The Trial (Le Procès) d’Orson Welles - Cours de Français avec Maxicours - Lycée

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

The Trial (Le Procès) d’Orson Welles

1. Biographie d’Orson Welles (1915-1985)
Réalisateur, acteur, scénariste, producteur américain.
Orson Welles est un des réalisateurs américains les plus connus dans le monde, notamment grâce à son film Citizen Kane.
a. L’enfance
Il naît en 1915 dans le Wisconsin. Ses parents meurent alors qu’il est enfant : sa mère, pianiste, meurt en 1923 et son père en 1929. Un ami de la famille, le docteur Bernstein, le recueille et devient son tuteur. Il lui fait étudier le dessin et la peinture ; Welles peint notamment des décors de théâtre.

Attiré par le théâtre dès son plus jeune et doué à l’école, il est considéré comme un enfant prodigue.

Il effectue pendant sa jeunesse de nombreux voyages à l’étranger.

b. Les débuts
En 1934, il réalise un petit film muet, The Hearts of Age. Il fonde un théâtre en 1936, le Federal Theatre, avec John Houseman.

Speaker sur CBS, il signe des émissions radiophoniques hebdomadaires. Il adapte sur les ondes La Guerre des mondes de H. G. Wells, ce qui va le rendre célèbre aux Etats-Unis.

c. Acteur et réalisateur
Son premier long métrage est Citizen Kane en 1941. C’est un succès commercial médiocre (le public boude le film) mais une grande œuvre du point de vue des critiques. Citizen Kane est en effet vu comme le film qui marque le début du cinéma moderne. Welles y joue le rôle-titre du film, Charles Foster Kane, un magnat de la presse. Il s’est inspiré pour créer son personnage de R. Hearst, s’attaquant ainsi à un grand patron de presse de l’époque, pourtant réputé intouchable.

En 1942, il réalise La splendeur des Amberson (The Magnificent Ambersons). Puis il fait l’acteur dans Jane Eyre de R. Stevenson, en 1944. Il revient à la réalisation en 1946 avec Le Criminel et, avant de quitter les Etats-Unis, Macbeth, à partir de la pièce de Shakespeare.

Il épouse la star Rita Hayworth en 1948 et tourne avec elle La dame de Shangaï (Lady of Shangaï).

Sa soif d’indépendance et son refus des contraintes du système américain le poussent à s’installer en Europe, où il réalise Othello. Il obtiendra avec ce film la palme d’or au Festival de Cannes en 1952.

Grâce à son métier d’acteur, il gagne très bien sa vie et peut ainsi financer lui-même ses longs-métrages. Il joue notamment dans Moby Dick de J. Huston (1956) et La Décade prodigieuse de Chabrol (1971).

En 1963, il réalise Le Procès (The Trial), une adaptation personnelle du livre de Kafka ; puis en 1966, Falstaff (Chimes at Midnight), d’après l’œuvre de Shakespeare. Il réalise Vérité et mensonges (F. for Fake), en 1975, et Filming Othello, en 1978.

Il meurt à Hollywood en 1985.

En tant qu’acteur, Orson Welles a joué dans une cinquantaine de films. De culture plus européenne qu’américaine, il a été un réalisateur incompris à Hollywood, voire maudit (ses films ont connu des infortunes commerciales). Mais c’est bel et bien l’un des plus grands cinéastes du XXe siècle et il est considéré comme le premier « essayiste » du cinéma américain.

2. Le Procès, le film (1963)
a. Résumé
Welles porte à l’écran l’univers si particulier de Kafka, un univers à l’ambiance mystérieuse et aux personnages énigmatiques. Le Procès est un roman écrit par Kafka en 1914 et publié après sa mort, en 1925.

Welles se focalise dans son adaptation filmographique du Procès sur le personnage de K., un jeune homme arrêté par la police à son réveil. Il ne comprend pas ce qui lui arrive et se demande de quoi peut-on bien l’accuser ? Mais plus il tente de comprendre et d’éclaircir la situation, plus il s’enfonce dans l’incompréhension et le piège de la justice se referme sur lui. Il en vient même à douter peu à peu de sa propre innocence.
Abandonné par tous (Hassler son avocat, Leni sa maîtresse, Melle Bürnster sa voisine, le peintre Titorelli), il meurt dans une explosion de dynamite, devant ses deux bourreaux.

Dans ce film à l’esthétique baroque, le spectateur plonge de plain-pied dans la vision cauchemardesque de K., recréation de l’univers kafkaïen. Mais Welles ne cherche pas à transposer exactement le roman en film. Il veut donner sa propre vision de l’œuvre de Kafka et offrir une démarche artistique qui lui est propre.

b. Fiche technique

Titre original The Trial
Année 1963
Durée 120 minutes
Scénario et réalisation Orson Welles, d'après le roman de Kafka
Interprètes Anthony Perkins : Joseph K.
Jeanne Moreau : Miss Bürstner
Madeleine Robinson : Mrs. Grubach
Romy Schneider : Leni
Orson Welles : Albert hassler

Les acteurs

Anthony Perkins
a connu un énorme succès avec Psychose (Psycho) d'Hitchcock en 1960, où il interprétait un meurtrier schyzophrène. Deux ans plus tard, il jouera à nouveau un personnage torturé, Jospeh K., dans le film de Welles. 
C'est la 1re fois que Welles tourne avec Romy Schneider et Jeanne Moreau (avec qui il tournera par la suite Chimes at midnight), deux actrices qu'on ne présente plus aujourd'hui.

Les lieux de tournage

Une grande partie du film a été tourné à Paris, dans la Gare d'Orsay, désaffectée et pas encore transformée en musée. Les structures métalliques de la gare, les grandes verrières, les poutres, les escaliers tortueux, les voûtes... représentent un espace idéal pour abriter les bâtiments de la justice du Procès.
Le film a aussi été tourné à Zagreb.  

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en histoire des arts grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents