Sondages, médias et opinion publique - Maxicours

Sondages, médias et opinion publique

Quelle influence les médias ont-ils sur le comportement des citoyens mais aussi sur le débat politique ?
1. Les relations entre médias et opinion publique
a. Les médias influencent l’opinion publique
Les médias sont omniprésents désormais dans la vie publique. Télévision, radios, internet et réseaux sociaux concourent à façonner la vie politique. Le personnel politique lui-même utilise les médias pour alimenter la polémique, faire passer des messages, etc. Cela peut prendre plusieurs formes :

- Meetings dont les partis politiques filment les meilleurs moments pour les transmettre aux médias. Pendant la campagne de 2012 en France, les chaînes d’information ont retransmis les discours 24H/24, permettant ainsi aux citoyens d’en connaître l’essentiel ;
- Les débats politiques (notamment celui entre le premier et le second tour de l’élection présidentielle) sont devenus un rendez-vous obligatoire sur les grandes chaînes de télévision nationale ;
- Les réseaux sociaux servent aux hommes et femmes politiques à alimenter l’information, quitte à faire de l’événementiel ou de créer des polémiques pour exister médiatiquement (par exemple le micro-blogging sur Twitter).

Le discours politique s’est professionnalisé depuis l’utilisation massive des médias. Les hommes et femmes politiques ont des conseillers en communication, en image, des spécialistes qui rédigent leurs discours ou encore des publicitaires qui organisent leur campagne électorale, imaginent les affiches, les slogans, etc. Tout cela au détriment, quelquefois, de l’authenticité selon les détracteurs de ces méthodes.
b. Cette influence n’est que relative
Les médias ont un pouvoir conséquent qui est celui de mettre en valeur des problèmes qui feront réagir le personnel politique (fonction d’agenda). Ils peuvent alors sélectionner les enjeux de certaines élections et infléchir le sens des débats. On les accuse aussi de faire ou de défaire des candidats aux élections (par exemple, lors de la campagne de Ségolène Royal aux élections primaires socialistes de 2007). Les médias jouent alors le rôle d’entrepreneurs de morale (selon l’expression d’H. Becker).

L’influence des médias est toutefois bien relative car les citoyens qui s’intéressent le plus à la politique sont aussi ceux qui sont les plus politisés et ont choisi un camp depuis longtemps. Ainsi, les études portant sur l’influence du débat de la présidentielle entre les deux derniers candidats en lice ont montré un impact très limité sur les résultats finaux. Pour ceux qui sont déjà plus ou moins décidés, cela ne fait que renforcer leurs arguments en faveur de leur candidat. Mais le fait que de plus en plus d’électeurs se sentent indécis, pourrait augmenter l’influence des médias. Cela n’est visiblement pas toujours le cas. Certaines personnes interrogées déclarent être plus influencées dans leurs choix par leurs relations familiales, amicales ou professionnelles.
2. Les sondages
a. Généralités
Un sondage d’opinion sert à donner, de manière statistique, une indication quantitative de l’opinion d’une population au moyen d’un échantillon représentatif. Ces sondages sont commandés par des médias ou les candidats eux-mêmes. Ils peuvent servir à évaluer les chances de tel ou tel candidat aux élections, mais aussi refléter l’opinion d’une majorité de la population pour aider les décideurs à faire des choix. La forte augmentation des dépenses de l’Élysée pour les sondages sous la présidence de N. Sarkozy illustre parfaitement ce phénomène.

Ces sondages sont aujourd’hui réalisés par la méthode des quotas. On interroge un échantillon de personnes qui ont les mêmes caractéristiques que la population totale. On peut ainsi en tirer des résultats fiables à partir d’un échantillon de 900 à 1 000 personnes. Ces sondages sont affectés de marges d’erreurs (notamment pour des cas particuliers comme le vote pour le Front National). Plus l’échantillon est important, moins cette marge est forte. Les instituts de sondages doivent communiquer sur la nature du sondage, sa méthode et le redressement des résultats, entre autres, afin d'être validés par la commission des sondages.
b. L’influence des sondages
Les sondages peuvent paraître influents sur l’opinion publique et sont même parfois accusés de la fabriquer. En effet, les individus vont quelquefois avoir tendance à s’identifier aux résultats des sondages en faisant confiance dans la majorité (en référence au despotisme de l’opinion publique dénoncée au 19e siècle par Tocqueville). De plus, les résultats de ces sondages vont influencer les médias dans leurs choix de sujet de débats à lancer lors des élections. Le personnel politique va lui aussi se soumettre quelques fois aux résultats pour changer de politique ou faire des propositions censées satisfaire la majorité des citoyens.

Les sondages peuvent aussi influencer les résultats des élections. De ce fait, ils sont interdits à la veille des scrutins en France. Ségolène Royal a, quant à elle, été désignée par les militants socialistes comme candidate à l’élection présidentielle de 2007 car elle était la mieux placée dans les sondages pour battre Nicolas Sarkozy. Si un sondage avait donné Jean-Marie le Pen au second tour de l’élection présidentielle de 2002, les électeurs ne se seraient-ils pas mobilisés pour voter Lionel Jospin, changeant ainsi le cours de l’élection ? Jacques Chirac aurait-il alors été réélu pour un second mandat ?

Les sondages sont aussi critiqués pour plusieurs raisons :

- La construction des questions peut être le signe d’une manipulation de l’opinion publique. Certaines questions induisent plus facilement une réponse que d’autres (êtes-vous pour ou contre le nucléaire ? La France doit-elle abandonner son indépendance énergétique gagnée grâce au nucléaire ?) ;
- Pour Pierre Bourdieu, l’opinion publique n’existe pas car tous les citoyens n’ont pas d’idée sur la question posée et que certains sont mieux informés que d’autres donc leur voix compte alors plus fortement ;
- Les résultats des sondages ne sont pas toujours tous présentés, seuls ceux qui retiennent l'attention ou servent les intérêts de certains seront alors discutés. Cela crée une distorsion de la réalité de l’enquête.
L'essentiel
Les médias sont devenus des acteurs incontournables de la vie politique et ont une certaine influence sur l’agenda politique et l’opinion publique. Les sondages sont devenus un instrument de l’expression de cette soi-disant opinion publique, sans que pour autant leur rôle ne soit relativisé et discuté.
Synthèse visuelle

Vous avez déjà mis une note à ce cours.

Découvrez les autres cours offerts par Maxicours !

Découvrez Maxicours

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de Cookies ou autres traceurs pour améliorer et personnaliser votre navigation sur le site, réaliser des statistiques et mesures d'audiences, vous proposer des produits et services ciblés et adaptés à vos centres d'intérêt et vous offrir des fonctionnalités relatives aux réseaux et médias sociaux.