Rabelais (1483-1553) - Cours de Français avec Maxicours

01 49 08 38 00 - appel gratuit de 9h à 18h (hors week-end)

Rabelais (1483-1553)

1. Moine, médecin, juriste et écrivain...
On ne sait pas grand-chose de l'enfance et de la jeunesse de François Rabelais (1483 ou 1494-1553), si ce n'est qu'il est né près de Chinon à la fin du XVe siècle. On trouve sa trace en 1510 : il est alors novice dans un couvent franciscain près d'Angers ; puis en 1521, il est moine cordelier (franciscain) en Vendée ; mais les autorités religieuses interdisant la lecture de livres grecs, il préfère partir. Devenu bénédictin dans un couvent du Poitou en 1524, il assiste l'évêque du lieu et étudie le droit.

En 1530, il quitte l'habit de moine, part à Montpellier étudier la médecine et s'installe à Lyon pour exercer son nouveau métier. Là, il se lie avec la société intellectuelle et correspond avec Didier Erasme, un grand humaniste de l'époque.

En 1532, tout en menant sa carrière brillante de médecin, il fait paraître, sous le pseudonyme d'Alcofribas Nasier (anagramme de son nom), Les Horribles et Epouvantables Faits et Prouesses du très renommé Pantagruel, roi des Dipsodes, l'histoire d'un géant, inspirée d'un personnage populaire de la littérature du Moyen Age. Les autorités religieuses condamnent immédiatement cet ouvrage qui est jugé obscène.
Il en est de même pour la suite des aventures de ses géants : La Vie très horrifique du grand Gargantua en 1534, Le Tiers Livre des faits et dits héroïques du bon Pantagruel en 1546, Le Quart Livre en 1552 et Le Cinquième Livre en 1564, dont l'authenticité n'est pas assurée.
Devenu le médecin personnel de Jean du Bellay, évêque de Paris, il le suit à Rome pour de longs séjours, mais c'est à Paris qu'il s'éteint en 1553.

2. Une oeuvre de cinq livres
L'oeuvre de François Rabelais est centrée sur la vie et les aventures de deux géants, Gargantua et son fils Pantagruel. Pantagruel narre la naissance et la jeunesse du géant du même nom, sa formation, sa rencontre avec Panurge et la guerre qu'ils mènent contre les Dipsodes, envahisseurs du royaume de Gargantua, père de Pantagruel. Après avoir raconté les débuts du fils, il décrit dans Gargantua l'enfance et l'éducation du père du géant, ses prouesses guerrières et sa fondation de l'abbaye de Thélème où la seule règle est : « Fay ce que vouldras. »

Le Tiers Livre et Le Quart Livre font suite à Pantagruel, mais sans qu'il soit véritablement question de géants : éloge des dettes et du « pantagruélion » - herbe mystérieuse aux vertus singulières -, consultations de savants pour savoir si Panurge peut se marier sans risques et de l'oracle de la Dive Bouteille. Rabelais abandonne le récit des aventures de ses géants pour proposer sur le mode du rire une réflexion sur les préoccupations de son temps.
Dans Le Cinquième Livre, on retrouve Pantagruel et ses compagnons qui, au terme de leur voyage, rencontrent la pontife Bacbuc.

3. Une oeuvre humaniste
Cette oeuvre foisonnante, dans laquelle on ne trouve aucun souci de vraisemblance ni de cohérence de l'intrigue, traduit les préoccupations d'un mouvement de pensée qui domine l'époque, l'humanisme.
a. Connaissance et éducation
A travers le récit de la vie de Gargantua et de Pantagruel, Rabelais peint l'idéal d'une connaissance qui doit être universelle : elle doit toucher tous les temps et tous les domaines (géographie, botanique, médecine...) et doit passer par une observation concrète. Critiquant les méthodes trop formelles de l'éducation de l'époque, il décrit un programme d'éducation qui puisse amener un prince humaniste à l'exercice du pouvoir : tâches royales étendues même en matière religieuse, pacifisme, responsabilité économique. L'auteur veut, par la fiction des géants, former les futurs acteurs de la société de la Renaissance.
b. La critique de la religion
OEuvre d'un moine, les cinq livres de Rabelais n'en sont pas moins une féroce satire du catholicisme : railleries contre les moines et les monastères, critiques des dogmes et des rites présentés comme des superstitions... Mais Rabelais donne à ses héros une solide formation religieuse : celle-ci naît de la lecture des textes sacrés et nécessite le détachement des biens matériels de l'Eglise et une plus grande liberté par rapport à Rome, dont Rabelais critique la toute-puissance : c'est donc dans le courant des premiers réformateurs de l'Eglise que s'inscrit l'auteur.
c. « Pour ce que rire est le propre de l'homme »
L'oeuvre de Rabelais est dominée par la démesure. Raconter l'histoire de deux géants, c'est choisir de grossir les effets, de faire rire par une parodie grossière et de souligner l'absurdité de telle ou telle situation, mais aussi par le comique qui s'en dégage. Le grotesque (hauts faits traités sur le mode bouffon), les tons et les registres de langue contrastés, les jeux de mots, les accumulations délirantes, tous ces procédés servent la philosophie et le projet de Rabelais ; celui qui affirme dans l'avis « Aux lecteurs » de Gargantua :
« Voyant le dueil [deuil] qui vous mine et vous consomme [consume] :
   Mieulx est de ris [rire] que de larmes escripre [écrire],
   Pour ce que [parce que] rire est le propre de l'homme »,
veut, par la fantaisie, délivrer un message sérieux - celui de l'humanisme.
L'essentiel

Rabelais est un auteur du début du XVIe siècle. Celui qui fut moine, médecin, juriste est aussi l'auteur d'une grande oeuvre comique mettant en scène les aventures de deux géants, Pantagruel et Gargantua. Dominée par le comique et par une fantaisie bouffonne et parfois grossière, cette oeuvre est le reflet des préoccupations humanistes de l'auteur.

Comment as-tu trouvé ce cours ?

Évalue ce cours !

 

Découvrez
Maxicours

Des profs en ligne

Géographie

Aidez votre enfant à réussir en SVT grâce à Maxicours

Des profs en ligne

  • 6j/7 de 17h à 20h
  • Par chat, audio, vidéo
  • Sur les 10 matières principales

Des ressources riches

  • Fiches, vidéos de cours
  • Exercices & corrigés
  • Modules de révisions Bac et Brevet

Des outils ludiques

  • Coach virtuel
  • Quiz interactifs
  • Planning de révision

Des tableaux de bord

  • Suivi de la progression
  • Score d’assiduité
  • Une interface Parents