réservés et protégés. Mais ce n'est pas vraiment une solution : elles ne sont pas toujours respectées, elles sont loin de leurs terres d'origine, et elles subissent l'appauvrissement globale de l'Amazonie en gibier et en plantes. Sans compter que vivre dans une réserve (donc dans un territoire limité) n'est pas forcément ce dont ont envie les Indiens.
- Au niveau environnemental, il a mis sur pied des réserves naturelles pour limiter la régression de la biodiversité.
b. Les ONG sont elles aussi très actives
Les ONG, comme WWF ou Greenpeace par exemple, essaient d'intervenir sur les problèmes environnementaux. Elles dénoncent l'exploitation trop forte de la forêt et proposent aux consommateurs un label de développement durable : c'est le FSC (Forest Stewardship Council ) qui permet de savoir si le bois utilisé provient d'une forêt gérée durablement. 
L'essentiel
Le Rondônia est un État du Brésil qui n'existait quasiment pas il y a encore 50 ans. Peuplé d'Indiens qui vivaient coupés du monde, c'était un territoire quasiment vierge. À partir des années 1970, avec l'aide du gouvernement, il s'est rapidement peuplé et s'est développé économiquement autour des activités de déforestation puis d'élevage bovin et d'extraction minière. Tout ceci s'est fait aux dépens des indigènes, dont beaucoup sont morts, et au détriment de l'environnement. Aujourd'hui, des réserves ont été définies pour protéger les Indiens et la biodiversité.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.