L'inégale vulnérabilité des sociétés face aux risques - Cours de Géographie 5eme avec Maxicours - Collège

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

L'inégale vulnérabilité des sociétés face aux risques

Les risques sont des dangers potentiels qui menacent un groupe humain (ville, région, pays, etc). Ils sont de deux sortes : les dangers naturels (qui proviennent de la nature comme les cyclones par exemple) et les dangers technologiques (qui proviennent des hommes, comme les explosions nucléaires par exemple).
Ces deux types de risques ont fortement augmenté depuis quarante ans : ainsi, le nombre de victimes de catastrophes naturelles est passé de 50 millions dans les années 1970 à 400 millions de nos jours. Mais la plupart d'entre elles vit dans des pays pauvres.

Pourquoi les sociétés humaines sont-elles inégales face aux risques ?
1. Les risques sont divers et nombreux
Quelques définitions :
- Aléa : un aléa est un événement imprévisible, il n'est pas forcément dangereux (un cyclone souffle sur une île tropicale : c'est un aléa).
- Risque : un risque est un aléa qui menace un groupe humain, il est potentiellement dangereux (les cyclones sont fréquents en région tropicale, c'est un risque pour la population).
- Catastrophe : une catastrophe est un événement exceptionnel qui se traduit par des pertes importantes, humaines et/ou matérielles (un cyclone particulièrement violent cause des dégâts considérables : c'est une catastrophe).

Ainsi, un risque n'existe que par rapport à la population qu'il menace.
a. Les risques naturels
Les risques naturels sont sismiques, climatiques ou volcaniques.

• les risques sismiques
- Les tsunamis (énormes vagues provoquées par un séisme sous-marin).

• les risques climatiques
- Les cyclones (zones de mauvais temps au-dessus des mers chaudes, le vent peut souffler jusqu'à 250 km/h).
- Les tornades (tourbillons de vents très violents).
- Les inondations (pluies torrentielles qui provoquent le débordement des rivières, lacs, etc.).

• les risques volcaniques
- Les éruptions (sorties violentes de lave, gaz, fumée et rochers par le cratère d'un volcan).

Les victimes des risques naturels sont de plus en plus nombreuses car la population augmente beaucoup dans les zones à risques (zone intertropicale, littoraux, vallées inondables).

Doc. 1. Les risques naturels dans le monde

b. Les risques technologiques
Les risques technologiques sont réels, mais difficiles à mesurer car ils sont sujets à débat. Par exemple, après l'accident nucléaire de Fukushima au Japon (en mars 2011), la question se pose de savoir si la présence d'une centrale nucléaire est un risque pour la population. Cependant, de nombreuses catastrophes technologiques sont indiscutables :

- catastrophe de Minamata au Japon (1953), par déversement de déchets de plomb dans la mer,
- catastrophe de Bhopal en Inde, par fuite de cyanure (près de 30 000 morts depuis 1984),
- catastrophe nucléaire de Tchernobyl en Ukraine en 1986 (200 000 morts dans la région),
- catastrophe de l'Erika en 2001 (fioul déversé sur les côtes atlantiques).
2. Les pays sont inégalement vulnérables
La vulnérabilité est la fragilité face aux risques. En effet, un cyclone, par exemple, dans un pays développé aura beaucoup moins de conséquences que dans un pays pauvre. On dit que le pays pauvre est plus vulnérable.
a. Dans les pays développés, les risques sont à peu près contenus
Dans les pays développés, les États consacrent beaucoup de moyens à la prévention et à la prévision des événements :

- pour la prévention, des normes anti-sismiques sont élaborées, de fortes digues sont construites contre les inondations, des plans d'évacuation de la population existent, etc.

- pour la prévision, surveillance satellite, institut météorologique, etc.
Les accidents ne sont pas toujours évitables, mais leur bilan est surtout coûteux économiquement et matériellement. Ils sont de moins en moins meurtriers.
b. Dans les pays pauvres, les accidents tournent souvent à la catastrophe
Les pays pauvres sont beaucoup plus vulnérables aux risques que les pays développés. Ils manquent d'argent, de matériels, et de techniciens pour mettre en place les politiques de prévision et de prévention. Les infrastructures mises en place, quand elles existent, sont souvent moins solides, mal entretenues, les consignes de prévention peu respectées (car mal connues et mal comprises). En outre, quand la catastrophe a lieu, les routes étant en mauvais état, les secours ont du mal à intervenir.

C'est la raison pour laquelle, dans les pays en développement, les catastrophes naturelles sont très meurtrières et sont un véritable frein au développement.
L'essentiel
Il existe deux types de risques : les risques naturels et les risques technologiques. Mais les pays développés savent - globalement - les gérer, alors que dans les pays en développement, les accidents tournent souvent à la catastrophe. La vulnérabilité est donc très différente.

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.